logotype

FN 53 : Bruno de La Morinière remplacé par Jean-Michel Cadenas suite à un "puputsch téléphonique"...

Que vous inspire, cher JCG,  la rétrogradation de votre ami Bruno de La Morinière au sein du FN 53 où il a été remplacé par Jean-Michel Cadenas au poste de secrétaire départemental... Deux choses. A la fois de la tristesse pour l'ami Bruno - militant exemplaire qui a perdu son père il y a un mois - et en même temps... une relative indifférence car, comme vous le savez, ce parti n'est plus le mien. Je m'intéresse à lui désormais de très loin ayant des idées assez différentes des siennes sur plusieurs sujets. Toutefois, la manière dont le remplacement s'est passé n'a rien de "grandiose"...

Pourquoi ? Parce que la décision est venue de Paris, de l'ancien vendeur de shampoing engagé à prix d'or par le FN pour le "mariniser à mort", un certain Jean-Lin Lacapelle, qui ne m'inspire aucune confiance, aucun respect tant ses manières de procéder sont détestables.  

La rétrogradation de Bruno ne s'est pas faite de manière légale ? J'ai cru comprendre que non, qu' il s'agit d'un putsch, d'un "puputsch", comme dirait quelqu'un de célèbre au FN. Et j'ajouterai, pour être précis, d'un "puputsch téléphonique". En effet, pour changer de secrétaire départemental dans ce parti il convient de réunir le bureau politique du Front National dans lequel doit également participer... Jean-Marie Le Pen ! Cela semble d'ailleurs tout-à-fait logique. Pour Bruno, aucun vote n'est intervenu : Lacapelle a tranché d'une main de fer. Avec des explications pour le moins oiseuses... Mais bon, ce ne sont pas mes histoires...

Comment les choses se sont-elles passées ? Avant d'entrer dans les détails revenons six ans en arrière, en 2011 pour signaler à ceux qui s'intéresseraient à la vie du FN sans bien la connaître que la section de la Mayenne, à l'époque dirigée par Paul Le Morvan, avait fait le choix de Bruno Gollnisch contre Marine Le Pen lors des élections présidentielles au sein du parti co-fondé par "Le Menhir" en 1972...

C'est à cette époque - 2011 - que vous y avez adhéré pour la première fois... Oui, j'étais allé écouter Bruno Gollnisch à Vaiges - chez Marie-Alix Le Comte - et l'avait trouvé excellent. Il nous avait dit clairement : "Si vous voulez m'aider à défendre nos idées de la droite nationale, il faut voter pour moi et, pour ce faire, il faut prendre sa carte du FN." Ce que je fis sans barguigner considérant ce Gollnisch comme un homme hautement estimable et incroyablement cultivé.

Pourquoi cette introduction ? Pour signaler que le FN 53 n'avait pas choisi Marine pour succéder à son père à la tête du FN et que Marine, en bonne politique prête à "tuer" quiconque s'oppose à son ascension vers le pouvoir, ne l'a jamais oublié et ne l'oubliera jamais !

Et ce même si c'est en Mayenne qu'elle lança sa campagne présidentielle de 2012 et si c'est en Mayenne encore - toujours chez Marie-Alix Le Comte - qu'elle organisa son grand meeting pour les élections européennes de 2015... Oui. Quand je vois ce que la vieille garde - Bruno, entre autres - a fait pour elle ! C'est dingue ! Enfin...

Revenons à Bruno de La Morinière... En 2013, Bruno, militant FN depuis 1985, remplace son ami et frère de combat politique Paul Le Morvan au poste de Secrétaire Départemental et commence son mandat l'oeil rivé sur la préparation des élections municipales de 2014. La situation de Laval l'intéresse au plus haut point et il réussit un "coup de maître" (si vous me permettez l'expression) en me proposant de mener la liste que son parti soutiendra et que nous baptiserons - contre l'avis du FN - Laval Mieux Vivre. Bien qu'il soit lui aussi candidat à ce leadership,  Jean-Michel Cadenas accepte très loyalement d'être numéro 3 de cette liste qu'il a contribué à enrichir de deux manières : par son "pedigree sécuritaire" (il a terminé sa carrière dans la gendarmerie comme lieutenant-colonel) et en lui offrant une dizaine de militants ou de sympathisants prêts à le suivre dans cette aventure des municipales. Sans son aide, la liste n'aurait peut-être pas existé.

Mais il n'est pas pour autant élu au conseil municipal... Non, hélas. Notre score, plutôt décevant, fit de moi le seul élu...

Première déception pour lui - ou deuxième, si l'on compte celle de ne pas avoir été tête de liste... Si on veut car, vraiment, les relations avec lui ont été très bonnes, très correctes (photo)... Il a vraiment joué le jeu, comme on dit. Mais je continue... En 2015, il est candidat aux départementales, tout comme Bruno de La Morinière et votre serviteur qui a de nouveau signé au FN mais cette fois pour une mauvaise raison : l'amitié que je porte au trio La Morinière-Le Morvan- Le Goellec. Ayant beaucoup apprécié le combat des municipales, je souhaitais continuer l'aventure, et ce d'autant plus que j'étais déjà "archi-grillé" socialement...  

Vous le regrettez ? Oui. Je n'aurais pas dû entrer dans le parti de ce gaucho homosexualiste de Florian Phillippot que je n'ai jamais pu voir en peinture pour un nombre de raisons. Par ailleurs, je suis personnellement très attaché à la liberté d'expression alors que le nouveau FN s'en moque comme de l'an 40...

Vous exagérez... Non car s'il y était attaché, il prônerait la suppression de toutes les lois liberticides qui nous empêchent de nommer nos ennemis et de dire la vérité sur nombre de sujets concernant la seconde guerre mondiale...  En clair il souhaiterait supprimer les lois Pleven et, entre autres, Gayssot. Mais il a retiré cette exigence de son programme, belle preuve qu'il s'en tamponne vraiment le coquillard ! Or, si on ne retire pas ces lois, aucun combat n'est possible et ceux qui les ont inspirées le savent très bien, les malins... Rendez la liberté d'expression aux Français et tout pourra changer...

Bon, revenons à nos moutons, vous vous faites virer en 2015... Oui, et Jean-Michel Cadenas me demande illico presto si je compte démissionner du conseil municipal afin de lui laisser la place, autrement dit l'offrir à un élu estampillé FN, un vrai de vrai, un mariniste pur et dur qui souhaite parler de moins en moins du travail et de la famille... Et qui, surtout, laisse le catholicisme et la liberté d'expression au vestiaire ! Refus catégorique et définitif de bibi car j'ai été élu sur des idées de la droite nationale plutôt traditionnelle que le FN connaissait avant de m'accepter en son sein (2015) puisqu'elles dataient d'avant les élections municipales (2013) ! Je rappelle que, gagnant 26 euros par mois, je n'avais pas l'impression de "profiter de la situation...

Ensuite, que se passe-t-il ? Le Secrétaire départemental La Morinière se retrouve tout naturellement tête de liste aux régionales et Jean-Michel Cadenas, qui avait demandé lui aussi cette tête de liste une fois de plus, se retrouve en troisième position.

Une fois de plus... Oui. Bruno entre donc tout seul à la Région et récolte les prébendes qui accompagnent une fonction où jamais personne n'est mort foudroyé à cause de l'excès de travail .... Mais - et je tiens à le préciser - la chose n'a rien de scandaleux le concernant car il a collé, milité, tracté, agi pour la cause pendant plus de trente ans sans jamais rien recevoir d'autres que des quolibets.   

Puisque vous parlez d'activités, d'aucuns considèrent que le FN 53 a été peu remuant en 2016, à tout le moins sur le plan médiatique... Je l'ai également constaté mais il a quand même - et c'est l'essentiel ! - organisé les deux manifestations d'opposants à l'accueil - scandaleux ! - des envahisseurs dits "migrants" à Sainte-Suzanne (il était - hélas - impossible de faire quoi que ce soit contre celui de Laval vu que le Préfet avait annoncé l'arrivée de ces gens-là la veille pour le lendemain...). Ce n'est pas rien !

Comment expliquez-vous cette relative inaction médiatique ? Par plusieurs raisons. La première c'est que Bruno, par ailleurs très pris par son activité de responsable commercial et divers travaux agricoles, n'est pas un pisse-copie comme peuvent l'être Jean-Michel Cadenas et votre serviteur. Son point fort ne se situe pas dans ce registre. La deuxième c'est que dans le FN de Marine Le Pen les petits responsables de la province sont priés d'obéir aux communicants de Nanterre et de ne jamais rien dire de personnel qui puisse chagriner les journalistes, rapport à la dédiabolisation voulue par la nouvelle direction.  Cette autocensure, avouons-le, ne favorise pas les prises de position de ceux qui, pour x ou y raison, éprouvent des difficultés à manier les mots car le moindre mot de travers  - bien qu'il soit français - peut entraîner votre éviction (j'en sais quelque chose pour avoir employé l'expression : "mariage des sodomites"). La troisième raison, également importante, est la mauvaise volonté des media pour reprendre des communiqués de presse fournis par le FN de Nanterre... Très souvent, Bruno a envoyé un papier à telle ou telle rédaction qui ne l'a point passé...

Bref, depuis 2015, les sondages de popularité sont de plus en plus favorables à Marine Le Pen mais ses militants mayennais ne semblent guère actifs même si la fédération continue de tourner... Oui. Et d'organiser des banquets gaulois et autres galettes des rois ainsi que des réunions de bureau... C'est du reste lors de l'une d'elles, tenue en décembre dernier, qu'une discussion plus animée qu'un bureau communautaire de Laval Agglo, a eu lieu et qu'a été abordé un sujet "chaud", l'avortement, remis en selle par le scandaleux "délit d'entrave numérique à l'IVG", qui scandalise certains membres du FN (comme l'agréable Marion Maréchal Le Pen et Paul Le Morvan, entre autres) et laisse froids d'autres militants comme Florian Philippot et Jean-Michel Cadenas, lequel, en bon soldat du marinisme "laïcardisé", considère que les sujets sociétaux (avortement, euthanasie, "mariage pour tous"...) n'ont pas à être portés sur la place publique...

Bref, un certain soir de décembre, ça chauffe un tantinet lors du bureau politique du FN 53 et l'une de ses membres, par ailleurs candidate potentielle pour les législatives, s'en inquiète : elle ne souhaite pas que ce genre d'affrontement se poursuive sinon elle préfère démissionner du bureau et ne pas se présenter aux élections... Après la réunion, cette dame en touche deux mots à Jean-Michel qui en parle lui-même à Lacapelle, le "marinisateur en chef" qui était passé du reste par Laval le mois d'avant pour se renseigner sur la manière dont tourne la section du 53...

Le putsch, pardon le "puputsch" téléphonique est en marche...

Et c'est ainsi qu'un certain soir de décembre, Bruno de La Morinière reçoit un coup de téléphone de "Jean-Lin", qui lui dit qu'il a su, via la femme précitée, que la dernière réunion de bureau s'est mal passée, qu'une militante envisage de démissionner, que certains thèmes ont été évoqués qui n'ont pas à l'être et que, conséquemment, Bruno n'est plus secrétaire départemental du FN 53.

Non ! Si.

C'est plutôt violent comme méthode. Oui, c'est du Lacapelle ! Mais Bruno laisse traîner cette affaire plusieurs semaines (les fêtes de Noël et du Nouvel An le lui permettent) car il souhaite obtenir des explications en direct, lors du grand meeting de Marine à Lyon le 5 février dernier où il reçoit de Nicolas Bay, numéro 2 du FN (mais numéro 1 pour les mensonges délivrés aux "vieux" militants qui pensent encore à droite), l'assurance qu'il était toujours le secrétaire départemental du FN 53...

Bay, une fois de plus, avait été fidèle à lui-même... Oui, car le 15 février, agacé de ne pas voir les choses avancer à un rythme satisfaisant, Lacapelle a lancé sur le réseau twitter la nouvelle qui justifie cet entretien : Bruno de La Morinière n'est plus le secrétaire départemental du FN 53. Quant aux explications officielles, elles évoquent le besoin de renouveler les cadres et, dans le cas de Bruno, indiquent qu'il est déjà suffisamment occupé comme ça au conseil régional. C'est d'ailleurs pour cette raison-là que le journaliste du Courrier de la Mayenne qui m'a interrogé sur le sujet, m'a immédiatement demandé si je pensais que "Monsieur de La Morinière était par trop fatigué par toutes ses activités". J'ai ri franchement car 1°) le Conseil régional est connu comme étant l'une des plus belles planques de la Ripoublique et 2°) qui connaît Bruno de La Morinière sait qu'il est toujours partant pour se lancer dans une énième mission estampillée FN... Quiconque le connaît sait aussi que le repos n'est pas son fort ce qui, il faut l'avouer, le conduit souvent à en faire un peu trop... Mais déléguer les tâches plus ou moins liées à la vie interne du FN 53 n'est pas - non plus - sa tasse de thé...  

Du reste, s'il était réellement rétrogradé parce que trop occupé par le conseil régional et son job, le FN n'en ferait point l'un de ses candidats aux prochaines législatives !!! Bien sûr ! Car j'ai lu comme vous qu'il serait investi pour être le candidat FN de la première circonscription, celle de Laval, la mienne ! Et qu'il serait le seul homme à l'être car les deux autres candidats, au nom de la parité, seront (on se croirait dans le sketch du schmilblick), seront...  des candidates ! Je vous avoue que j'ai peine à croire que Jean-Michel, qui vient d'être nommé par Paris secrétaire départemental, ne parte pas au combat comme candidat titulaire dans la circonscription la plus prestigieuse du département. Dans ce cas, pourquoi avoir pris la tête de la section mayennaise pour, au final, n'être qu'un simple suppléant !

Cela ne veut rien dire, je vous l'accorde cher JCG. D'autant que le Colonel est tout-à-fait capable de mener une excellente campagne médiatique. Il n'a besoin de personne pour vanter Marine du matin au soir et commenter les 144 propositions (pourquoi pas 300 !) qu'elle destine aux électeurs...

Vous croyez donc qu'il sera candidat à Laval ? Oui, et je dois vous avouer que je l'espère pour des raisons personnelles car je préfère affronter "le Colonel" que mon ami Bruno. Mais, bon ! nous verrons bien. A la guerre comme à la guerre !

Ce qui m'étonne, cher JCG, c'est que votre ami Bruno justement ne porte pas plainte contre Nanterre qui a ordonné sa rétrogradation de manière illégale. Oui, cela étonne énormément de monde. Comment accepter une telle claque sans réagir ? Une telle humiliation aussi car beaucoup savent que Bruno a dépensé des dizaines de milliers d'heures pour ce parti qui, depuis plusieurs années, semble prendre un plaisir sadique à broyer ses plus vieux militants...

Vous avez une explication ? Oui. Quoi qu'ils puissent penser des Philippotistes, du franc-maçon Collard, de l'ignoble La Capelle, etc., Bruno, comme Paul Le Morvan, comme Erwan Le Goellec, sont des fidèles parmi les fidèles qui se trouvent dans l'incapacité de quitter un FN qui occupe - et occupera toujours - toujours une place centrale dans leur vie. Ils seraient tous les trois trop malheureux d'en être exclus. Ce serait trop violent pour eux, trop éprouvant. En fait, ce sont des soldats. Fidélité avant tout. Même si le parti les prend pour ce qu'ils n'ont jamais été, ne sont pas et ne seront jamais : des c. 

Une chose est sûre, hélas, tout le monde ou presque se moque des législatives à venir... C'est le moins qu'on puisse dire. D'où mon silence dans ce domaine...

Seules les présidentielles intéressent les Français - et encore, pas beaucoup ! J'allais vous le dire ; je n'ai en effet jamais vu mes concitoyens aussi peu intéressés par la "grande élection" à venir. Du reste, j'ai appris hier sur je ne sais plus quelle radio que près d'un Français sur deux ne savait toujours pas pour qui voter à deux mois du scrutin ! Si ça continue comme ça, il y aura beaucoup de pêcheurs à la ligne lors du premier tour...  

Il y a eu l'affaire Fillon, l'homme qui a gagné des sommes d'argent considérables de manière légale, certes, mais moralement condamnable... Oui, et ce n'est pas glorieux de la part du Sarthois à la mèche dont la campagne en a pris un sérieux coup dans l'aile... Mais le mal est plus profond : les gens sentent que nous sommes en train de tomber dans la fosse à purin et que personne, aucun "leader", ne peut arrêter - ni même freiner - la descente. Personne. C'est la gamelle assurée car icelle est souhaitée, voulue, organisée par le Système mondialiste et cosmopolite qui, avec l'aide des gros media, veut faire de nous des consommateurs sans passé ni racines. D'où l'envoi - récent - de centaines de milliers d'envahisseurs qu'il nous faut accepter, nourrir, soigner... alors qu'ils sont là pour nous remplacer, tuer nos cultures, b. nos femmes, etc. C'est diabolique !

Il faut dire aussi que nous ne sommes plus en état de lutter, pourris que nous sommes par le politiquement correct, le confort matériel, les lois qui interdisent de dire quoi que ce soit (oui, j'y reviens : Gayssot, Pleven, Taubira...), etc.

C'est vrai. Comme disait Bernanos en 1946, déjà ! : "L'Europe est moins ébranlée par des forces antagonistes qu'aspirée par le vide".  Et, peut-on ajouter aujourd'hui, par sa détestation d'elle-même, de ce qu'elle est profondément... Sa haine du catholicisme...

C'est l'Apocalypse à vous entendre ! Oui, enfin presque... On peut toujours lutter... Mais de tout cela nous reparlerons prochainement, ainsi que des législatives... Car, pour aujourd'hui, nous avons beaucoup parlé et, comme vous le savez...

... "je souhaite que nos lecteurs nous lisent jusqu'au bout."  Exact alors, à bientôt, Bois-Renard.   

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates