logotype

Jérôme Savary (People)

savaryEn 1998, au rayon music-hall, notons l’insuccès du spectacle de Jérôme Savary : Y'a d'la joie et d'l'amour, sur des chansons signées Trenet. Cet insuccès (pour ne pas employer le mot bide) est dû, en partie, au choix de la date :6 janvier. Une date trop près des fêtes de fin d’année (le portefeuille est vide) mais... c’était la seule que Savary proposait ! Lequel Savary a dû subir une petite « cure d’humilité »  à la salle polyvalente, ce qui est parfois bénéfique pour un artiste comme on dit « arrivé ».

 

Si j’ai écrit ces lignes « vengeresses » dans Laval Infos, c’est parce que ce saltimbanque a bâclé son spectacle (je le sais, j'y étais, et aux premières loges par dessus le marché !). En fait, il ne le maîtrisait pas - pas encore - et lisait les pages qu'il avait posées à même le sol. De plus, il s’est permis quelques remarques désobligeantes concernant la salle polyvalente, peu enthousiasmante pour un artiste certes mais qui n’a pas à être critiquée pendant un spectacle que la Ville a payé ! Bref, ce Bobo qui ne laissera aucune grande œuvre à sa mort nous a pris pour des péquenots alors que sa prestation ne l’y autorisait pas…

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates