logotype

Réaction de JC Gruau à la fermeture (probable ?) de Fernand Puech

JC Gruau, hier soir, lundi 9 mai 2016, lors du conseil municipal, le maire de Laval a donné la parole aux élus qui souhaitaient s'exprimer sur la - probable ? - fermeture du collège Fernand Puech. Pouvez-vous nous livrer votre déclaration. Bien volontiers car Ouest-France n'en a cité que quelques lignes et, à ma connaissance, Radio Mayenne l'a ignorée. Je vous écoute. C'est parti... 

"Mesdames, Messieurs, mes chers collègues, j'ai, comme tout le monde appris la fermeture de Fernand Puech et déplore que cette nouvelle survienne après 400 000 euros de travaux de rénovation. L'argent public, décidément, nous en avons la preuve chaque jour, ne coûte pas cher à ceux qui le dépensent...

Je déplore également la manière dont le personnel de cette école a appris la nouvelle : ce n'est pas glorieux d'apprendre à du personnel que son lieu de travail va être fermé mais... ce genre d'inélégance reflète l'époque actuelle et je compte de nombreux amis qui ont appris des nouvelles plus fâcheuses par un mail ou un SMS.

Maintenant, il faut raison garder et éviter de tomber dans certains excès.

D'abord il faut rappeler que, contrairement aux attaques politiciennes de gauche entendues depuis le début de cette crise, la Mairie de Laval n'y est pour rien bien qu'elle soit propriétaire des bâtiments.

Ensuite il faut signaler que le personnel, pour déçu qu'il soit, ne sera pas condamné à hanter les couloirs de Pôle Emploi : tout le monde va garder son travail, un travail à vie, rappelons-le car de nombreux chômeurs aimeraient être à la place du personnel de Fernand Puech et se tiennent prêts à prendre le relais dans les mêmes conditions au cas où certains Puechiens voudraient démissionner...

Autre point à aborder : une école coûte cher, très cher et il est indispensable qu'elle ait un certain nombre d'enfants à la fréquenter. J'ai cru comprendre que Fernand Puech compte moins de 300 élèves, ce qui est très faible, trop faible et que d'autres collèges de Laval, qui sont également en sous-effectifs, peuvent les accueillir sans risquer la surcharge...

Ces choses dites, et alors que les Français qui travaillent dur n'en peuvent plus de devoir payer des taxes et des impôts de plus en plus élevés, il ne me semble pas idiot que les collectivités réfléchissent à une meilleure gestion des services publics...

Sur ce sujet, bien sûr, on aimerait que les socialistes ici présents ne la ramènent pas trop, surtout en ce moment où les Français ont appris que l'ancien président du conseil régional d'Ile de France, le très moyen Jean-Paul Huchon, 70  ans, venait d'être recasé par le fait du prince-aux-cheveux-teints à la présidence de l'Autorité de Régulation des Activités Ferroviaires et Routières, un poste bidon qui va lui rapporter plus de 148 000 euros par an pendant six ans !!!! Oui, je sais certains ici ont envie de vomir mais, si possible, attendez de rentrer chez vous...

Maintenant je le redis, je comprends la déception, la tristesse voire la rage des personnes qui sont attachés à Fernand Puesch. Je comprends cette déception mais il faut relativiser ce déménagement car la France, déjà gangrénée par une immigration extra-européenne inassimilable, est en cours d'invasion migratoire par la volonté d'une clique de gouvernants aux ordres de l'Union Européenne et des funestes élites cosmopolites.

Mesdames, Messieurs, les temps sont durs et l'avenir plutôt sombre alors élevons le débat et cessons de pleurer pour des décisions qui n'ont rien de si terribles quand on les examine au calme, cinq minutes. 

Ce qui est terrible en revanche en matière d'enseignement, et qui touche cette fois tous les collèges sans exception, c'est la réforme des programmes scolaires mis en place par la franco-Marocaine Najat-Belkacem, réforme qui bouleverse totalement le contenu de l'enseignement de toutes les matières et dans toutes les classes !

Pour avoir pu les consulter, je vous garantis que les livres de  français et d'histoire vont constituer dès la rentrée prochaine de parfaits manuels d'endoctrinement des petits Français en même temps qu'un outil au service du grand effacement de notre mémoire, lequel marche main dans la main, tout le monde le voit en sortant dans la rue, avec le grand remplacement de population.

A lire ces programmes, c'est simple : notre pays - caractérisé par la haine de soi et  le culte de la culpabilité - est associé à tous les maux de l'humanité - ce qui est faux, bien sûr car si c'était vrai il n'y aurait pas tant d'étrangers à vouloir vivre chez nous, le plus souvent pour des raisons inavouables il est vrai, à savoir profiter au maximum des allocations et indemnités de toutes sortes.

Enfin, j'arrête là ma description de cette catastrophique et honteuse dégradation des programmes scolaires car elle ne relève pas - hélas - de notre ordre du jour. 

Mais je tiens à signaler qu'elle constitue  un sujet infiniment plus important que le déménagement d'une école, aussi agréable soit-elle."

Merci, cher JCG, merci. Et je vous propose de vous retrouver dans peu de temps pour un compte-rendu de ce conseil municipal où la nouillerie a encore frappé, si j'en crois vos touites de ce matin, mardi 10 mai. Oh que oui ! Les conseillers municipaux, avec la "marche exploratoire" et l'appartement pédagogique éco-logement", ont fait fort...  très fort ! C'est Muray qui aurait bien ri, lui qui fustigeait cette époque où sans cesse "le risible a fusionné avec le sérieux".

A très bientôt ! Oui, bonne journée à vous.        

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates