logotype

Laval sous Queruau-Lamerie

queruau

Pierre Queruau est né à Laval, au 7 rue du jeu-de-Paume, à l’hôtel des Poiriers, le 22 septembre 1788.

A cette époque, Laval est, dixit l’historienne Jocelyne Dloussky, «une ville étroite, boueuse et sombre qui étouffe dans ses murs et dont il convient d’aménager l’espace urbain».

Cet aménagement, Queruau, sieur de Lamerie (du nom d’une terre lui appartenant), commencera à s’en occuper durant ses mandats de maire… 

Négociant en toiles

Bien qu’il ait suivi un apprentissage pour devenir orfèvre, le futur maire exerce, dans le quartier de la Haute-Chiffolière, le métier de son père, négociant en toiles.

Elu tout jeune au Tribunal de commerce, il se fait «remarquer par son exactitude à remplir ses devoirs, son aptitude naturelle aux affaires et son esprit de justice et de modération» (L’Echo de la Mayenne, 29 janvier 1859).

Nommé juge-commissaire dans les affaires les plus délicates, il fait montre de qualités qui le font élire au conseil municipal, puis au Conseil général.

La duchesse de Berry

Quand, succédant à Perier de la Saulaie, Queruau devient maire de Laval en 1832, l’époque est particulièrement agitée: le «roi bourgeois» Louis-Philippe doit affronter un soulèvement légitimiste suscité en Vendée par la duchesse de Berry.

A Laval (15 830 habitants à l’époque) on avait pris les armes: les libéraux louis-philippards poursuivent les légitimistes fidèles de Charles X et de sa lignée. Et ceux-ci, favorables aux Bourbons, sont légion à Laval où, cinq ans plus tôt, la belle-fille du précédent monarque, la duchesse d’Angoulême, a reçu de toute la population un accueil enthousiaste…

Le choléra

Bref, les Lavallois, en cette année 1832, vivaient dans une atmosphère d’émeute. Un conseil de guerre avait été installé au Palais de justice; il avait prononcé contre les insurgés légitimistes des sentences de mort qui seront abrogées par la suite. Autre préoccupation: le choléra régnait dans la ville… Mais ces désordres cessèrent bientôt et Pierre Queruau-Lamerie put se lancer dans une série de décisions fort avantageuses pour l’avenir de Laval .

Les grands travaux

Il commença par inaugurer l’actuel hôtel de Ville, récemment construit. Puis il ouvrit l’ère des grands travaux, prémisses de ce qui deviendra l’urbanisation lavalloise. Citons l’entreprise des quais tels qu’ils apparaissent encore aujourd’hui.

Bien sûr, ces constructions s’échelonnèrent sur une longue période, mais l’idée avait germé dans l’esprit fécond de Queruau. Le premier quai construit fut celui du Pont-Neuf, qui deviendra le quai Sadi-Carnot...

La Caisse d’Epargne

C’est également à l’initiative de ce maire que Laval doit l’ouverture de la Caisse d’Epargne qui s’installa place du Lieutenant. Elle lui doit aussi d’avoir fait placer l’horloge du Palais de Justice, planter les «promenades de la mairie».

Autre action de Queruau: il fut à l’origine de l’ordonnance royale du 16 décembre 1838 qui décida, à Avesnières, la construction d’un pont suspendu sur la Mayenne en remplacement du bac existant jugé insuffisant.

Durant toutes ces années, Queruau fit ouvrir plusieurs rues: Mazagran, Nantes, Britais, Haute-Follis, Anvers, Ambroise-Paré, Eperons (qui mène place des Quatre-Docteurs Bucquet).

Statue d’Ambroise Paré

Lui et sa municipalité érigèrent la statue d’Ambroise Paré, l’enfant du pays, exécutée gratuitement par le sculpteur David d’Angers. Dressée sur la place de la Mairie, cette statue fondue en bronze fut inaugurée en grande pompe le 28 juillet 1840.

Le 17 juillet 1843, une autre cérémonie attira la foule des grands jours : la pose de la première pierre de l’hospice Saint-Louis, rue de Nantes. Jusqu’alors l’hospice existait où se situent présentement la Poste et l’Office de Tourisme.

L’éclairage de la ville

Cette même année 1843, le 10 septembre, Queruau-Lamerie accueille à Laval le duc et la duchesse de Nemours, fils et belle-fille de Louis-Philippe. La France traversant une crise ouvrière et commerciale particulièrement violente, la discrétion est de mise…

Toujours en 1843, le maire songe à l’éclairage de Laval par le gaz. Le 14 novembre, il constitue une commission chargée d’étudier les propositions d’une compagnie parisienne. Ces dernières acceptées, 130 becs de gaz seront mis en place dans la cité, pour débuter.

Ce fut l’une des dernières décisions de Queruau qui se retira l’année suivante, pour cause de mauvaise santé. Il mourra le 26 janvier 1859, à l’âge de 71 ans, après avoir été, écrit l’Abbé Angot, «chargé d’office de l’administration pendant une bonne partie des années 1847-1850».

Hubert Lamerie

A noter que plusieurs dizaines d’années plus tard, un de ses arrière-arrière-petits-fils exercera, lui aussi, la fonction de premier magistrat d’une commune de la Mayenne.

Il s’agit de feu Hubert Lamerie, qui fut maire d’Ahuillé et, longtemps, rédacteur en chef du Courrier de la Mayenne. De nombreux Lavallois se souviennent aussi bien de l'homme que de son beau brin de plume.

 

2020  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates