logotype

Non aux envahisseurs à Laval !

Bonjour JC Gruau, vous souhaitez dire deux mots concernant l’arrivée des « migrants » de Sainte-Suzanne dans les locaux de l'AFPA à Laval. Oui car si cette arrivée enchante tous les politiciens et journalistes locaux nourris au politiquement correct depuis leur biberon (je pense tout particulièrement à ceux du Courrier de la Mayenne, qui refusent catégoriquement tout débat sur ce sujet), elle déplaît souverainement, cette arrivée, à nombre de patriotes auxquels je me flatte d’appartenir. Des patriotes très attachés à leurs enfants et petits-enfants, à leurs coutumes, leur art de vivre, leur « lavallitude », comme dirait la Mère Ségo ! D’où une réaction d’indignation de ma part, réaction que Ouest-France de jeudi dernier - 10 mars - a accepté de publier  - je l’en remercie - même si le passage eut lieu plusieurs jours après ma demande et de manière abrégée…

D’où cette demande d’entretien avec votre serviteur... Oui. Car si Ouest-France indique à juste titre que je juge les arrivées de « "migrants" d’autant plus scandaleuses que les Lavallois n’ont pas été consultés », il omet de rappeler un point qui figurait dans mon communiqué, un point qui n’a sans doute aucun intérêt pour le journaliste mais qui en a pour les électeurs m’ayant fait confiance en mars 2014, électeurs qui, de plus en plus nombreux, se demandent quel parti peut aujourd’hui agir efficacement contre l’invasion en cours, une invasion souhaitée, encouragée, vantée, etc. par les gouvernants actuels et, tout le monde le constate, par leurs « principaux » opposants de la droite molle.

Quel est ce point si important pour vous ? Ceci : je tiens à faire savoir que j’ai plusieurs fois demandé au maire de Laval, et notamment lors des derniers conseils municipaux, d’organiser un référendum local sur le sujet ! Mais, en bon politicien professionnel favorable au « Grand Remplacement de Population », le successeur de Jean-Christophe Boyer préfère botter en touche et parler d’humanisme ou de je ne sais quel mot creux ! 

Ah ça, on ne pourra pas dire que vous n’avez pas sonné le tocsin en matière d'immigration ! C’est vrai. Mais vous connaissez le mot de Chamfort, l’un des meilleurs moralistes du XVIIIe siècle…

Bien sûr ! « En France on laisse au repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin. » Je trouve cette pensée pertinente même si, dans mon cas, je ne suis pas persécuté, juste « blacklisté », comme on dit aujourd’hui…  

Est-ce tout ? Non. Car si Ouest-France a bien indiqué que « ces arrivées seront à la fois néfastes sur le plan économique et social, ainsi que dans le domaine de la vie en société », il a oublié une dernière précision à laquelle je tenais…

Allez-y…  On ne peut vivre en paix dans la société multiculturelle qui se met en place à la vitesse grand V. avec des maires comme François Zocchetto.

Vous le croyez vraiment ? Bien sûr ! Il y a, concernant l’immigration extra-européenne en général et musulmane en particulier, un seuil de tolérance à ne pas dépasser dans notre vieille société française où la population a été jusqu'aux années quatre-vingt du siècle précédent quasi exclusivement blanche, de culture gréco-latine et de religion chrétienne… Ce seuil de tolérance à ne pas dépasser sous peine de voir notre société disparaître, François Mitterrand et le sociologue Claude Levi-Strauss en parlaient librement il y a seulement une trentaine d'années... En clair, avec l’arrivée massive des clandestins ou, au choix, des envahisseurs majoritairement musulmans – arrivées qui viennent s’ajouter au très grand nombre de mahométans déjà « installés » dans notre pays (installés mais non assimilés à notre culture)-, il est évident que nous prenons le chemin d’une guerre qu’on appellera « civile » pour que tout le monde comprenne. A moins que nous acceptions de voir la France que nous aimons encore - du moins osé-je l'espérer - devenir rapidement une république islamique sans même lever le petit doigt…

La version Houellebecq 2022, en quelque sorte. Oui, et que l’auteur des « Particules élémentaires » a décrite avec talent dans « Soumission », le roman le plus vendu en Europe cette année…

Vous n’en avez pas marre, JC Gruau, de prêcher dans le désert ? Si, bien sûr. Souvent. Car je déteste l’impuissance sous toutes ses formes, à commencer par celle qui concerne l’action politique, laquelle détermine l’avenir de nos enfants, de notre culture, de notre pays. Je suis un obsédé de la transmission culturelle... Mais que voulez-vous que je vous dise ? Je ne suis qu’un petit élu sans importance ! Et, de plus, depuis mai 2015, un élu sans étiquette, sans parti (au masculin, permettez cette remarque de mauvais goût).

Il est vrai que François Zocchetto, vous l’avez déjà dit plusieurs fois, ne répond jamais à vos critiques, surtout quand elles sont profondes et de nature à intéresser l’avenir de tous les jeunes Lavallois... Jamais ! Il faut dire qu’il suit la feuille de route de l’idéologie dominante mondiale actuelle : le cosmopolitisme, lequel est porté par la « superclasse mondiale » qui a réussi à l’imposer au monde dans les années 90 de l’autre siècle, celles qui ont suivi la chute de l’U.R.S.S.

Ah, là, je reconnais les idées d’Henry de Lesquen, le directeur de Radio Courtoisie, avec lequel il vous arrive d’échanger sur tweeter... Oui. Ce brillantissime personnage de la droite française voit parfaitement clair quand il affirme que celle qu’il appelle la « superclasse mondiale » (composée de « personnes déracinées et dénationalisées » : financiers, avocats, dirigeants de multinationales, hauts-fonctionnaires internationaux…), la « superclasse mondiale » s’oppose toute l’année à tous les peuples de la planète afin de détruire et leur identité et leur souveraineté au nom de ce « cosmopolitisme » que je juge haïssable.  

Il dit également (mais il n’est pas le seul !) que cette « oligarchie cosmopolite s’appuie sur trois coterie majeures » facilement repérables quand on a des yeux pour voir et des oreilles pour entendre. Oui, il s’agit de la coterie juive (avec, en France, le CRIF), la coterie homosexuelle (avec la nébuleuse LGBT) et la coterie maçonnique (avec, toujours en France, le GOF). Il s’agit de lobbies infiniment puissants qui touchent aussi l’Eglise…  

Henry de Lesquen a aussi le courage d’écrire que la religion de la Shoah – qu’il francise en Choah - est le socle de ce cosmopolitisme. Oui, car, dit-il, cette religion permet de diaboliser sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, trois cent soixante-cinq jours par an « les dissidents au nom de l’antiracisme »… De les diaboliser et, par la force des choses, de les tuer socialement…

Vous n’en rajoutez pas un peu là-dessus ? Non !, et j’en veux pour preuve que, pas plus tard que la semaine dernière, un conseiller municipal des Ardennes, un certain Olivier Badré, s’est vu lourdement sanctionné (1 500 € d’amende et cinq mois de prison avec sursis) pour avoir évoqué, en 2015, l’existence d’une association fondée trente-trois  ans plus tôt, en 1982, l’ASSAG, dans le dessein – très particulier mais ô combien louable - de « rechercher et contrôler les éléments apportant la preuve de l’utilisation de gaz toxique » par les nazis et, partant, « contribuer à la publication de ces éléments de preuve ». Autrement dit, le but de cette association était de clouer le bec au célèbre historien révisionniste Robert Faurisson qui, dans une lettre en droit de réponse publiée par Le Monde du 16 janvier 1979, réclamait « une preuve, une seule preuve ».

Mais pourquoi ce Badré a-t-il pu, simplement en évoquant une vieille association être sanctionné – et aussi lourdement - alors qu’un nombre croissant de voyous extrêmement violents – et le plus souvent étrangers - sévissent en toute impunité dans notre « Douce France » ? Qui gêne-t-il ainsi ? A qui fait-il du mal ? Oh, alors là, cher Bois-Renard, ne comptez pas sur moi pour vous renseigner sur cette affaire ! Débrouillez-vous tout seul en surfant sur « la plus grande toile du monde » car il y a aujourd’hui, pour un père de famille désargenté, un grand, un immense péril financier à… évoquer, au pays des lois Pleven, Taubira et autre Gayssot, certains sujets… Et ce même avec des pincettes et des moufles de compétition ! Toutefois…

Toutefois… Il y a une information que je peux vous donner concernant cette ASSAG…

Oh, je sais ce que vous allez me dire… Tiens donc ! Que vais-je vous dire ?

Que ce mot signifie l’épreuve que, dans les chansons des troubadours, les femmes du sud imposaient à leurs amoureux pour tester leur noble sentiment à leur égard : à savoir coucher nus ensemble sans qu'il se passe rien… Nenni ! Cela concerne l’ASSAG et… une femme dont le nom est aujourd’hui célèbre dans notre belle cité…

Samia Soulani ? Non.

Chantal Grandière ? Non plus.

Gwendoline Galou, votre « chouchoute » ? Pas davantage !

Je donne ma langue au chat (si c’est encore autorisé). Eh bien il s’agit de… Germaine Tillion, celle qui a donné son nom à la nouvelle école des Pommeraies l’an dernier et qui, jusqu’à sa mort en 2008, fut la présidente de cette association…

Bon revenons une seconde aux théories de Lesquen qui vous plaisent tant, que pense-t-il du clivage droite/gauche ? Qu’il « est aujourd’hui plus axé sur l’opposition du nationalisme au cosmopolitisme que du libéralisme à l’étatisme. » D’où son programme – excellent - qui peut être qualifié de « national-libéral » et qui « reflète l’expression doctrinale du populisme de droite ».  

En fait, il est la meilleure des réponses au cosmopolitisme et à l’étatisme qui nous tuent… Oui.

Et, bien sûr, le maire de Laval, François Zocchetto, est tout sauf un « national-libéral »… Vous avez tout compris, il est comme ses petits camarades du centre, de la droite molle et de la gauche, il est l’un des innombrables défenseurs de cette idéologie mondiale qui, je le répète, mène nos sociétés européennes au cimetière ou, au choix, au four crématoire…

Disons que si Zocchetto veut être ministre, il n’a pas tellement le choix… Je ne peux vous donner tort.  Mais enfin, ce n’est pas glorieux pour un homme politique de raisonner ainsi car on doit faire passer, et en toutes circonstances, son pays avant sa carrière…

Bon, et le FN dans tout cela ? Ah, le FN ! C’est un parti qui, depuis l’arrivée de Marine Le Pen et de Florian Philippot au pouvoir - et plus encore depuis l’éviction du Menhir-, refuse d’appeler un chat un chat et d’aller au fond des choses sur de nombreux thèmes ! En gros, sa nouvelle devise pourrait être : plus de sujets qui fâchent !    

Fêter Jeanne d’Arc, par exemple… Il faut dire que La Pucelle pour les nouveaux petits marquis frontistes…

On a vraiment l’impression qu’il s’agit désormais d’un fan-club, celui de Marine Le Pen, soucieux de bien se tenir en toutes circonstances afin de toucher le gros lot lors de la prochaine élection…  Ah ça, on peut dire qu’ils fayottent tous devant elle ! J’ignore ce qu’ils lui trouvent de si admirable…  

La soupe est bonne, il est vrai… Et comment ! Tous les principaux ténors du parti dépassent chacun les 15 000 euros mensuels ! Comme les copains, j’vous dis ! C’est pas très motivant pour les vrais militants, qui préfèrent s’en aller les uns après les autres, comme le font nombre d'élus qui ont à la fois des convictions droitières et du caractère, et qui font de la politique pour le plaisir, à savoir : bénévolement ;  il suffit d'ailleurs de lire l’excellente rubrique sur « les échos du FN » chaque semaine dans Minute… Le malaise est profond malgré l’autosatisfaction affichée des grands chefs…   

J’ai appris dernièrement – dans le dernier Minute justement - que Karim Ouchikh, le président du SIEL, parti pourtant officiellement rattaché au RBM, avait été interdit de dîner-débat dans le Maine-et-Loire ! Oui, car ce monsieur extrêmement sympathique et courageux (c’est un converti qui n’hésite jamais à vanter les bienfaits du catholicisme), ce monsieur qui tweete plus vite que son ombre,  a eu l’incroyable  « culot » de critiquer la sacro-sainte ligne Philippot lors du dernier séminaire de réflexion de l’ancien parti d’extrême-droite…. Cela aurait déplu en haut-lieu et hop ! plus de micro pour Karim !   

J’ai lu aussi qu’un certain Damien Obrador est devenu l’assistant parlementaire de Steeve Briois alors qu’il s’était permis, lors des dernières élections européennes, de mettre du laxatif dans le vin de Louis Aliot le jour où le compagnon de Marine Le Pen s’était déplacé à Bordeaux, en mai 2014… Oui car cet Obrador  jugeait le Loulou  « trop réac » pour lui ! En novembre 2013, interrogé par les étudiants de l’institut du Journalisme de Bordeaux Aquitaine, ce jeunot avait également tenu les propos suivants : « Beaucoup de jeunes du FN sont pour le mariage gay, et beaucoup sont gays eux-mêmes. » Avant d’ajouter : « A titre personnel, je suis même ouvert à un débat sur la procréation médicalement assistée (PMA) et à sur la gestation pour autrui (GPA). »

En novembre 2013, si je puis me permettre de revenir sur cette période, vous évoquiez, vous, le « mariage des sodomites », expression qui vous valut d’être exclu du FN un an et demi plus tard, en mai 2015... Eh oui, que voulez-vous ! J’ignorais que le FN était alors un parti homosexualiste, toujours prêt à mettre en avant des types comme Obrador et des dizaines d’autres que je ne citerai pas…

Pour en finir avec cet Obrador, Minute m’a également appris, cela me revient, qu’en  août 2014, le 23 exactement, en compagnie du maire (Modem) de Cabagnac-et-Villagrains, il avait célébré le mariage de deux colistiers, Arnaud et Mathieu ! Oui ! Puis, toujours d’après Minute, il avait diffusé sur twitter le faire-part de mariage, accompagné de sa photo en compagnie des deux « époux » et d’une Marianne enveloppée dans la flamme du Front National…

N’en jetez plus, la coupe est pleine ! Je préfère m’arrêter là eu égard aux excellents souvenirs que j’ai gardés de la campagne de mars 2014 – deux ans, déjà ! - et des liens d’amitié que j’ai tissés avec des Frontistes qui, en dépit des déceptions que leur cause leur parti, conservent malgré tout leur carte arc-en-ciel, pardon… bleu-blanc-rouge…   

Vous avez raison, cessons là nos propos et… à très bientôt cher JCG ! A très bientôt cher Bois-Renard. Car, comme vous le savez, il y a conseil communautaire lundi prochain 14 mars et conseil municipal le lundi d’après, 21 mars… Je vous ferai signe dans la foulée de ces rendez-vous...  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates