logotype

L'Affaire Claude Martin (Journal intime)

claude.martinFin 2006, le directeur de cabinet m’impose de passer un article de l'adjoint Guette-Au-Trou évoquant plusieurs "dépenses relatives à de récentes constructions d’ouvrages de régulation d’assainissement pour prévenir ou retarder l’arrivée des eaux lors de brusques intempéries". Pourquoi ce genre de littérature, avouons-le, illisible pour le commun des lecteurs ? Parce que, prétextant qu’une collectivité n’a pas à imputer ce type d’investissement sur son budget d’assainissement, le Lavallois Claude Martin (photo, à gauche de Patoux) conteste ces dépenses devant le tribunal administratif de Nantes depuis 2003…

Dans l’article, nous mentionnons que « des huit contentieux opposant M. Martin à la Ville de Laval, le tribunal administratif de Nantes, lors de son audience du 10 novembre, vient d’en rejeter cinq et donc de donner majoritairement raison à la Ville de Laval…» Je m’étais opposé à cette allusion – sans aucun intérêt pour les Lavallois ! – qui ne pouvait que nous attirer une demande de droit de réponse du sieur Martin, lequel n’a pas manqué de me donner raison dès la sortie du Laval Infos

Le hasard avait voulu que je rencontrasse cet ancien adjoint au maire place du 11-Novembre, peu de temps avant cette affaire. Djack Clic m’avait présenté à lui comme "le journaliste municipal". Connaissant l’animal, je n’avais pas souhaité engager la conversation car son anti-Sénertisme était de force 15 sur l’échelle de la Gauche laïcarde… Ancien instituteur, Martin connaissait par coeur son catéchisme en vigueur sous la IIIe République maçonnique - un catéchisme, faut-il l'écrire, fondamentalement anti-catholique. C'était une sorte de P'tit père Combes de poche qu’un rien suffisait à mettre en pétard…

Cette demande d’un "droit de réponse", nous l’avons fait traîner pour une raison qui nous arrangeait bien : elle n’était point arrivée selon les règles en usage. Mais elle traîna tellement – que faisait Claude Martin ?, me demandais-je parfois - qu’elle ne fut jamais publiée ! Il est vrai qu’un drame survint, qui régla définitivement le problème : la mort de l'intéressé quelques semaines après sa demande… Ce laïcard n’eut donc pas ce bonheur de voir Laval Infos publier sa prose anti-Sénert ni même le plaisir - jouissif dans son cas - de voir ce dernier battu par Guillaume Falot en mars 2008.

Laval Agglomération

Le mercredi 20 décembre, parution du 1e exemplaire de Laval Pipo. Moi qui avais toujours refusé d’écrire des niaiseries politiquement correctes, de ne pas être tout entier dans le moindre de mes articles, je me fais un peu honte à la lecture de ce genre de publication on ne peut plus fadasse… Il est vrai que je réécris les articles, principalement. Et que j’ai la possibilité de présenter une commune de l’agglo sur une page complète. Mais le plus incroyable ce sont les réactions qui tombent : ce journal plaît aux élus concernés !

 La suite, dans le livre…

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates