logotype

Une grande dame : Madame Cormerais (1906-1981), alias "Mamie Coco"

Beaucoup de "vieux" Lavallois se souviennent encore de Madame Cormerais (1906-1981) qui, en 1949, à la mort de son mari Henri, dirigea de longues années feu la quincaillerie Cormerais-Blu, avec Georges et Madeleine Blu puis avec son fils Jacques Cormerais (1937-1999).

Voici quelques souvenirs très personnels concernant cette grande dame... 

Arsène Gruau (1874-1966), alias Le Pépé, De Maisoncelles au Gué d'Orger (1922)

Les gens qui ont connu le "Pépé" - le père des trois industriels lavallois Paul, Marius et Arsène - ont tous ou auront tous bientôt l'âge de mériter ce surnom car il nous a quittés en 1966 après une longue vie qui avait commencé à Maisoncelles-du-Maine. L'arrivée au Gué d'Orger date de 1922, où il s'installa comme charron, menuisier, charpentier et, parfois, ébéniste...

Marcel Renaudin (1922-2017) : Le typhus, Les Papillons Blancs, La quincaillerie Cormerais-Blu... (4ème et Dernière partie)

"De retour à Dachau, un peu plus en forme que je n'étais parti, indique Marcel Renaudin, j'ai retrouvé le Père Wilhem Poïess au bloc 26 - celui des curés - qui m'a demandé si je ne voulais pas être volontaire pour aller au bloc 30 aider les malades atteints du typhus... "Tu peux faire du bien là-bas, si tu veux !" Je lui ai dit la vérité pas très glorieuse, je le confesse :

"J'ai pas envie d'attraper le typhus !"

Soyons honnêtes, on le comprend...

Un charpentier qui a marqué Laval, Paul Gruau père (1905-1985)

Paul Gruau (père) a marqué l'histoire de Laval en général et celle du comité des fêtes du Gué d'Orger en particulier (36 ans de présidence !). Il a aussi fortement influencé les idées politiques de votre serviteur (à droite sur cette photo de 1970)...

Marcel Renaudin (1922-2017) Quand Dachau rime avec kommandos... (3ème partie)

"Le train arrivé au camp de Dachau situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Munich, nous sommes descendus un par un du wagon... Puis nous avons été placés deux par deux sans être enchaînés... De la gare à l'entrée du camp, nous avons fait le parcours à pied, un bon kilomètre... Les gens du coin nous regardaient passer comme s'il s'agissait d'un spectacle."

Retrouvons Marcel Renaudin qui va être affilié à de nombreux kommandos de travail où il est dangereux de paresser...

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates