logotype

Louis Toutaibon

mairie-bleueLouis Toutaibon a été l’un des élus les plus actifs de la période 2001-2008, le plus entreprenant sans doute mais ce dynamisme a fini par le desservir.

Voulant aller trop vite en besogne, il s’est brûlé les ailes en se faisant détester par nombre de ses concitoyens tant dans le domaine professionnel (la plupart des profs sont de gauche), qu’à la mairie (le « petit personnel » et certains élus finissaient pas ne plus le supporter).

Surtout, il était devenu militant UMP. Une c***. Une énorme c*** !

 

Je me souviens d’avoir eu une conversation avec lui alors qu'il rodait son discours UMP. Je lui ai dit que je l’avais connu bien avant sa conversion "uèmepienne" et que je le préférais quand il n’avait pas besoin de ponctuer chacune de ses phrases en citant son nouveau parti…

Mais Louis voulait faire oublier ses 40 années d’apolitisme et en faisait des tonnes ! Par exemple, il s’était mis à défendre systématiquement ce frénétique de Sarko, ce qui, en Mayenne, relève du suicide politique car les électeurs sont tout sauf agités, bondissants et obsédés par le bling bling… (Rares sont ceux qui ont aussi une Carla Bruni dans leur lit...)

Mon avis ? Ce soudain prurit politicien a éloigné de Louis bien des Lavallois et cela est fort dommageable pour l'avenir de notre cité qui s'est, en 2008, privée d'un homme très au-dessus de celui qui a battu Sénert, même si, côté présentation, Lecreux, lui, est toujours impeccable. En effet, et pour crispant qu'il pût parfois apparaître aux électeurs,  "Loulou" connaissait parfaitement ses dossiers et savait les faire avancer. Problème : son hyperactivité le condamnait à arriver en retard à chaque réunion (à cause de la précédente, qu’il avait dû quitter avant la fin !) et partir en avance (s’il ne voulait pas arriver trop en retard à la suivante !). Ah, ces battants !

J’ignore pourquoi Louis s’est retrouvé en place inéligible sur la liste qui s'est fait battre par la gauche en 2008 ? François de Sénert a-t-il voulu le sanctionner ? Si tel est le cas c'est une erreur. Une erreur gravissime, car l'opposition aurait bien besoin d'un Toutaibon pour mordre les jarrets de Lecreux lors des conseils municipaux et rabattre le caquet de ce Jean Cricri qui donne l'impression de jouir chaque fois qu'il peut cracher sur l'ancienne équipe au pouvoir ! Oui, ce bannissement de Louis Toutaibon fut vraiment une perte pour Laval et le débat public...

Enfin, depuis de longs mois, Louis a pris la direction d’un collège à Paname où il semble baigner dans le bonheur après une période difficile. Je me souviens de l’avoir vu deux ou trois fois après la gamelle de mars 2008 et peux témoigner qu'il était sonné. Mais - Dieu merci pour lui ! - l’homme continuait de diriger Basse-Police et sut trouver l'occasion de rebondir ailleurs. Il faut dire que la défaite avait condamné ce battant à vivre en sous-régime.

Et à ne plus jamais retrouver sa bobine dans le journal du lendemain. Une sorte de séisme qui porte un nom que de nombreux élus ont expérimenté depuis que la démocratie existe : élection perdue ! 

La suite dans le livre...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates