logotype

Le Carmel de Laval au patrimoine du XXe siècle

carmel

Doté d'une architecture en béton le Carmel de Laval est le premier édifice de la Mayenne à avoir récemment obtenu l'appellation "Patrimoine du XXe siècle"...

 

Naissance

Le Carmel de Laval est l’un des 830 monastères de l’Ordre de Notre-Dame du Carmel qui en compte une centaine en France. Situé sur une colline, c’est un petit désert au cœur de la cité d’où monte la prière de 24 carmélites à la recherche de la communion parfaite de leur âme avec Dieu.

Ce petit désert fut fondé rue du Hameau, le 21 novembre 1856, par quatre Carmélites du Mans, grâce à la générosité d’une demoiselle, Virginie Freulon, qui réalisait ainsi les intentions d’un certain Dubois de Beauregard…

Supprimé au début du XXème siècle, le Carmel de Laval renaît le 4 mai 1921 grâce à l’action d’une Carmélite de Tours, Mère Marie-Xavier, et de 7 autres collègues… Après plusieurs installations, les Carmélites font construire un nouveau couvent sur des terrains acquis sur les hauteurs du quartier de la Pillerie…

Un Carmel en béton !

Œuvre d’un architecte de Tours, Michel Marconnet, le nouveau Carmel est réalisé principalement par l’entreprise lavalloise Brochard et Gaudichet, ainsi que par des artistes du coin : MM. Petit pour la verrière, Gruer pour les retables et Dewaele pour les portes d’entrée.

Béni par Mgr Guilhem les 3 et 4 septembre 1965, ce Carmel présente un aspect extérieur quelque peu… déroutant pour ceux qui le voient pour la première fois : « C’est gris ! » « C’est froid ! » « On dirait une prison ! » se disent in petto tous ceux qui ont une sainte horreur du béton, le matériau choisi pour deux raisons…

Son coût raisonnable d’abord mais aussi parce que le célèbre architecte Le Corbusier en avait construit un pareil quelques années plus tôt, à Evreux (Rhône), celui de la Tourette…

Un plan rectangulaire

Cette construction explique pourquoi le Carmel de Laval dispose de plusieurs caractéristiques décrites dans son prospectus de présentation : un plan rectangulaire adapté à la vie monastique, de larges parois vitrées (pour éviter l’aspect forteresse)…

Il dispose aussi de cellules individuelles à l’étage bénéficiant d’une vue privilégiée sur l’extérieur grâce aux toits terrasses, d’une gestion rigoureuse de la lumière intérieure mais aussi des ombres extérieures sur le béton nu (grâce aux décrochages et surplombs) dégageant force et calme à la fois.

Les sœurs

Ainsi, depuis 1965, les Carmélites de Laval vivent-elles leur histoire d’amour avec Dieu dans l’ancienne rue de la Pillerie (rebaptisée rue du Carmel). Dans un lieu qui dixit, la prieure, « remplit parfaitement sa finalité monastique ».

Au nombre de 24, ces Carmélites, « en esprit d’authenticité, de solidarité et de contemplation, vivent de leur travail : atelier de copie (traitement de texte, offset) fabrication d’hosties, confection d’écharpes polaires et, depuis 2006, de produits liturgiques.

Ouvert à tous

Avis aux amateurs : le Carmel de Laval propose le calme du silence et de la prière à ceux qui s’unissent à la communauté pour les offices (laudes, eucharistie, vêpres et oraison) aux différentes heures du jour ou pour quelques jours de retraite (02 43 53 28 92).

La chapelle est ouverte toute la journée pour un moment d’oraison personnelle.

Enfin, notons que le Carmel de Laval est le premier édifice du département de la Mayenne à avoir obtenu l’appellation « Patrimoine du XXème siècle », ce qui lui permet de se faire connaître tous les ans lors des fameuses « Journées du Patrimoine », un rendez-vous culturel de plus en plus prisé par les touristes…

Carmel de Laval

21, rue du Carmel 53 000 Laval

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates