logotype

Les plus photographiés

mairie-bleueLors de la seconde mandature, quelques élus se sont distingués par de nombreuses photographies dans Laval Infos. Disons que leur trombine y figurait souvent, très souvent, trop peut-être (?)...

La plus représentée fut sans conteste la directrice de la publication, Jocelyne Faral.

Deux raisons à cela : primo, en charge de la culture et de Laval Spectacles, elle inaugurait chacune des manifestations que ses services organisaient ; deuzio, elle aimait cela, disons qu’elle avait pris goût à voir sa bobine dans "son" canard car elle était plutôt du genre extraverti... 

Face à cette surexposition, les gens réagissaient de trois façons : soit ils s’en moquaient ; soit ils en étaient exaspérés ; soit ils s’en amusaient franchement appelant alors le journal Faral Infos... A ceux-là, j'expliquais que Jocelyne étant "accro à sa photo", c’était un bon moyen pour moi d’avoir la paix...

D’un autre côté, faisais-je également remarquer, quiconque est trop représenté insupporte les lecteurs... Mais je terminais en disant que quiconque ne l’est pas assez passe pour un fainéant… Alors, comment sortir de ce dilemme ? Jocelyne avait choisi : deux passages à chaque numéro…

Cette seconde mandature vit également deux "jeunes" faire leur apparition : Louis Toutaibon, le directeur du collège Basse-Police, et Estelle Bobo qui a trahi Sénert dans la dernière ligne droite. Tous deux s’affichaient clairement du côté de la « société civile » lors de leur élection en 2001 mais, intelligents et ambitieux, ils comprirent vite qu’ils n’arriveraient à rien s’ils n’avaient point le soutien d’un parti politique puissant. Ainsi, après avoir attendu quelques années, entrèrent-ils l’un à l’UMP et l’autre à l’UDF, se transformant ainsi en apparatchik moderne…

La suite dans le livre...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates