logotype

Le Bruissement des eaux (les arts)

 

pere.capletDans le numéro 60 je rends compte d’un ouvrage écrit par un vieux prêtre de 87 ans, André Caplet, un livre pour « les innombrables chercheurs de Dieu, pour tous ceux qui, avant le « grand départ » aimeraient bien « pressentir un au-delà de ce monde sans lequel notre vie ne peut trouver toutes ses dimensions.»

Ce prêtre, un original doté d'un nez si majestueux qu'il lui valut longtemps le surnom de "Concorde", je l'eus comme aumônier à l’Immaculée conception à la fin des années 70. 

 

Lui accordant une page, je glisse quelques anecdotes liées à sa vie très riche. Par exemple, le jugement que portait sur lui son institutrice de 8ème, Mlle Maugendre : « Il est bon, c’est sûr ! mais sa distraction le perdra ! »

Prêtre à 28 ans, le jeune curé fait part à son supérieur, Mgr Richaud, qu’il « ne souhaite pas entrer dans l’enseignement. " Commencez toujours !", lui répond le futur archevêque. Moi j’ai compris "Commencez ! " et lui " toujours" ! »

Le père Caplet enseignera pendant 40 ans... Toutefois il commença par un échec sans lequel il n’aurait peut-être jamais ressenti le besoin d’écrire un jour Le Bruissement des eaux. La scène eut lieu à Château-Gontier où notre jeune professeur de philosophie, dans l’obligation de parler de l’existence de Dieu à ses élèves, avait « parfaitement préparé son cours ».

Mais ce dernier, « extrêmement rigoureux », fit un flop magistral….

La suite dans le livre... 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates