logotype

CM du 15 mai (III) : Dans le box pour un quiproquo ? Les minables attaques du FN cadenassé...

Cher JCG, terminons le compte-rendu de ce conseil qui va, peut-être, vous conduire en justice puisque j'ai appris hier soir que le maire de Laval allait saisir icelle demain jeudi !!!  Ne parlez pas de malheur ! En justice pour un quiproquo ! j'ose espérer, si le maire applique ce qu'il a laissé entendre, que la Justice refusera un dossier aussi misérable que le mien ayant, je n'en doute pas un instant, cent mille autres priorités, cent mille autres chats à fouetter en ce moment ! Et je dirais même plus : à l'heure où j'écris ces lignes, j'ose croire que le maire de Laval me recevra comme je lui en ai fait la demande par courriel via son directeur de cabinet David Ouvrard ce matin. Nous avons, tous les deux, le maire et moi, intérêt à ce que cette affaire s'arrête le plus tôt possible...

Vous croyez qu'il vous recevra ? Oui, enfin, je l'espère. Pourquoi entrer en guerre ? De plus sa carrière politique est loin d'être finie, si Dieu lui prête vie... Pourquoi se faire un ennemi qui, régulièrement, rabaisse le caquet de Monsieur Boyer ? C'est idiot, non ?

N'avez-vous pas été surpris par la réaction de votre ancien parti, le FN ? Je vous avoue que leur attaque concernant "cette attitude indigne" que j'aurais eue, sans oublier leurs commentaires sur le fait que "c'est la citoyenneté qui fonde l'appartenance à la communauté nationale et non la couleur de peau", tout cela m'a profondément dégoûté. Oui, c'est le mot. Que Zocchetto veuille me conduire en justice me choque pour des raisons personnelles. Mais que le FN local ponde un communiqué pareil, c'est le pompon ! D'abord parce que je n'ai jamais eu "d'attitude indigne" (je crie parce qu'on ferme mon micro), ensuite parce que je n'ai pas tenu les propos que le FN53 me prête, enfin parce que nous avons combattu ensemble il y a trois ans lors des municipales...

Force est de reconnaître que vous vous étiez mieux comporté lors de l'épisode Canal Plus... Ah, vous faites allusion aux propos tenus par l'un de mes colistiers préférés concernant certaines coutumes africaines...

Oui, et l'on peut dire que ces propos d'un actuel membre du FN et suppléant aux prochaines législatives vous ont fait beaucoup de tort. Certes, mais j'ai un principe dans la vie, c'est de rester fidèle aux gens qui m'ont aidé. Philippe Duchon m'a aidé à faire ma liste et s'est comporté courageusement pendant la campagne. De plus, vous le savez, je suis contre le politiquement correct qui veut que dans ce pays, la France, on se sente coupable quand on énonce des vérités, des remarques frappées au coin du bon sens... Jamais je ne me serais permis de blâmer Duchon, de le critiquer... Y compris s'il s'était curé le nez ou gratté le derrière devant les caméras de télévision. Et je vais même vous révéler une anecdote le concernant...

Allez-y ! Après l'épisode Canal Plus censé nous mettre à terre, un cousin de droite qui m'avait invité à dîner m'a reproché de m'être montré dans cette émission avec ce colistier trop bavard dont les propos ne pouvaient qu'être nuisibles pour mon image. Et savez-vous comment les choses ont tourné ? Eh bien j'ai pris la défense de ce colistier et me suis brouillé - quelques jours seulement, rassurez-vous - avec ce cousin. Il m'avait invité à dîner et j'ai quitté sa maison en claquant la porte...

Revenons-en à Cadenas, il n'est plus votre ami... Il n'a jamais été mon ami mais je l'ai toujours considéré comme un élément intéressant au sein d'un parti et j'ai salué sa loyauté pendant la campagne des municipales. Il m'avait certes déçu en me demandant de démissionner après mon éviction du Front mais bon, il n'est plus tout jeune et semble pressé d'entrer au conseil... En tout cas, j'ai trouvé ses attaques concernant le quiproquo de lundi bien rapides car... en admettant que j'aille en justice, il n'est pas certain que je n'arrive pas à plaider ma bonne foi... Dans ce cas, je saurai expliquer à Jean-Michel que, pour une fois, il est allé plus vite que la musique en m'attaquant avec la même hargne que si j'étais un gauchiste de chez Gaucho...

Bref, c'est devenu l'un de vos ennemis... Vous y allez fort mais il est évident que je ne voterai plus jamais pour ce parti qui fut jadis un grand parti mais qui est devenu le fan club de Marine et Florian Philippot. De toutes façons, je ne crois pas à sa survie après les législatives. Ni à une victoire de Marine Le Pen à la prochaine présidentielle car elle a montré ses limites lors de la dernière campagne...  Je crois plutôt à une recomposition du paysage politique avec, je l'espère, la naissance d'une confédération regroupant tous les éléments individuels et collectifs (Siel, Parti de la France, Parti National Libéral, Civitas...) qui professent et défendent mordicus les grandes idées de la droite nationale, à savoir : libéralisme économique (pour les petits patrons et artisans), valeurs sociétales conservatrices, respect des bonnes moeurs, acceptation des racines chrétiennes, restauration des valeurs familiales...

Mais de tout cela nous reparlerons, si vous le voulez bien. En attendant, retrouvons le conseil et vos interventions... Je me souviens que Marie-Cécile Clavreul a évoqué une Machine à Lire qui permettrait aux petits écoliers d'améliorer leur apprentissage de la lecture...  Même si l'on ne peut que se réjouir de voir utiliser les temps périscolaires pour favoriser l'apprentissage de la lecture, qu'il me soit permis de douter des effets positifs de cette machine à Lire... D'abord parce qu'elle est validée par cette gigantesque usine à gaz qui, selon le mot de Jean-Paul Brighelli, ne sert plus qu'à "fabriquer du crétin", je veux parler, certains l'auront deviné, de l'Education nationale...

Ensuite parce qu'une fois de plus, on court après "le moderne", "le ludique", le moins d'efforts possibles alors que l'apprentissage de la lecture relève du registre de l'attention, de la concentration, de l'huile de coude...

En clair, je ne crois pas plus à ce "truc" pour favoriser la lecture qu'à la frimousse de notre jeune Président Macron pour moraliser la vie politique...

La seule méthode réellement efficace, c'est la méthode syllabique, qui a fait ses preuves sous les III et IVe républiques ainsi que dans les toutes premières années de la Ve, quand monsieur Zocchetto était à la petite école... Hélas, l'Education nationale continue de la refuser pour des raisons idéologiques.

Bref, j'ai voté contre cette délibération qui rime avec bidon.

Est venue ensuite, portée par "Sainte Samia Soultani de la Citoyenneté", une convention  - je cite le programme des réjouissances - "une convention de recherche de financement pour l'organisation et la mise en oeuvre des projets initiés dans le cadre des dispositifs de démocratie de proximité et de citoyenneté." Oui, c'est le dada de cette franco-marocaine de qualité qui va bientôt nous apprendre ce qu'est la France, ses valeurs, ses traditions, etc. En clair, qui commence à nous agacer avec ses leçons de civisme à toutes les sauces et à tous les étages. La Mayenne ne doit rien à Madame Soultani, qui vient d'y arriver, même si le département est enchanté de la compter en son sein, mais qu'elle arrête un peu de nous fatiguer avec ses discours d'un vide sidéral !

Cela dit, lundi soir, vous l'avez encouragée à développer le civisme. Oui, et c'est pour cela que je n'ai rien compris à la lettre ouverte qu'elle m'a adressée après la "grosse colère" liée à Aimé Césaire et au fait qu'on soit choqué quand je dis qu'il était noir...

En attendant, que lui avez-vous dit précisément ?  Que l'article premier de sa délibération m'a donné la nausée - une nausée citoyenne - car elle y évoque -  je la cite - les "jeudis citoyens", les "conseils citoyens", la "journée citoyenne", le "parcours citoyenneté"... Cela dit, ai-je poursuivi, le mot citoyen n'est pas pour me déplaire car quand on ouvre le petit Robert on apprend que citoyen signifie "celui qui appartient à une cité, est habilité à jouir, sur son territoire, du droit de cité ; c'est aussi le National d'un pays qui vit en république. Bref quelqu'un qui vit chez lui, dans sa cité, laquelle implique nécessairement un dedans et un dehors, une relation d'inclusion- d'exclusion, des frontières bien sûr ! tout comme n'importe quelle maison possède des murs et des portes. « Défend tes lois comme tu défends tes murailles », disait Héraclite ; et, partant, s’il n’y a plus de « murailles », ou de frontières, la cité disparaît, et avec elle le civisme.

Tout cela est juste. Oui, et c'est pourquoi je lui ai dit qu'elle avait donc raison de défendre ce dernier ainsi que la citoyenneté... Or... car il y a un or... Or, j'ai l'impression en lisant ça et là ses discours et prises de position qu'elle a par trop tendance  - c'est la mode - à botter en touche la partie murailles, la partie frontières, la partie cité pour privilégier l'accueil systématique de l'étranger, le "tout-venant", comme on dit à la déchetterie, et que le mot citoyen est devenu pour elle synonyme de cosmopolite, qui signifie "citoyen du monde" alors que nous le savions tous jusqu'à une date récente, quand nous étions entre nous, le monde ne saurait être une cité.

Après lui avoir rappelé ce que je viens de dire, je lui ai confié un espoir : que ses louables efforts pour développer la citoyenneté à Laval se porteront exclusivement sur l'aspect Murailles et non sur l'aspect cosmopolite car un citoyen du monde n'est rien d'autre en fait qu'un citoyen de nulle part et qui ne se réclame du monde que pour nier ses devoirs envers sa propre cité... Ou pour profiter de notre système de protection sociale..

Je ne vois vraiment pas ce qu'elle peut vous reprocher en boucle ? C'est plutôt agréable comme intervention ! Moi non plus, j'ignore le pourquoi de son courroux mais, pour tout vous dire, je m'en moque comme de mes premiers crayons de bois car les Républicains sont tellement creux, tellement fades, tellement soporifiques qu'ils ne m'intéressent pas. Ils n'ont aucune conviction particulière et ressemblent du reste comme deux gouttes d'eau aux socialos macronisés. Du reste, ils votent pareil !

Passons à la convention de partenariat avec un sigle qui vous plaît particulièrement, le Geist 21, le Groupement d'Etude pour l'Insertion Sociale des personnes atteintes de Trisomie 21...  Avec grand plaisir car j'ai approuvé à 200% cette convention qui va permettre d'aider les handicapés mentaux les moins bien considérés de notre époque qui, via la publicité et le matérialisme déchaîné 24 h/24 et 365 jours par an, privilégie le physique et l'image extérieure que les gens veulent donner d'eux-mêmes, je parle, bien sûr, des trisomiques qu'on nommait jadis mongoliens.

D'aucuns d'ailleurs emploient le mot terrifiant d'eugénisme les concernant car, comme vous le savez, nombre de tests permettent aujourd'hui aux futures mamans d'éliminer les embryons atteints par ce genre de handicap et ce dans plus de 98% des cas, ce qui ne manque pas de déconsidérer - auprès de la population dite "normale" -  tous les parents qui ont fait le choix courageux - et véritablement humaniste - d'accepter leur enfant tel qu'il est à savoir un chromosome supplémentaire. Bref, je suis certain que ces mêmes parents seront enchantés de voir que la Ville de Laval ne les laisse pas de côté et accepte de les aider à mieux supporter des situations qui, pour enrichissantes qu'elles soient humainement, ne sauraient être considérées comme enviables..; Bravo la Ville !

Je vous ai également entendu dire deux mots sur le transfert de la compétence artistique accordé désormais à Laval Agglomération. Oui, nous avions déjà abordé ce sujet en conseil communautaire il y a quelques semaines mais j'ai tenu à rappeler que cette compétence démontre que la couche municipale du mille-feuille administratif français mérite désormais de disparaître le plus rapidement possible afin d'éviter les doublons coûteux pour les contribuables.

Nous avons été élus en mars 2014 je le répète pour diriger une mairie constituée de services municipaux et nous constatons chaque jour que nous sommes en quelque sorte sous les ordres d'une communauté d'agglomération qui décide finalement de tout...

Je ne m'oppose pas à ce transfert, je l'ai déjà dit, mais à ces doublons fort couteux. Enfin, dernier point que j'ai tenu à indiquer : les grandes décisions de notre cité se prenant désormais au sein de l'agglomération je me suis de nouveau permis de réitérer ma demande de voir une rubrique consacrée à l'opposition apparaître dans le magazine de cette collectivité.

Bon, je ne reviens pas sur le fameux programme d'action culturelle des bibliothèques qui a donné lieu à la plus célèbre colère ayant eu lieu dans la salle du conseil... Non, je vous remercie, nous avons déjà assez donné...  mais je suggère quand même de mettre une photo d'Aimé Césaire qui aurait été fort surpris, lui qui était si fier de sa négritude, de voir le foin qu'a occasionné le fait d'indiquer qu'il était noir...

Ah, non ! vous n'allez pas remettre cela ! Non, non rassurez-vous, cette histoire m'a d'autant plus fatigué que, sur le fond, je la trouve ridicule. Elle montre néanmoins que nous sommes devenus un peuple formaté et craintif puisque le moindre écart sur le formatage politiquement correct suscite des menaces de tribunal. Quand on y pense, c'est grave ! Mais je me dis que je mourrai avant de connaître cette grande joie : vivre dans un pays où aucune opinion ne saurait être considérée comme un délit...

Il me semble que votre dernière intervention avant la "gueulante" concerna une toile d'un certain François Ricard ,que la Ville a souhaité acheter ; vous avez approuvé cet achat. Oui, et si j'ai applaudi des deux mains cet achat ce n'est pas parce que je souscrits au célèbre slogan "Un Ricard sinon rien" mais parce qu'il s'agit d'une oeuvre susceptible d'intéresser tous les Lavallois, y compris ceux qui sont nés bien après 1850... Il y a donc un intérêt historique certain à ce que la Ville possède cette aquarelle qui, elle, ne porte pas l'estampille "Lampedusa "si chère à MM. Pillon et Maurice. De plus, la somme est de 500 euros, ce qui est très loin d'atteindre les tarifs que les auteurs fétiches de notre adjoint à la culture proposent généralement....

Maintenant, pour conclure, j'aimerais que vous sachiez que vous m'avez bien fait marrer avec votre proposition de poubelle Garot. Merci. Mais j'étais sérieux comme un pape en demandant à ce que le visage bronzé et toujours souriant de Guillaume Garot figurât sur les poubelles de la cuisine centrale, voire sur toutes les poubelles marron de notre cité ! Car ce Monsieur - je devrais dire cet automate tant ses paroles et ses gestes sont convenus, attendus, prévisibles - cet automate donc s'est distingué dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, premier point, et se vante à longueur de temps d'être sans cesse à nos côtés...

Les gens ont été choqués, enfin, certains. Oui car les gens ne sont pas seulement formatés par l'Empire du Bien matériel et métissé ("Dis pas ça !""Fais pas ci !") ils ont aussi perdu le sens de l'humour, de la déconnade qu'on avait dans le temps. Un temps où la pire saillie ou la pire remarque ne pouvait que susciter une tête d'enterrement ou un petit sermon et non la menace d'aller vous défendre dans un tribunal...  

Allez, détendez-vous, vous n'y êtes pas encore ! Non, mais cela me pend au nez quand même. Et cela m'agace car j'ai un repas de famille la semaine prochaine... qui risque d'être houleux à cause de ce genre d'incident... Ah, quelle époque que la nôtre !

Enfin, nous avons terminé ce compte-rendu qui.. oubliera les quelques remarques plutôt désobligeantes que vous avez proférées à l'égard de MM. Boyer et Poirier... Oui, cela est préférable... Mais il y en a une que je regrette car elle serait fausse : ce gros bébé rose de Georges Poirier ne serait pas franc-maçon d'après un "frère" qu'il m'arrive d'interroger parfois car il connaît parfaitement la boutique, comme on dit, et que je salue s'il me lit ce soir...

A bientôt cher JCG pour la suite de ce feuilleton judiciaire... Si suite il y a... Nous nous reverrons quoi qu'il arrive ! A plus !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates