logotype

Le coup de coeur du libraire n°2

Cher JCG, plusieurs personnes qui, voulant ou non sauver leur âme, ont apprécié ces jours derniers votre premier entretien avec le Frère Thierry, m'ont posé depuis une question toute simple : y-a-t-il un coup de coeur du libraire n°2 ? Bien sûr ! Et je vais me faire une joie de vous en parler brièvement avant d'en placer le lien sur le site de Laval et son histoire.

De quels livres parlez-vous ? Eh bien tout d'abord, en apéritif si j'ose dire, d'un ouvrage très intéressant du journaliste et moraliste Martin Peltier, plus connu, pour les lecteurs de Rivarol, sous le nom d'Hannibal. C'est lui qui rédige chaque semaine la dernière page, laquelle, très souvent, vole très haut. Très très haut. Il a écrit sous différents pseudonymes (Philippe Mozar, Jugurtha...) plusieurs ouvrages de qualité supérieure et se trouve être le père de la notion de révolution arc-en-ciel, révolution qui nous débarrasse plus ou moins rapidement de tout ce qui a constitué la civilisation catholique de nos aïeux. Révolution qui propose une inversion totale de toutes nos valeurs.

C'est terrifiant ! Je ne vous le fais pas dire !, et cela se passe sous nos yeux ! En clair, ce qui était le Bien devient le Mal, même chose pour le Beau, le Laid, le Juste, le Fin, etc. Peltier a écrit deux maîtres-livres sur le sujet, La révolution arc-en ciel en marche et L'empire arc-en ciel. J'ai choisi de présenter le premier dans ce coup de coeur.

Puis vous passez je crois au tome 2 des mémoires du Menhir, Le Tribun. Menhir que vous avez reçu à la Librairie française le 18 mars 2018 pour la sortie du premier volume, Fils de la Nation. Réponse exacte ! Jean-Marie Le Pen nous a fait l'honneur de venir dédicacer ce premier tome au 5, rue Bartholdi et je dois dire qu'il a forcé mon admiration en signant de 13h45 à 20h30 quasiment sans interruption ! Nous avons dû recevoir ce jour-là près de 700 personnes...

Un succès phénoménal ! Oui, et qui a été rendu possible par la publicité que les Grands Médias radiophoniques nous ont accordée gratuitement. Qu'ils en soient remerciés...

Tiens donc, comme c'est bizarre ! Nenni ! C'était le jour où Marine Le Pen organisait un congrès du FN à Lille dans lequel elle avait prévu de prendre ses distances avec son père. C'est pourquoi deux jours avant la venue du Menhir, nombre de radios ont indiqué l'information suivante : « Et pendant que Marine Le Pen réunira ses militants à Lille, Jean-Marie Le Pen dédicacera le premier volume de ses mémoires dans une petite librairie d'extrême-droite du XVe arrondissement... » Cette information est passée de très nombreuses fois sur les ondes. D'où la cohue que la petite librairie d'extrême-droite du XVe arrondissement a connue, et gérée comme un chef...

Des journalistes sont venus interroger Le Pen ? Oui, et principalement des jeunes femmes, un tantinet vulgaires et sans culture politique digne de ce nom, qui venaient demander à Le Pen ce qu'il pensait de sa fille. Une fois, deux fois, dix fois ! Il n'y avait que ça qui les intéressait... Cela permettait néanmoins à Jean-Marie de faire le joli coeur devant les caméras et, partant, de reposer sa main droite qui a réjoui tant de futurs lecteurs. Cette dédicace fut un événement commercial considérable pour nous mais aussi un grand moment de convivialité. Ah, ce Jean-Marie !, un sacré phénomène ! mais qui faillit bien nous quitter peu de temps après cette séance ô combien éprouvante pour lui...  A cause d'un virus... Mais pas le célèbre qu'on évoque depuis un an sans arrêt !

Vous évoquez cette histoire dans votre entretien avec le Frère Thierry. Oui, car Le Pen lui-même y fait allusion dans son volume n°2 et d'une manière un peu... particulière... Il fallait que je rétablisse la vérité !

Ensuite, vous abordez une BD religieuse et un premier roman historique plutôt réussi. Je crois me souvenir que la BD concerne le saint curé d'Ars, qui a tant fait pour le salut des âmes de ses concitoyens mais qui détestait l'une de vos passions de jeunesse : la danse. Eh oui ! Le curé d'Ars ne pouvait voir en peinture cette façon de se détendre que ma femme et tous nos enfants pratiquent avec un grand, un immense talent. Nous sommes une famille de danseurs car mes frères, mes belles-soeurs et neveux et nièces sont également très portés sur cette gymnastique musicale... Il est vrai que peu connaissent le curé d'Ars...

Est-ce à dire qu'ils ne goûteront point au paradis ? Ils le sauront quand l'heure viendra... En attendant, l'un de mes fils a lu - et apprécié - La Couronne, un premier roman que j'ai moi-même beaucoup aimé bien que son auteur vantât par trop Charles De Gaulle, à mes yeux... Un premier roman que j'ai lu parce qu'un cadre de chez son éditeur, Téqui, me l'avait plusieurs fois vanté peu de temps avant de perdre son emploi...

Bon, fidèle à notre volonté de ne pas fatiguer le lecteur, nous arrêtons illico presto ce petit entretien pour livrer au lecteur pressé le lien permettant d'écouter le coup de coeur n°2 qui espérons-le, comblera ce qui reste de votre fan-club... Merci Bois-Renard et à bientôt pour le coup de coeur n°3 !

https://www.youtube.com/watch?v=53U9_SN1Klg

2021  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates