logotype

JC Gruau ne portera pas les couleurs de la droite de conviction aux législatives...

Cher JCG, permettez-moi d'être déçu de ne pas pouvoir voter pour vous aux prochaines législatives... Eh oui, que voulez-vous ! n'ayant ni "fortune personnelle" ni soutien d'un "grand parti "assuré de "m'offrir" les 5% de voix indispensables pour rembourser mes frais de campagne, j'ai dû renoncer à livrer une nouvelle bataille électorale sur la terre de mes ancêtres... Ma famille me félicite - ras-le bol, pour certains, d'entendre parler du père, du frère ou du cousin qui, sans aucune trace de racisme, refuse avec obstination d'accepter sans se battre le grand remplacement de la population européenne imposé par nos f. de politiciens de LRPS ! Mais, en ce qui me concerne, je suis un peu triste d'être resté sur la touche...

Qu'est-ce qui vous chagrine le plus ? Oh, pas d'être passé à côté d'un accroissement considérable de mes revenus [rires] car je n'avais aucune chance de siéger fin juin à l'Assemblée nationale ! Non, ce que je regrette c'est de ne pas pouvoir porter haut et fort dans le débat public local les idées de la droite nationale, idées qui ont longtemps été celles de nombreux Mayennais en général et ceux de la première circonscription en particulier. Idées que je pourrais résumer autour d'un triptyque que nous avons abandonné au péril de la vie de notre pays : le travail, la famille et la patrie.   

Sans cette participation, le Système peut dormir tranquille car aucun candidat mayennais ne se permettra de réclamer certaines mesures pourtant indispensables au redressement de notre pays... Vous avez raison car j'aurais été le seul à réclamer la suppression des lois liberticides qui interdisent la libre expression des opinions (aucune d'elles ne doit être un délit, sinon nous ne pouvons plus nous exprimer sur ce que nous sommes, ce que nous voulons demeurer et, surtout, ce que nous ne voulons pas devenir) ; le seul à réclamer le retour de la peine de mort pour les criminels (je crois que la peur de la guillotine éloignait certains de commettre des meurtres) ; le seul à réclamer la réémigration (ou remigration) pour les étrangers qui n'ont rien à faire chez nous (hormis tuer notre culture européenne) ; le seul à réclamer un débat sur l'avortement (qui nous appauvrit démographiquement tous les ans et plonge des centaines de milliers de femmes dans l'affliction pour le restant de leurs jours) ; le seul à réclamer une véritable politique familiale (les jeunes doivent savoir que la famille est la cellule de base de toute société et que les familles à la Macron ne donnent aucun fruit) ; le seul à réclamer le développement de l'enseignement privé hors contrat (pour lutter contre la déculturation généralisée qui conduira tôt ou tard certains élèves à passer des examens dans leur langue d'origine), etc.

Autant de sujets qui fâchent aujourd'hui et que les candidats du Front National n'oseraient pas évoquer publiquement... Ah ça non car ils signeraient leur exclusion de ce parti qui penche franchement à gauche avec son "philippolitiquement correct" et qui, représenté par une patronne n'étant pas "au niveau", est passé à côté d'une chance historique de s'opposer à la mort de notre pays préféré.

Le FN n'avait aucune chance de gagner, certes mais au moins aurait-il pu apparaître comme un recours en cas de malheur... Au  lieu de quoi Marine Le Pen s'est discréditée et personne, aujourd'hui, ne l'imagine à L'Elysée... Mais de tout cela je parlerai, si vous le voulez bien, plus longuement dans un prochain entretien...

En clair, ces législatives en Mayenne ne présentent aucun intérêt... A partir du moment où les meilleures idées ne seront défendues par personne, aucun. Mais cela ne veut pas dire que le combat ne trouve pas, ailleurs, dans d'autres circonscriptions des candidats dignes d'être soutenus.

Vous pensez aux candidats que Jean-Marie Le Pen patronne ? Oui. Les candidats de Civitas, du Parti de la France, des Comités Jeanne et du SIEL méritent de recevoir le plus de bulletins possibles car leurs idées communes sont celles que j'aurais aimé porter. Et que j'aurais portées si ma situation financière n'avait pas été si tendue car une campagne coûte cher, très cher - surtout quand elle n'a aucune chance d'être remboursée... par les contribuables.  Plusieurs milliers d'euros, si l'on souhaite avoir une photo de soi convenable sur l'affiche et une profession de foi personnalisée... Il faut aussi organiser des réunions dans les communes, surtout quand on défend un parti (Siel, Civitas...) qui n'est guère connu dans le département... Mais malgré la difficulté de la tâche j'aurais aimé me présenter, défendre haut et fort mes idées... J'ai d'ailleurs hésité jusqu'à la dernière minute et ai contacté plusieurs personnalités politiques parmi lesquelles le très sympathique Karim Ouchikh...

Vous vous seriez présenté y compris contre votre ami Bruno de La Morinière ? Oui car je fais de la politique par conviction... J'aurais attaqué ce FN si décevant, si à côté de la plaque en économie, si timoré dans le domaine de la lutte contre l'islamisation de la France, ce parti qui est passé totalement à côté de La Manif pour Tous et qui ne veut pas défendre la famille, etc. Ce parti qu'on ne peut apprécier ni même supporter si l'on n'est pas dans le fan club de la cheftaine en chef couvée par ses insupportables mignons ou des types comme Saint-Just ! Mais je ne vous cache pas que je ne suis pas fâché de ne pas avoir à croiser le fer avec mon ami Bruno car je garde toujours l'espoir de le retrouver un jour pour, de nouveau, combattre avec lui sous les couleurs de la vraie droite... Qui sait comment les choses peuvent tourner ? Nous étions très complémentaires, vous savez, lors des dernière municipales ! Et avions également un autre point commun que l'amour du pays, un point commun devenu fort rare et critiqué - y compris par Marine Le Pen (pourtant si peu professionnelle dans l'étude des sujets de fond !) : nous faisons aussi de la politique par plaisir. Parce que nous aimons ça, tout simplement. Marine Le Pen, elle, a voulu surveiller tout ses adhérents, mettre au pas tous ses petits soldats. Avec son kapo Philippot, entre autres. Mais la discipline qu'elle imposait à ses thuriféraires, elle ne se l'imposait pas à elle-même... Et cela a été découvert le soir du fameux débat... Ah, si elle avait écouté les gens de droite qui acceptaient de la conseiller sans remettre en cause son leadership médiatique... Mais elle est trop sotte pour cela ! Ou trop orgueilleuse...

Dites, entre nous, votre ami Bruno ne doit pas se sentir représenté par les "huiles" de l'ancien parti de Jean-Marie Le Pen... Joker [rires]. Mais il est vrai qu'il a adhéré au FN dans les années 80 du siècle précédent parce qu'il était très proche des idées et de la personnalité du Menhir. Alors, forcément, Sophie Montel, Sébastien Chenu, Franck de La Personne... Sans oublier l'omniprésent Floflo... Je mentirais en affirmant que tous ces gens-là pourraient passer des vacances - que dis-je ? - un apéro avec lui...

Mais ces gens que vous venez de citer sont appréciés des autres membres du nouveau FN. Bien sûr ! Puisque ce nouveau FN est de gauche ! Prenons, par exemple, la très sympathique Sylviane Dégé, qui est candidate dans la deuxième circonscription avec Cadenas comme suppléant. Eh bien, dans l'article de Ouest-France qui lui est consacré récemment, elle a la franchise d'avouer qu'elle est « l’aînée d’une famille de classe moyenne d’orientation politique gauchiste ». Je ne pense pas qu'on puisse dire cela de Bruno de La Morinière ! Bref, le FN a voulu accueillir ces dernières année quantité de militants venant de la gauche rougeaude ou rougeâtre pour les mêler à des types qu'on classait naguère du côté de l'extrême-droite. Des types avec des noms (souvent) à particule, des catholiques qui préfèrent prier en VO (latin) plutôt qu'en version française, des Français de souche neuf fois sur dix et peu portés, avouons-le, sur le respect de la Gueuse...  Alors, forcément, ça ne se passe pas au mieux... Disons que le seul point commun de tous ces frontistes est le refus de l'islamisation de notre cher et vieux pays chrétien, de l'invasion migratoire... Mais à partir du moment où Madame Je-Sais-Tout a dit que "l'islam était compatible avec la république", elle s'est tirée une balle dans le pied...  

Suivez-vous la campagne ? Non. Elle m'ennuie ! Les prêches républicains de Mme Soultani et de M. Garot, parfaits perroquets de l'insignifiance, qui piaillent leur catéchisme politiquement correct, me fatiguent immédiatement. Tout ce qu'ils disent est convenu, planplan, nunuche, cucul et moralisateur en diable ! En un mot : insupportable !

Disons que la platitude de leur discours est inversement proportionnelle à leur désir d'entrer à la chambre, de se rendre à Paris en bombant le torse avec leur cocarde tricolore !  Ah, ça ! C'est folie de se mettre en avant comme ça ! De passer le plus clair de son temps à sourire comme un benêt devant n'importe quel pingouin susceptible de "bien voter" ! Car vous le savez aussi bien que moi, le prix Nobel d'économie et le poivrot incapable d'aligner deux phrases sensées pèsent autant l'un que l'autre dans l'urne, le jour du vote !

Quel métier de p. que la politique ! Et ce d'autant que si les députés gagnent très bien leur vie, ils n'ont aucun pouvoir : 80% des lois françaises émanent de l'Union Européenne ! Bref tous ces candidats sont des clowns - et quand je les observe je pense toujours à cette citation de Gustave Flaubert : "Pourquoi vouloir être quelque chose quand on est quelqu'un ?" Mais j'arrêterai là mes critiques car cette élection ne me concerne pas... Je ne sais même pas si j'irai mettre un bulletin les 11 et 18 juin. Oui, j'en suis là. Et las...

Alors votre "affaire Césaire", Zochetto a bel et bien déposé une plainte sur le bureau du procureur de la République. Une réaction ? Je dois avouer que je suis consterné par son geste qui ne peut, d'après moi, qu'être motivé par un objectif inavouable publiquement : m'exclure du conseil municipal où j'ai l'honneur de combattre depuis trois ans avec ma petite voix d'homme libre la pensée unique représentée par MM. Zocchetto et Boyer, deux vieux copains finalement.

Mais encore ?  Je pense avant tout à ma famille, qui est liée à celle du maire de Laval, lequel, et bien qu'il me connaisse très bien, ose m'envoyer devant la justice pour avoir - attention, accrochez-vous ! - indiqué dans la salle du conseil municipal de Laval que l'un des chantres de la négritude, le grand poète Aimé Césaire, était noir !

Nous baignons en plein délire ! Oui. Et c'est pourquoi je ne comprends aucunement le geste de François Zocchetto car mes propos incriminés étaient frappés au coin du bon sens et non à celui d'un prétendu racisme qui ne sert qu'à une chose : permettre aux tenants du Système d'éliminer politiquement et socialement tous ceux qui osent dénoncer la politique de Grand remplacement de la population européenne. Et ce, y compris s'il s'agit d'un petit élu d'opposition de la droite nationale, au chômage de surcroît...

Vous allez vous-même porter plainte ? J'étudie présentement la chose avec un avocat de ma parentèle car, je le répète, je n'ai tenu ce soir-là aucun propos raciste, ne suis pas raciste et, surtout (j'y reviens), suis fatigué de voir mon nom - porté par une famille qui n'a pas été atteinte de "macronite aigüe" sur le plan démographique - régulièrement sali par des accusations bidons. Ils me font le coup à chaque fois : ils me traitent de"raciste" et hop ! quand je veux répondre, me ferment le micro... Sans oublier l'article de Ouest-France le soir même (sur la Toile) et dans les kiosques (le lendemain) ! Car, comme par hasard, chez Ouest-France, à chaque fois que ce genre d'incident se produit, j'ai droit illico presto à un encart bien gratiné, bien visible... Vous allez me dire qu'ils sont plus cléments le lendemain en acceptant de me donner la parole. C'est vrai mais en attendant, les lecteurs lisent surtout le premier article écrit à chaud... L'article qui lance l'insulte qui tue socialement : raciste ! Ras le bol !  

Et la lettre ouverte que Madame Soultani vous a écrite ? Je vous avoue que je mets son attaque délirante contre ma pomme sur le compte d'une recherche de publicité personnelle supplémentaire ! Car c'est tellement gros, tellement lourd, tellement creux, tellement hors sujet ! que j'ai immédiatement pensé à Talleyrand : "Tout ce qui est excessif est insignifiant...". C'est pourquoi, j'ose l'avouer, je n'ai pas consacré à cette bafouille ridicule la moindre attention...  

Vous ne porterez pas plainte contre elle, donc ? Ah ça non ! car sa lettre ne le mérite pas. Recalée ! Et vous verrez que le petit Jésus des urnes la punira dans quelques jours pour cette mauvaise action due à sa mégalomanie galopante... Qu'elle s'occupe donc de ses mandats, de son travail, de sa famille et qu'elle nous laisse un peu en paix avec ses campagnes à répétition qui ennuient la terre entière... Mais, pour en revenir à mon "Affaire Césaire", je vous promets de vous en reparler quand j'en saurai plus ! En l'occurrence quand je saurai exactement ce que Dame Justice est susceptible de me reprocher d'avoir dit... Car à ce jour, j'ai beau me creuser la cervelle, je ne trouve rien de choquant dans mes propos du 15 mai dernier...  

Alors à très bientôt, cher JCG  ! Oui, pour évoquer les dernières présidentielles et ce FN qui ne vaut plus tripette...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates