logotype

CM du 15 mai 2017 (I) : Les raisons d'une colère tout-à-fait justifiée...

Bonsoir cher JCG, j'ai assisté au conseil municipal de ce soir, lundi 15 mai, et n'ai vraiment pas compris pourquoi le maire, Boyer et quelques autres se sont offusqués des propos que vous avez tenus concernant le programme d'action culturelle des bibliothèques municipales de juillet à décembre. Et moi donc !, j'ai été le premier surpris par cette tempête (calculée, j'imagine) et ensuite carrément ulcéré - oui, ulcéré - quand ce politicien de troisième zone nommé Boyer s'est permis, une petite demi heure après mes propos, de prendre la parole pour me traiter de "raciste" ! Non mais c'est quoi ce délire ! Et Zocchetto qui le laisse faire ! Raciste, moi ! Parce que je me suis permis, en tant qu'élu de l'opposition, de critiquer l'africanisation d'un programme de vacances et de faire de l'esprit avec une citation de Jean Yanne !

Vraiment, la France va très mal... Ah, c'est peu de le dire ! Mais le terme "raciste" est une accusation grave et je ne nie pas que quand elle m'a été lancée, j'ai vu rouge... car une fois de plus, les media vont tartiner là-dessus et ma famille risque d'en subir les contrecoups. Ras le carafon !

Ouais, bof, ça marche de moins en moins ce type d'accusation, quand on voit les problèmes que pose le fameux vivre ensemble vanté à toutes les sauces ! Peut-être mais je ne me considère pas comme raciste. Cependant, je suis blanc, caucasoïde, de culture gréco-latine et de religion catholique, et je n'aime pas qu'on mette en cause mon héritage génétique et culturel. Lequel est une richesse à laquelle je tiens mordicus.

Pour tous ceux que la vie politique lavalloise intéresse et qui n'étaient pas au conseil ce soir, pouvez-vous nous livrer l'intégralité de votre intervention qui a suscité, répétons-le, une certaine stupeur parmi vos collègues... Bien sûr !, la voici (je m'adresse à Philippe Vallin, qui est l'élu responsable de la bibliothèque et ancien militant de Debout la France, démissionnaire après le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen entre les deux tours de la présidentielle). 

Je vous écoute :

"J'ai lu attentivement votre programme, Monsieur Vallin, et souhaiterais faire état de deux critiques qui, j'en suis certain, venant de ma part, ne surprendront personne dans cette enceinte...

D'abord je voudrais dire que je n'ai rien contre le thème du voyage, surtout quand il s'agit de faire rêver des Lavallois qui ne quittent pas notre cité pendant les vacances.

En revanche, je m'oppose, première critique, à l'exposition "Les exils" du "pistonné" Michel Maurice dont les peintures vont, je vous cite, "évoquer le flux migratoire forcé qui est devenu éminemment d'actualité".

Ce qui est forcé dans l'affaire, mes chers collègues, c'est de s'écraser comme un esclave face à l'invasion organisée sciemment par les organisations mondialistes qui ont décidé, via des passeurs intéressés, très intéressés même, de tuer l'Europe en important des millions d'étrangers qui n'ont rien à y faire car ils ne fuient pas la guerre !

La deuxième critique concerne la place prépondérante accordée au continent africain : le voyage, c'est bien mais il n'y a pas que l'Afrique dans la vie ! Il y a aussi - pour rester dans les rimes en i, la Croatie, l'Asie, la Scandinavie, la Normandie, l'Océanie et j'en passe ! Or, quand on regarde votre programme, on constate qu'hormis la Colombie une place démesurée est accordée au continent noir.

Il y a en effet "Mama Afrika" de Mad Lenoir (ça ne s'invente pas !) ; le roman de l'écrivain malgache "Vol à vif". Sans oublier, les grands discours des figures africaines où vous allez jusqu'à nous imposer - tenez vous bien ! - ceux de Madame Obama qui, que je sache, n'est pas une grande figure afro-américaine mais la femme d'un ancien Président qui a mis le monde à feu et à sang en bombardant plusieurs contrées que je n'ai pas le temps de citer !

Là encore, permettez-moi de dire : stop ! ras le bol le bourrage de crâne lié au Grand remplacement de population !

Donnez-nous à apprécier ou à découvrir des auteurs français car, au cas où vous l'auriez oublié, nous sommes encore en France ! Et notre culture vaut largement celle de nos voisins, oui largement surtout dans le domaine littéraire et du discours politique...

Bref, une fois de plus une mairie dite de droite nous concocte un programme que n'importe quelle mairie d'extrême-gauche aurait applaudi des deux mains.

Enfin, permettez-moi de conclure en paraphrasant l'excellent Jean Yanne. Je pense que l'Afrique est un grand continent, qu'Aimé Césaire est un grand poète, que Spike Lee est un grand cinéaste et je pense aussi que je peux vivre sans l'Afrique, sans Aimé Césaire et sans Spike Lee."

Mais c'est excellent ! Et, j'en suis certain, il s'agit d'un point de vue partagé par de nombreux Lavallois qui commencent à en avoir marre de l'africanisation de leur ville !  Qui se demandent aussi - surtout - quand cette invasion va s'arrêter. En tout cas, il n'y a pas une once de racisme là-dedans ! Bien sûr ! Mais Zocchetto n'a rien compris et ne connaît ni Jean Yanne ni l'humour. Il n'a plus aucune hauteur à force de passer sa vie dans des dossiers techniques...

Au fait, de quelle citation de Jean Yanne s'agit-il ? De celle-ci, que j'ai paraphrasée : "Je pense que Céline est un grand écrivain, que Jean-Luc Godard est un grand cinéaste, que la Chine est un grand pays, et je pense que je peux vivre sans Céline, sans la Chine, et sans Godard."

Je ne la connaissais pas... Eh bien maintenant, c'est chose faite ! [sourire] Voilà, je me permets de vous interrompre et de vous demander de publier dare dare cette intervention qui permettra à ceux qui, demain, liront dans la presse l'épisode de ce soir revu et corrigé de se faire une idée par eux-mêmes.

Pourquoi pas ? Mais je doute fort que l'état du pays (invasion migratoire, chômage, vivre ensemble sanglant...) et le choc qu'a représenté l'élection d'un socialiste à la tête de l'Etat (après cinq années de Hollandisme destructeur) fera passer cette gueulante pour une aubade printanière... Je le pense aussi mais, bon, comme j'avais le texte sous la main autant le livrer à ceux qui seraient intéressés...

Merci et à très bientôt, pour la suite de ce conseil et les réactions de la presse...  A très bientôt !

Commentaires   

 
0 #1 GUINEHEUX 15-05-2017 23:42
Nous venons de célébrer l'abolition se l'esclavage, mais les noirs sont toujours fustigés par des personnes soit disant bien pensantes.
Ne jugez pas et vous ne serez pas jugé, je pense que vous connaissez, non...
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates