logotype

CC du 22 mai 2016 : le sale coup de la hausse de l'eau

JC Gruau, le Conseil communautaire d'hier soir, lundi 22 mai, est devenu particulièrement houleux quand les élus d'opposition ont appris que le transfert des compétences eau potable et assainissement à Laval Agglo allait se traduire par une augmentation de la facture d'eau de 20% pour les Lavallois. Oui, le ton a monté de plusieurs crans après cette nouvelle "scélérate" annoncée par Bruno Maurin, vice-président de la commission concernée, car, dans le texte de présentation de la décision que nous avions reçu, il est écrit noir sur blanc : "impact budgétaire et financer : néant". Autrement dit : pas un sous de plus ! La surprise a donc été totale. Une mauvaise surprise, bien sûr. Une de plus ! 

Qu'est ce qui vous choque le plus : l'augmentation ou la manière de procéder de l'équipe en place ? Les deux, mon neveu ! La hausse des factures d'eau d'abord, qui est un très mauvais coup porté aux familles, celles qu'on appelle "nombreuses" principalement, et qui ont beaucoup de linge et de vaisselle à laver tous les jours ; celles qui demandent à leurs enfants de se laver avec régularité. Je parle pour les plus jeunes car, concernant les adolescents, moult parents déplorent avec un agacement proportionnel à leurs finances personnelles qu'il faut plutôt leur demander de ne pas rester vingt minutes sous la douche ! Et je ne vous parle pas des chasses d'eau qui marchent à plein régime quand de grands ados attendent chez l'un des leurs de se rendre en boîte de nuit pendant deux ou trois heures passées à siroter quelques breuvages qui, forcément, terminent tôt ou tard dans la cuvette des vécés. Mais évidemment, nombre de conseillers ne sont pas confrontés à ce genre d'histoires d'eau car ils sont sans enfant pour x ou y raisons...

Bref, la facture d'eau est devenue un problème pour nombre de familles... C'en est un chez nous, en tout cas. Un gros, un de ceux qui reviennent régulièrement dans les conversations. D'où ma colère d'hier soir au conseil. Ma grosse colère. Car je l'avoue, j'ai pris un véritable coup de sang en apprenant la mauvaise nouvelle. Laquelle, je le rappelle - c'est essentiel - n'était point indiquée dans le texte que nous avions reçu quelques jours plus tôt (mes collègues par informatique, puisqu'ils ont accepté de travailler désormais sous la forme dématérialisée de la tablette ; et ma pomme par la poste puisque j'ai souhaité continuer à travailler mes dossiers "à l'ancienne").

Bruno Maurin vous a sacrément couillonnés, si vous me permettez l'expression. Et comment que je vous permets ! J'ai même été plus vulgaire que vous au conseil - et m'en excuse auprès de ceux qui liraient ces lignes et que mes excuses pourraient intéresser (ce qui fait peu de monde...) Oui, c'est peu dire que Maurin m'a déçu dans cette affaire ! Ah, le fourbe ! Car il se devait de nous informer avant la réunion, de nous dire à quoi nous devions nous attendre, nous autres Lavallois, en matière d'augmentation de tarif. Mais il est vrai que lui et moi nous n'avons pas les mêmes problèmes de fins de mois...

Le sénateur-maire non plus du reste. C'est ce que je me suis permis de lui rappeler quand il jugeait que ma grosse colère prenait des proportions inquiétantes ! Quand on gagne ce qu'il gagne, grâce au sénat ou ses activités privées d'avocat d'affaires, il est évident qu'une augmentation de la facture d'eau n'a aucune répercussion sur le budget familial. Aucune ! Mais je l'avoue sans être jaloux (malgré mes innombrables défauts je ne  changerais pas d'identité pour tout l'or du monde), si le sénateur-maire me donnait la moitié de ce qu'il gagne chaque mois depuis tant d'années, je serais certainement...  moins vif dans l'invective concernant ce genre d'augmentation car, et je tiens à le rappeler, en l'état actuel de mes finances, elle me concerne directement ! C'est aussi ce que j'ai crié à mes collègues : ma réaction est celle d'un père de famille directement touché au portefeuille, et qui évolue, si j'ose dire, dans la "vraie vie", celle qui accumule, entre autres, les soucis dits matériels...

Au moins ils auront vu un "pauvre" réagir à chaud sans faire des chichis [rires]. Ah, ça, j'ai dû être plus vrai que nature et mon image ne va pas en sortir embellie... Ma famille me reproche régulièrement de ne plus avoir de filtres... Une chose est sûre : je n'en avais pas hier soir ! Et je ne le regrette pas car notre société politique "crève " de l'absence de franchise entre ses membres, de vérités évoquées !

Mais pourquoi s'exciter là dessus alors que vous êtes toujours le premier à dire que plaie d'argent n'est pas mortelle ! Certes. Et je le pense d'autant plus fermement qu'un catholique se doit d'être le plus détaché possible à l'égard des biens matériels mais... je commence quand même à en avoir ras-le-bol de ces gouvernants qui taxent les gens de la classe moyenne à longueur de journée ! A ce sujet ce n'était vraiment pas la peine de critiquer l'augmentation des impôts imposée par Garot en 2009 pour accroître ainsi l'eau et l'assainissement car, de vous à moi, cette augmentation, vu ce que je gagne et vu le nombre de personnes à utiliser de l'eau chez nous, cette augmentation sera plus douloureuse - pour nous - qu'une hausse d'impôt ! Je veux bien, le plus souvent, évoquer des sujets de fond dans mes interventions mais... il peut aussi m'arriver d'être directement concerné par une décision matérielle.  

Reconnaissez-vous l'obligation de certains travaux de maintenance concernant l'eau et l'assainissement ?  Le maire a dit qu'il fallait absolument revoir certaines canalisations... Vous savez, quand vous allez voir un garagiste, il y a toujours quelque chose à changer sur votre véhicule, un pneu, un disque, etc. Les spécialistes peuvent dire ce qu'ils veulent...  Et ne s'en privent pas ! Je sais seulement que dans le contexte actuel, une augmentation supplémentaire m'ennuie d'autant plus qu'elle n'avait pas été annoncée ! De plus, aucun débat sur le sujet n'a été programmé et ne le sera jamais : le calendrier est prêt, tout est ficelé ! Marche ou crève.  

Ils vous ont mis le couteau sous la gorge...  Oui, nous l'avons dans l'os et c'est aussi ce qui a suscité ma grogne. Mais, compte tenu de la manière dont les choses évoluent et évolueront dans ce pays, compte tenu des problèmes qui existent et que les arrivées d'envahisseurs (alias "migrants") vont encore accroître, nous n'avons pas fini de connaître des privations dans le domaine matériel ! Sans parler des retraites qui ne tomberont jamais... Si j'avais un conseil à donner à certains jeunes qui ne rêvent que de faire carrière, ce serait celui-là : pensez à l'avenir, au vôtre, bien sûr, mais aussi à celui de la France : faites des enfants... Mais revenons à nos moutons... du conseil.

Oui. Il me semble que vous avez d'ailleurs souligné votre ras-le-bol de cette façon de procéder par un bras d'honneur... Vous croyez ? Ce n'est pas mon style [rire]. Mais c'est, je l'avoue, le geste qui me semble le plus adapté aux discours que les politiciens tiennent du matin au soir dans ce pays, un discours moralisateur insupportable ! 

A les entendre, il faudrait presque les remercier... Oui ! Ils se la jouent "sauveur de la planète" à défaut de préserver l'âme de la France, qu'ils laissent péricliter sous le poids du cosmopolitisme et du politiquement correct ! Car, entre nous, même si elles ont une importance certaine, les canalisations d'eau passent, pour moi, après le respect des traditions et de la culture françaises, de la sécurité aussi, surtout, première des libertés ! J'aime mieux savoir que ma jolie voisine a eu mal au ventre à cause d'un verre d'eau du robinet que d'apprendre qu'elle s'est fait violer par des "migrants" qui cherchaient de quoi satisfaire leur... robinet en se servant eux-mêmes dans la rue !

Les politiques vous agacent, on dirait. Disons que, la France coulant comme elle coule, j'en suis arrivé à une détestation de la classe politique qui, parfois, de plus en plus souvent, m'effraie ! Ces gens-là -  je parle principalement des parlementaires mais aussi des cumulards -, plongent notre pays dans une situation mortelle tout en accroissant leur "fortune" et autres avantages personnels et, en prime, se permettent de nous donner des leçons de démocratie, de civisme, de solidarité... Je les méprise, oui. Je ne peux plus les voir en peinture, c'est vrai. Et ce surtout qu'ils n'ont plus aucune culture littéraire, aucun humour le plus souvent, et qu'ils passent des heures et des heures à écouter les pires niaiseries en hochant la tête comme des idiots, qu'ils feignent d'être car, bien sûr, ils ne croient pas un traitre mot de ce qu'ils disent via leurs communicants...

Ce fut le cas notamment hier soir avec l'approbation de la "politique globale de déplacements", présentée par Denis Mouchel. Oui, cet élu - non concerné par ma détestation des politiques précités - nous a lu un document interminable - que les conseillers communautaires de gauche ont approuvé - qui, en gros, s'attaque, une fois de plus, aux déplacements en voiture et laisse augurer de nouveaux inconvénients pour les automobilistes, genre "boudins en plastique" sur le moindre trottoir où l'on pouvait se garer jadis ou circulation alternée obligatoire pour que les voitures puissent rouler à 30 à l'heure... En attendant de ne pas dépasser le 15 ! Et après on s'étonne que les jeunes aient envie de s'éclater, de picoler comme des poivrots de compétition, de mettre leur vie en jeu en roulant comme des dingues ! Ce document, tout homme ayant un zest d'esprit et d'humour ne peut l'écouter sans se bidonner tant le verbiage utilisé est confondant de suffisance, de jargon prétentieux... De sigles, notamment... 

A ce sujet vous avez fait rire quelques élus (pas les croque-morts de la gauche, bien sûr) avec votre intervention concernant la transformation de la ZPPAUP en AVAP ... Pour me moquer de cette transformation, j'avais effectivement préparé une petite intervention humoristique, à l'attention de François Zocchetto et Daniel Guérin, le maire de Parné, que j'ai lue en épelant avec insistance chaque lettre des sigles cités et en accélérant le débit quand je donnais leur définition...

Je vous écoute... "Monsieur le Président FZ  et monsieur le vice-président DG , je souhaitais, une fois n'est pas coutume, vous féliciter pour la naissance de l'A.V.A.P. (Aire de mise en valeur de l'Architecture et du Patrimoine) qui remplace donc avantageusement la Z.P.P.A.U.P. (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager) tout en tenant compte des remarques de la C.R.P.S. (la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites) qui, elle-même, avait contacté, si j'ai bien compris, la C.L.A.V.A.P. (la Commission Locale de l'A.V.A.P. donc, vous vous souvenez l'Aire de mise en valeur de l'Architecture et du Patrimoine) qui, elle-même, ça se complique mais on connaît vos capacités à avaler les sigles qui en mettent plein la vue, avait tenu compte du P.L.U. (Plan Local d'Urbanisme) sans négliger pour autant le S.U.P. (Service d'Utilité Publique) à ne pas confondre avec le S.A.C. (le Service d'Action Civique) et le P.R.O.Z.A.C. (le Parti de Richefou Ouvert aux Zocchettiens  d'Argentré et de Changé-les-Laval) qui, d'après ce que j'ai cru comprendre, devrait s'installer près du P.E.M.G. (Pôle d'Echange Multimodal de la Gare).

Je vous félicite donc tous les deux d'avoir pondu un tel document qui, entre autres bienfaits, a enchanté une V.I.D.M.C. (Vieille Insomniaque De Ma Connaissance). Habituellement, cette V.I.D.M.C. essaie de s'endormir en comptant les étrangers qu'elle a croisés à Carrefour - car elle est évidemment pour la diversité à fond les manettes !- mais hier soir, cette V.I.D.M.C. (Vieille Insomniaque de Ma Connaissance) s'est contentée de lire votre projet de délibération et dès le 5e sigle est tombée dans les bras de Morphée.

C'est donc d'abord pour cette raison que je voterai cette délibération qui, je n'en doute pas un instant, sera plus bénéfique pour l'avenir de notre cité que pour celui de la littérature française dont d'ailleurs tout le monde se moque..."

Au moins cela a-t-il dû permettre de détendre l'atmosphère... Il fallait que je redevienne l'élu calme et serein que je suis quand on n'augmente pas de manière ignominieuse le prix de l'eau et de l'assainissement à Laval [rires].

Concernant le compte administratif, j'ai vu que vous vous étiez abstenu. Oui. Car sa lecture m'a fait prendre conscience que Laval Agglo - par les missions qui lui sont confiées, le nombre de ses fonctionnaires et de ses vice-présidents aussi sympathiques soient-ils - encourage, elle aussi, l'embonpoint du fameux millefeuille administratif français qui, chaque jour que Dieu fait, sanctionne celui qui travaille beaucoup pour payer ses impôts, encourage dans sa paresse celui qui se contente de toucher des subventions et, au final, tue l'esprit d'initiative pourtant indispensable à l'éclosion du dépassement personnel au service de l'économie.

Certes je reconnais qu'il faut bien que certaines tâches communes aux différents villages de la banlieue lavalloises soient gérées de manière groupée avec la capitale de la Mayenne, genre "ramassage des poubelles" et "transport en commun" mais tout de même ! Laval Agglo affiche 14 missions ! Dont le verbiage et le jargon utilisés pour les décrire sont, trop souvent, aussi inutiles qu'illisibles ! Ainsi, et bien que François Zocchetto soit un bien meilleur gestionnaire que les deux derniers présidents qui l'ont précédé à Laval Agglo, j'ai préféré m'abstenir en signe de protestation.

Cela a dû certainement faire souffrir le Président ! [rires]. Que voulez-vous que je vous dise ! Je suis un opposant donc je m'oppose ! Même si cela ne change rien à l'affaire... Mais au moins certaines choses sont dites. Y compris bruyamment...

Je me souviens de vous avoir entendu évoquer "l'affaire" du touiteur qui se présente de manière anonyme sous le nom de "Vigilance Mayenne" et qui, d'après un site parodique, serait un très proche collaborateur du maire de Laval... Oui. J'ai profité d'un compte-rendu de délibération concernant le fait que le président de Laval Agglo a droit à deux collaborateurs de cabinet, pour lui poser la question. Mais F. Zocchetto a laissé entendre qu'il s'agissait d'un ragot... Je lui avais dit que depuis que j'avais entendu, le matin même, Radio Mayenne évoquer cette rumeur, je savais pourquoi il lui fallait impérativement deux collaborateurs...

Comment ça ? Un pour le travail et l'autre pour touiter.

Je vous ai aussi entendu parler de Noël Meslier. Oui, car, profitant d'une délibération concernant la transformation d'une salle de culture physique en salle de réception pour le Stade Lavallois, Boyer a sauté sur l'occasion pour évoquer la possible construction d'un stade de football au quartier Férier.

Du hors sujet. Oui, mais cela lui fait tellement plaisir de parler football...  J'en ai alors "profité" pour demander à Christian Lefort, maire d'Argentré et responsable de la commission Sport-Culture, qu'on puisse ériger une statue de l'ancien speaker du Stade, le sympathique et talentueux Joël Meslier. 

Vous écoutera-t-il ? Je l'espère car je sais que Noël comptait de nombreux fans et qu'il le méritait bien.

Je vous ai également entendu parler de François d'Aubert... Oui, j'ai trouvé le moyen de dire au maire de Laval qu'il avait eu raison de mettre le portrait de quatre anciens maires dans l'escalier mais que, curieusement, MM. d'Aubert et Houdiard se trouvaient sur la gauche alors que Pinçon et Patou, eux, étaient du côté droit. Je sais que d'Aubert n'apprécie pas particulièrement cet emplacement...  

Ne pensez-vous pas que ce positionnement est excellent car les gens de gauche qui restent fidèles à leur camp en grimpant les marches de la mairie pourront ainsi se souvenir de lui... Peut-être. Roland Houdiard me disait, lui, que s'il préférait également se trouver du côté droit, le côté gauche ne lui déplaisait pas vraiment car son bureau d'adjoint était de ce côté... "Je tournais donc toujours à gauche", m'a-t-il confié.  

Zoc 1er vous écoutera-t-il ? Je pense que oui car, franchement, de toutes les demandes que j'ai pu formuler depuis que je suis élu, c'est manifestement la plus facile à satisfaire : deux bras et cinq minutes suffisent.  

Cher JCG, je vous propose de nous quitter si vous ne souhaitez pas lasser vos fidèles lecteurs. Je suis d'accord et vous remercie, une fois de plus, de me permettre de revenir sur les conseils où j'ai l'honneur de représenter les Lavallois qui ont voté pour Laval Mieux Vivre il y a deux ans. Car la grande presse locale se contente trop souvent de me caricaturer par des propos incomplets ou, parfois, tronqués.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates