logotype

Il m'arrivait d'être lassé...

fete.du.gue.dorgerDans mon discours d’adieu le 12 décembre 2008, évoquant les raisons qui, parfois, me donnaient envie de maudire mon métier, je suis revenu sur cette évolution et les sujets à traiter pour avoir l’air in (comme disait mon père). Extraits :

« Certes il m'arrivait parfois d'être un peu lassé d'avoir à rédiger tel article vantant les qualités des meilleurs élus de la planète – je pense à mes deux chouchous – qui n'étaient point ceux de tout le monde : Jocelyne Faral et Louis Toutaibon…Certes il m'arrivait d'en avoir marre d'évoquer, pour la énième fois, le tri des déchets et les bienfaits de la fibre optique et de l'internet ; les livres de Odette Pense, les sculptures de Roger Résidant et les comédies palestiniennes de Jean-Pierre Thésard ;  les groupes de musique au nom parfois imprononçable pour un type comme moi qui n'a jamais été un crack en anglais ; les bons plans de l'Office de tourisme qui, chaque saison, pleuvent comme à Gravelotte et, entre autres, la remise des prix pour les jardins fleuris…

Certes, je commençais à trouver pénible de voir notre époque multiplier chaque année les pseudo-fêtes (du jeu, du pain, du jardin, des poètes, du livre, des grand-mère, des voisins, etc.) tout en interdisant de plus en plus aux esprits libres de s'exprimer à leur guise sans courir le risque d'apparaître aux yeux de la Halde et des nouveaux inquisiteurs du politiquement correct comme des néo-nazis, des pseudo-fascistes, des racistes, des homophobes, des réacs ou des ringards, etc. bref d'apparaître comme des suppôts de la "droite extrême"…

En effet, depuis quatre ou cinq ans, une étude mériterait d'être faite sur le sujet, ras le bol des mises aux normes !  Ras le bol des blousons jaune qu'on va bientôt devoir porter pour aller pisser afin d'indiquer la couleur de l'activité ! Ras le bol des détecteurs de fumée au-dessus du lit des enfants ! Des ethylotests à usage unique ! Des bilans de compétence ! Des obligations de consommer cinq fruits par jour ! Du papier recyclé ! Ras le bol de l'internet, des MP3, des MP4, des ventres plats ! de l'euro ! de la Grosse commission européenne !  Ras le bol des produits bio ! Des présentations Power Point ! Des jeans taille basse (euh non, pas des jeans taille basse !), Des discriminations en tout genre qui finissent par pourrir la vie de tous les jours et, plus grave, infiniment plus grave quand on aime comme moi le théâtre de boulevard, qui finissent par tuer la vie de l'esprit…

 Oui, mes chers collègues, il m'arrivait de plus en plus souvent de regretter l'ancien temps – le milieu des années 90 - où tous ces sujets ne garnissaient point les journaux des collectivités (…)  L’ancien temps où l'on pouvait appeler un chat un chat sans risquer de se retrouver montré du doigt par un ou une élu(e) chargé(e) de la lutte contre les discriminations… Mais enfin, malgré une relative fatigue qui commençait à poindre et à se lire dans certains articles  – des lecteurs exigeants me l'ont dit - jamais ô grand jamais je n'ai envisagé un seul instant de quitter mon poste de moi-même…J'y suis, j'y reste, comme disait Mac Mahon (…) et l’ancien secrétaire général de la mairie de Laval, Jean-Pierre Cossard (…) 

 En effet, je me disais toujours que, compte tenu de mon caractère, de mon goût pour l'écriture et du contact humain, de ma passion pour l'histoire, de mon attachement à Laval - ville où mon arrière-grand père s'est installé en 1922 - cette place de journaliste municipal me convenait ; c'était  the right man at the right place, comme disent nos amis de Boston…. Bref, je me disais que je ne quitterai cette place que contraint et forcé, le cul botté par une nouvelle équipe au pouvoir…

La suite dans le livre...

 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates