logotype

CC du 26 septembre 2016 : Jean-Jacques Goldman, Saint Claude, Fouquet veut des migrants...

Le conseil communautaire d'hier soir, lundi 26 septembre, n'a pas attiré la foule des grands jours et même le journaliste de Ouest-France s'était fait porter pâle ! Oui, il faut dire que l'époque "de techniciens" dans laquelle nous vivons n'offre guère de débats intéressants et ce d'autant plus que la gauche est presque toujours d'accord avec la pseudo-droite ! "On peut lutter contre le nazisme, on peut lutter contre le communisme, on ne peut pas lutter contre la Banque", disait Zinoviev. Nous vivons sous les ordres de la Banque... Et des réglementations en tout genre... Pénible. Très pénible.

Heureusement que vous êtes là pour réveiller l'assemblée et lancer quelques pistes de réflexion... Vous me prêtez beaucoup de pouvoir [rires] car, au sein de cette assemblée communautaire, je suis encore plus isolé que dans l'autre  conseil !

Ce qui n'est pas peu dire ! Non. Mais, malgré cet isolement, j'ai quand même voulu évoquer un sujet qui m'inquiète : l'arrivée prochaine de "migrants" qui n'ont rien à faire dans un pays aussi délabré que le nôtre. J'ai également voulu revenir sur plusieurs décisions présidentielle qui m'ont un tantinet gêné.

Ah, oui, vous avez commencé par reprocher au Président Zocchetto d'avoir commandé de nombreuses études à des cabinets de conseils non mayennais. Oui, je me suis souvenu, en épluchant les décisions présidentielles, que l'opposition de droite à laquelle François Zocchetto appartenait dans les années 90 du siècle précédent, dénonçait fortement la multiplication de ces études commandées par la gauche socialiste représentée d'abord par André Pinçon puis par son dauphin Yves Patoux.

Oui, je me souviens : la droite de l'époque était toujours la première à parler d'études bidons confiées à des cabinets d'études privés plus ou moins légitimes... En clair, j'ai eu l'impression en lisant les décisions qu'il avait prises que le Président Zocchetto avait, dans ce domaine, viré sa cuti...

En effet,  pas moins de six "missions d'études" relèvent de ce qu'il critiquait jadis et naguère... Oui. Et je les ai chiffrées, ces "missions d'études"  : il y en a quand même pour une somme importante  - près de 130 000  € au total, 129 306 exactement.

L'autre problème, avez-vous précisé, est que ces missions sont à chaque fois confiées à des entreprises non-mayennaises... Oui, c'est aussi ce qui me gêne. Mais les socialistes sont restés de glace. Rien. Aucune réaction. Le souvenir de ce qu'ils faisaient sans doute. Le respect des aînés. C'est à ce genre de "réaction" (si j'ose dire) qu'on s'aperçoit que la politique a du plomb dans l'aile. Il est vrai que Jean-Christophe Boyer n'est pas un véritable opposant...

Seul le coco de service a émis une critique. Oui, lui, il est ce qu'il est mais au moins il fait de la politique ! Ce n'est pas comme ses petits camarades... C'est parfois pénible - toujours les méchants patrons d'un côté  et les gentils fonctionnaires de l'autre !  - mais, au moins, il défend son bout de gras et ses rares électeurs peuvent compter sur lui pour agiter le chiffon rouge.

Sauf quand il dit aimer le golf ? [rires]. Oui. Personne n'est parfait. Disons que c'est un coco qui partage certains goûts avec ses ennemis du Medef... [rires]

Il a pourtant reproché une subvention accordée à l'entreprise Gruau, avec une véhémence qui semblait indiquer que vous étiez mêlé à l'affaire... Je n'y suis strictement pour rien et n'ai pas voulu m'immiscer dans un sujet que je ne connais pas (je parle de la subvention en question accordée par le Président Zocchetto après réflexion avec le bureau communautaire). Ces histoires de subventions aux entreprises me gêneraient si ces dernières n'étaient pas aussi imposables, si elles ne payaient pas tant d'impôts. Car elles donnent beaucoup d'argent à la collectivité, laquelle, parfois, se doit de les aider pour ne pas perdre ces grosses pompes à finances... Il vaudrait mieux, je pense, moins les taxer, cela éviterait certaines subventions qui, je l'avoue, ne peuvent que choquer des cocos qui, depuis toujours, réagissent en bons petits soldats de la lutte des classes...

Bref, Zocchetto a dit que toutes ces études étaient justifiées à la fois par le manque de personnel à Laval Agglo (faiblesse des effectifs) et par les difficultés techniques posées, difficultés qu'aucun cabinet local ne peut - actuellement - étudier. Oui, il a donné la réponse - technique - qu'il devait donner et j'ai attendu qu'un élu évoquât un nouveau projet, le P.C.A.E.T., pour l'ouvrir de nouveau...  

Qu'est ce que ce machin, déjà, j'ai oublié ? Le "Plan Climat Air Energie Territorial" que j'ai fait l'effort de lire. J'ai commencé par dire que ses rédacteurs (ceux du plan et ceux de Zocchetto) savaient trouver les mots, non pour intéresser les lecteurs curieux et exigeants (Faut pas rêver !) mais pour imposer les différentes dépenses des collectivités - autrement dit : du contribuable - à l'égard de ce qu'on appelle "la défense de l'écologie".

Ah, oui vous avez lancé le débat sur ce sujet en général et sur le réchauffement climatique en particulier, lequel sous-tend le tout. Oui, j'ai tenu à rappeler que j'appartiens à cette catégorie de citoyens, de plus en plus nombreuse, qui, après avoir consulté moult experts sur l'Internet, considère que "le réchauffement climatique dû à l'homme est un mythe, un mythe qui est le produit d'un complot fomenté par un certain Maurice Strong, créateur du GIEC."

Mais dites donc, JCG, ce que vous venez de me lire, on dirait du Henry de Lesquen dans le texte ! Gagné ! C'est du Lesquen, bien sûr ! Bravo ! J'ai trouvé ces arguments sur son excellent site de campagne, une mine d'or pour les gens qui, comme bibi, apprécient plus que tout les arguments intelligents et originaux, de droite bien trempée, parfois radicaux mais... toujours intéressants. Lesquen a le côté insupportable du type qui a réponse à tout. Mais quel talent !

Revenons, si vous le voulez bien, au réchauffement climatique. Il s'agit d'un "dogme frauduleux", ai-je poursuivi, qu'il est quasiment "impossible de combattre" car "il sert de gros intérêts" et notamment le projet de "gouvernement mondial" cher à notre Président Zocchetto, Maastrichien de stricte observance. Comme tous ses opposants socialistes....

C'est d'ailleurs pour cela qu'on nous parle d'écologie à longueur de temps, dans des rapports interminables... Oui. Mais de plus en plus nombreux sont ceux qui ont compris que l'écologie est l'un des plus importants "vecteurs de ce cosmopolitisme" qui a juré la mort de nos vieilles patries européennes.... Quelle tristesse ! Notre société s'écroule en grande partie à cause de marchands de tapis...

La question que vous avez ensuite posée m'a vivement intéressé. Oui, elle aussi est signée Henry de Lesquen :" Comment les mêmes modèles, incapables de prévoir le temps dans 100 jours, pourraient-ils le prévoir dans cent ans !"

En voilà une question qu'elle est bonne ! Je le pense mais personne ne veut entrer dans le vif du sujet. Y compris saint Claude (Gourvil), l'écologiste qui ne cesse de vanter ses comportements de tous les jours en espérant nous les faire adopter... Bref, ai-je poursuivi, les opérations que Zocchetto nous propose ne me semblent aucunement indispensables, pas plus d'ailleurs que le million d'euros de subventions évoqué à la fin de la première partie.

Et c'est là, qu'une fois de plus vous avez placé vos "chers" envahisseurs... Oui car il faut que les Lavallois comprennent le malheur qui vient, avant qu'il ne soit trop tard. Je tiens, en effet, l'invasion migratoire que le Gouvernement nous impose pour obéir au Nouvel Ordre Mondial comme particulièrement dangereuses et pour la survie de note pays, de notre art de vivre, de nos coutumes, etc. et pour nos vies tout court. Oui, nos vies tout court et celles de nos rejetons. Les gens qui vont débarquer chez nous ne seront jamais reconnaissants. Jamais. Ils nous détestent avant même de poser le pied sur notre sol et n'attendront pas nécessairement d'être majoritaires pour tenter de nous occire. Retenez bien ce que je viens d'écrire. Ces gens veulent notre peau. Mais revenons à hier soir.  

Qu'avez-vous dit exactement, déjà ? Que la seule écologie vraiment importante, c'est l'écologie humaine ! Celle qui permet de vivre le plus agréablement possible sur un même territoire entre gens de bonne compagnie, ayant grosso modo la même culture, la même façon de manger, de boire un coup, de se vêtir, etc. Hélas, ai-je fait remarquer, cette écologie-là n'intéresse pas mes chers collègues ! "Car si elle vous intéressait, ai-je poursuivi à leur attention, vous vous mobiliseriez contre l'arrivée prochaine sur notre territoire de pseudo-réfugiés - rebaptisés "migrants" - qui n'ont rien à faire chez nous à part y mettre le boxon".

Voilà ce que vous vouliez placer avant de rebaptiser leur PCAET de malheur ? Oui. Et voilà la nouvelle signification que j'ai proposée : Plan Contre l'Arrivées d'Etrangers sur le Territoire.  

Ensuite est venu le bilan des Tuls où, une fois encore, vous avez évoqué le problème des vélos, des fameux Velib' (orthographe gnangnan à vérifier mais j'ai la flemme). J'ai rappelé que ceux-là n'avaient jamais eu la cote et souligné qu'ils avaient encore moins roulé en 2015 qu'en 2014 ! Bonjour l'argent jeté par les fenêtres! Il est vrai que l'initiative de ce gâchis en revient à l'un des prédécesseurs de François Zocchetto, Guillaume Garot qui, en bon bobo qui se respecte, avait voulu imiter son mentor en politique, Bertrand Delanoë...

Vous n'avez pas insisté car ils seront bientôt tous remplacés. Oui, par des vélos électriques, lesquels, je me suis permis de le redire au Président ne séduiront pas davantage nos concitoyens hormis peut-être quelques voleurs mais bon, nous reparlerons de ce gadget en temps et en heure...

La seconde remarque concerna la sécurité... Oui, je me suis permis de constater qu'une des grandes mesures de notre programme, celui de "Laval Mieux Vivre", mesure qui n'était pas, au tout début de la campagne des municipales de 2014 dans le programme zocchettien, l'une de nos grandes mesures donc, a constitué "l'un des faits marquants de l'année 2015", à savoir l'équipement de l'ensemble du parc en vidéo-protection, alias caméras de surveillance...

Vous avez ensuite évoqué le bilan 2015... Oui, j'ai avoué avoir été un peu surpris de lire en page 9 du rapport que "cette mise en place, attendue par le personnel des Tuls, a permis de constater une nette diminution des incivilités". Or, que lit-on dans le tableau de la page suivante - la 10 - que "les incivilités sont restées stables" ! J'ai posé une question : Elles ont baissé ou elles sont stables ?

Vous n'avez eu droit à aucune réponse. Aucune. Mais je ne vais pas me plaindre puisque j'en avais déjà eu une au début du conseil avec ma question sur les frais d'études confiés à des agences non-mayennaises...

Ensuite vous vous êtes réjoui de savoir qu'il n'y avait pas eu d'agressions physiques concernant les chauffeurs... Oui, et j'ai dit que j'aimerais en connaître la raison précise car le rapport reste bien vague sur le sujet en évoquant une explication bizarrement écrite :  "l'efficacité des renforts de la présence terrain" ? Est-ce à dire, ai-je osé demander, que cette bonne nouvelle est à mettre sur le compte de la présence du "vérificateur supplémentaire à 13 000 euros par an" que Laval Agglo avait recruté - c'était dans l'avenant n°5 -  lors du conseil communautaire du 26 mai 2014 ? Si tel est le cas, ai-je poursuivi, vous avez eu raison de le recruter... (Petite précision : n'ayant pas eu de réponse satisfaisante concernant la mission précise de ce vérificateur, je m'étais abstenu lors du vote du 26 mai 2014.)

Vous n'avez eu droit à aucune réponse là encore. Aucune. Si j'étais noir ou jaune, ou d'origine maghrébine je pourrais crier au racisme ! Et si j'étais juif à l'antisémitisme. Et si "j'en étais" à l'homophobie. Mais comme je suis blanc, du coin, de souche... [rires]

Si vous étiez noir vous auriez systématiquement droit à une réponse [rires] Evidemment ! Mais je ne le suis pas et n'ai point prévu de le devenir ! [rires]

Vous êtes quand même revenu à la charge concernant ces vérificateurs, "seules personnes, avez-vous dit,  à avoir été agressées en 2015". J'ai dit qu'"une journée de formation" pour qu'ils apprennent les gestes qui peuvent sauver leur vie en cas d'agression était évidemment utile - cette dernière a déjà eu lieu - mais que c'était peut-être un peu juste compte tenu du comportement de certains utilisateurs des Tuls... Je pense à ceux qui sont dotés d'un taux de testostérone qui semble poser des problèmes au fameux "VivrEnsemble" tant vanté par les gouvernements qui se succèdent depuis des années et des années...

On a alors senti une légère tension sans l'assemblée. Oui, c'était perceptible. Tous ces gens pensent que les petits nouveaux sont de gentils garçons... Il suffit de venir d'un pays lointain pour être bien vu par les politiques lavallois...  

Autre remarque : vous avez dit qu'il était "quand même incroyable d'être obligé de payer des "médiateurs" pour expliquer aux jeunes qui prennent les Tuls qu'ils doivent bien se comporter avec les usagers ! J'ai alors parlé du cas que je connais le mieux : le mien... Gamin, ai-je dit, je prenais le TUL régulièrement et n'ai jamais constaté ce genre de problème quand la population locale était, comment dire sans choquer personne ?, homogène en matière de peuplement... Oui, homogène, comme toute la population française durant de longs, très longs siècles... L'immigration ne démarre vraiment que pendant les années 70. Après...  

La tension est devenue encore plus perceptible... Oui, mais je m'en moquais un peu car j'avais fini. J'avais dit ce que j'avais à dire. Je ne suis pas au conseil pour me faire bien voir mais pour sonner le tocsin quand il convient de le sonner. Ce n'est pas une partie de plaisir. Ni un bon placement financier... Mais j'ai ma fierté et une certaine image de moi-même à conserver... Plus tard, certains comprendront le pourquoi de ce combat...

Le coco de service a alors dit que vos propos étaient scandaleux. Oui et j'en ai profité pour lui dire qu'il était bien mal placé pour me donner une leçon alors qu'il représentait un parti qui avait cent millions de morts au compteur ! Cent millions de morts !!!! Et j'ai profité de son intervention pour revenir sur ses critiques contre les entreprises subventionnées, sans citer Gruau. J'ai rappelé que son torchon, L'Humanité, ne vivait que grâce aux subventions du contribuable ! Si les journalistes de L'Huma étaient bons, ils n'auraient pas besoin de subventions...  

J'ai cru entendre quelqu'un crier : "Vous aussi !" Oui, il m'a semblé entendre cela. Et je me suis dit que le crieur se trompait s'il pensait à Rivarol ou à Minute - deux des journaux que je lis toutes les semaines - qui ne reçoivent, eux, aucune subvention. Aucune ! Pas besoin d'argent public pour garnir un journal quand on est sensible à la vérité, à la liberté d'expression...  

Votre dernière intervention a concerné la mise en oeuvre d'un "Conseil Local de Santé Mentale", là encore vous avez choqué quelques conseillers, je pense. Je me suis adressé à Madame Soultani - qui rapportait cette décision - et lui ai dit les paroles suivantes : "En lisant, Madame, le titre de la délibération je ne vous cache pas que j'ai eu une bouffée de bonheur, je me suis dit : Enfin, un organisme censé s'intéresser aux hommes politiques locaux qui ne comprennent rien à la situation du pays, qui savent, par exemple, qu'il y a trop peu de médecins mais veulent quand même accueillir toute la misère du monde chez nous... "

Quand on y pense, faut vraiment avoir un grain pour ne pas comprendre que l'arrivée des "migrants" va encore plus détériorer la situation ! Oui. Et un sévère. Mais je continue... "Puis, ai-je poursuivi, j'ai lu la délibération et j'ai alors immédiatement pensé au chanteur Jean-Jacques Goldman dont certains conseillers de Laval que je ne nommerai pas sont friands.... C'est alors que j'ai chanté... sans vraiment chanter :

"Encore un machin/ Un machin pour rien !" [Pour Encore un matin/Un matin pour rien ; note à l'attention de ceux qui ignorent tout de ce Jean-Jacques et de sa célèbre chanson.]

On vous sent toujours un peu hésitant à chanter au conseil même si cela ne doit pas être interdit par le règlement intérieur... Oui, j'ai un peu de timidité dans ce domaine car je chante, le plus souvent, comme une casserole. Enfin, j'ai achevé ma critique ainsi : "Madame, qu'est-ce que vous avez encore besoin de nous créer une nouvelle structure qui viendra ajouter à vos agendas surchargés de nouvelles réunions plus ou moins bidons et - qui sait ? - entraînera le recrutement de deux ou trois fonctionnaire pour vous ouvrir les portes et envoyer les convocations par SMS !

J'ai apprécié votre conclusion...  "Traitez donc les causes du malaise ambiant qui, je vous l'accorde, nuisent parfois à la santé mentale des usagers au lieu de tout faire pour en multiplier les effets...Moins d'impôts, moins de réglementations, plus de sévérité dans l'éducation, etc. Moins de réunions, surtout ! Bref, non à ce nouveau bidule dont la Mayenne s'est fort bien passé pendant deux mille seize ans 2016 ! En revanche "oui", mille fois "oui", au traitement de la santé mentale des hommes politiques de France et de Navarre  !"

Vous m'avez fait sourire mais j'avoue que vos petits collègues ont un humour différent du nôtre. Que voulez-vous ? Je n'ai pas été élu pour dire la même chose qu'eux. Surtout par les temps qui courent...

Quant à l'arrivée prochaine de "migrants", elle n'inquiète personne... Personne ! C'est incroyable ! Et je dirais même plus : certains les attendent avec impatience ! Je pense à Jean-Pierre Fouquet, le seul élu du Modem de l'assemblée, un "senior" très sympathique et très cultivé au demeurant, qui a tenu à dire que nous avions suffisamment de "médecins roumains" pour contenter tout le monde ! Que nous étions prêts...

Qu'avez-vous répondu ? J'ai dit que "les médecins roumains pouvaient parfois confondre clavicule avec testicule" !

Encore une remarque d'une grande finesse... Me comprendront ceux qui veulent bien me comprendre ! Quand un médecin veut soigner efficacement un malade il est impératif qu'il comprenne parfaitement ce que lui dit ce dernier, et qu'il parle couramment, en France, la langue de Voltaire. Même chose quand le chirurgien opère : il doit savoir avoir certitude quel est l'organe "à bricoler"... D'où clavicule et testicule qu'un étranger peur confondre s'il ne maîtrise pas la langue... Rien de choquant pour moi, une image pareille.

Merci sacré JCG et à bientôt pour évoquer les législatives... Quand vous le souhaitez, cher Bois-Renard.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates