logotype

Vite, un nouveau nom pour l'école Badinter !

sylvie.deslandesComme nombre de Français j’ai pris connaissance des propos que les amis « haut placés » de DSK (BHL, Lang, JFK…) ont lancés ici et là dans les media pour défendre l’ancien directeur du FMI et, partant, charger la chambrière du Sofitel qui, comme chacun sait, a contre elle d’être à la fois noire, pauvre, immigrée et musulmane.

 

Bien sûr, tous ces propos ont confirmé le point de vue que j’avais déjà de cette élite mondialiste (pour ne pas dire apatride, ça sent trop les années 30), de cette engeance méprisante dont les deux  maîtres-mots sont, d’après moi, pognon (leur unique ambition) et Shoah (pour faire taire leurs ennemis).

L’un m’a particulièrement choqué néanmoins, c’est celui de « Maître » Robert Badinter, l’homme qui a permis à de nombreux assassins d’avoir la vie sauve (et, parfois, de récidiver). Pourquoi évoquer cet octogénaire du VIe arrondissement dans un site consacré à l’histoire de la ville de Laval ?

Tout simplement parce que son patronyme a récemment été attribué par Guillaume Garot à l’une de nos écoles du quartier Saint-Nicolas. Son nom et celui de sa femme intello, Elisabeth… Depuis l'Affaire DSK, je pense que la Ville serait bien inspirée de faire machine arrière et de rayer ce nom chéri par la Gôôôche d'une de ses écoles... .

En effet, sur France 2, le 19 mai, dans une émission spéciale consacrée au sauteur du FMI, Bob a défendu son frère rupin DSK sans avoir le moindre mot pour la femme de ménage ! Je savais Badinter toujours du côté des « méchants » mais enfin, à ce point-là ! Quant à son épouse toujours prompte à défendre la cause des femmes (surtout quand les intérêts de Publicis sont en jeu, ajouteront les mauvaises langues), que dalle sur le sujet, silence radio, nada ! 

Cette prestation de Boby m’ayant indigné, je demande très solennellement à Notre-Dame de la Parité, notre élue chargée, entre autres, du droit des femmes et de l'égalité (1 800 € mensuels, ne l'oublions jamais), de convaincre son maître Guillaumette de débaptiser l’école Badinter et de lui donner, le jour où les faits contre DSK seront avérés, le nom de Nafissatou Diallo.

Voilà qui aurait de la gueule ! Voilà qui ferait parler de Laval ! Et, accessoirement, voilà qui permettrait à nombre de gens de gauche de sauver leur honneur dans une affaire qui, une fois de plus, démontre que les ténors de cette famille politique ne respectent vraiment que les gens friqués !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates