logotype

La culture catholique locale (CCL)

wicartDans le C’était Laval consacré au premier évêque de notre diocèse, Mgr Wicart, j’évoque le contexte « super catho » de la Mayenne au milieu du XIXe.

En effet, peuplé de 373 821 habitants (recensement de 1856), notre département est l’un des premiers en nombre de pascalisants (les catholiques qui ne rateraient pour rien au monde la messe de Pâques) : leur taux est de 74% !

Côté curés, les effectifs de 1856 ont de quoi donner une crise d’urticaire géante à un membre du Grand Orient : 584 prêtres réguliers en exercice ! Soit une moyenne d’un homme de Dieu pour 640 habitants ! En 1848, témoin et acteur de cette vigueur, le curé d’Alexain résume la situation : « Il n’est personne qui ne porte un respect plus ou moins grand, plus ou moins sincère à tout ce qui touche à la religion… » 

Il va de soi que la déchristianisation étant ce qu'elle est devenue, Mgr Wicart ne reconnaîtrait pas « son » diocèse s’il revenait frapper à la porte de l’évêché ! Toutefois, la culture catholique est encore très présente et il suffit d’interroger n’importe quel poissonnier pour savoir qu’il continue de bénir le vendredi, son meilleur jour de la semaine...

Enfin, deux épisodes de l’histoire religieuse demeurent connus : les martyrs de Laval et l'apparition de la Vierge à Pontmain. 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates