logotype

Laval Agglo (26/01) : Projet de territoire, L'Apôtre

JC Gruau, lundi dernier, 26 janvier, vous avez participé à un conseil communautaire durant lequel, pendant plus d’une heure, plusieurs conseillers ont lu des données sur l’Agglo que tout le monde connaît par cœur ! Oui, il s’agissait d’approuver le « Projet de territoire » pour Laval Agglomération mis en place par la nouvelle équipe de F. Zocchetto. La démarche n’est pas sans intérêt, certes – et est, paraît-il, inédite, dixit le Président -  mais la forme mériterait d’être revue car cette séance de lecture - pardonnez ma franchise - était ennuyeuse à mourir, pour rester poli… 

Vous l’avez dit d'ailleurs. Oui, un opposant se doit, non seulement, de dire ce qu’il pense mais aussi – dans le cas de Laval Agglomération – de réveiller l’auditoire quand ce dernier semble piqué par la mouche tsé-tsé… C’était le cas l’autre soir…

C’est du reste le seul avantage d’être un candidat bénévole : on peut tout dire sans risquer de déplaire à celui qui vous nourrit plus ou moins grassement… Oui, on peut y aller franco. Enfin, presque… Nous sommes quand même dans la « France Big Brother ».

Qu’avez-vous proposé ? Que le prochain « projet de territoire » - si prochain projet il y a - soit présenté en vers et en chanson avec alternance des sexes concernant les intervenants ! Car ce n’est pas la peine de nous bassiner à longueur de journée avec la parité obligatoire (sauf le jour du mariage dans les mairies !) pour donner si peu de pouvoir aux femmes dans une assemblée comme Laval Agglomération où seule Mme Soultani a décroché une vice-présence sur-payée.

Vous êtes sérieux quand vous évoquez vers et chansons ? Pourquoi pas ? Ce serait un excellent exercice de français et nos oreilles, séduites par la musique des rimes, seraient peut-être plus attentives à certaines propositions. L’important, pour moi, ce n’est pas la rose, c’est de ne jamais faire em. ! En tout cas, je suis persuadé qu’en soignant la forme cela aurait au moins un mérite…

Lequel ? Celui de nous tenir qui éveillés, qui attentifs, qui éloignés de nos portables respectifs car, sincèrement, personne n’écoutait ce que les vice-présidents nous lisaient ! Hormis ces derniers, bien sûr…   

Ouest-France, dans son édition du lendemain, n’a pas retenu cette critique. Non, ce genre de pique n’intéresse pas les journalistes. Il est vrai qu’il s’agit d’un détail pour la plupart des gens, y compris pour les plumitifs du plus grand quotidien régional de France, qui, eux aussi, ont perdu l’habitude de vivre dans une société littéraire. Une société qui privilégie le style, les citations, l’esprit, la liberté de ton. Le style, aujourd’hui, a totalement disparu des préoccupations des politiques car, s’il existait encore, un type comme Hollande n’aurait jamais eu aucune chance de devenir Président ! Déjà, Sarkozy s’exprimait comme un marchand de tapis avec une syntaxe très particulière… Et que dire de la surdiplômée Flore Pellerin, notre ministre de la culture, qui a osé avouer lors du Nobel décerné à Modiano, qu’elle n’avait pas lu un livre depuis deux ans ! « Pauvre France ! », aurait gémi feu Jean Lefebvre.  

Eh oui, que voulez-vous, nous sommes au siècle de la technique, de l’utilitaire, de la mise aux normes… Affirmatif. Et, s’il y a bien un endroit où l’on est convaincu de vivre dans une basse époque, c’est bien dans une collectivité comme Laval Agglomération ! Car on n’y parle que de pognon, finalement ! De pognon, de technique, de mises aux normes…

Vous vous êtes abstenu de voter ce « projet de territoire ». Bien sûr car si certaines mesures vont sans conteste dans la bonne direction, d’autres ne me plaisent pas, sur lesquelles je reviendrai quand elles seront discutées lors des prochains conseils.

Boyer, Garot et Gourvil ont, eux, critiqué le projet. Forcément ! Tout était mieux de leur temps, c’est pour ça que les électeurs les ont mis sur la touche ! Gourvil, lui, a évoqué ses projets de vacances avec sa femme ! Manifestement, ce Vert cultive l’esprit de famille et cela mérite d’être salué…

Vous avez quand même tenu à répondre à Garot. Oui, car entendre le Comte de Chambord critiquer l’eau tiède, lui qui en en est l’un des plus grands distributeurs depuis qu’il fait de la politique, cela ne manque pas de sel !     

Ensuite vous avez critiqué les trop nombreux barèmes de taxes de séjour dans les lieux d’hébergement votés par les députés. Oui. Alors que l’Europe de Maastricht nous impose depuis plus de vingt ans des simplifications dévastatrices pour la survie des peuples et le bonheur de vivre dans un pays donné, l’Etat, lui, nous impose une multitude de taxes de séjour que nous autres, moussaillons, si j’ose dire, d’une petite agglomération faiblement touristique, nous relayons en proposant pas moins de huit taxes différentes ! 

Huit taxes différentes !!!! Oui : 20 centimes ; 40 centimes ; 55 centimes  ; 75 centimes ,  90 centimes , 1 € ; 1,50 € ou 3 €.

Qu’avez-vous proposé ? J’ai demandé au Président de simplifier ces taxes en deux groupes : celui des petits hébergements modestes, sans prétention et celui des établissements qui se caractérisent par une qualité de confort qui saute aux yeux.

Vous avez également parlé d’une troisième taxe… J’admets – à la limite - qu’il puisse y avoir une troisième taxe qui serait liée au sourire et aux formes de la patronne mais je ne la proposerai pas car je suis sûr que je me ferais insulter par les conseillères d’aujourd’hui qui n’admettront jamais d’être jugées sur le bonheur que leur simple présence peut susciter dans l’œil des conseillers…

Cette délibération a-t-elle entraîné de votre part une autre remarque ? Oui. Une remarque infiniment plus sérieuse et plus grave celle-là, qui concerne la suppression de la réduction de la taxe de séjour pour les familles nombreuses !  

Là, vous connaissant, vous ne pouviez que réagir… Oui. Honte aux parlementaires socialistes qui se sont une fois de plus attaqués aux familles nombreuses, lesquelles représentent la meilleure des écoles d’apprentissage de la vie en société ! Mais aussi – et c’est cela qui embête les socialistes menés par Manuel Valls – le dernier endroit où l’on peut encore s’exprimer librement sur tous les sujets que nos gouvernants ont pris l’habitude de snober ou carrément d’interdire via les différentes lois liberticides apparues en France depuis la loi Pleven de 1972.

Bref, vous considérez cette suppression comme scandaleuse ! Exactement. Et en tant que citoyen attaché à la famille traditionnelle caractérisée par l’union d’un homme et d’une femme ayant quelque plaisir à pratiquer l’anatomie comparée, j’aurais apprécié que le Président Zocchetto, lui aussi très attaché à la famille nombreuse, que le Président Zocchetto s’opposât à cette insupportable suppression !

Est-ce tout, mon ami ? Non. J’ai également souligné qu’il est insupportable en effet qu’une telle suppression ait été votée quand on connaît le nombre de familles étrangères qui, toute l’année, sont logées – et à nos frais ! – dans des hôtels que des Français de souche ne peuvent pas se payer !

A Laval ? Oui, cher marquis, à Laval ! Où j’ai trop souvent vu de mes yeux vu des petits Africains qui quittaient le matin un hôtel de l’avenue Robert Buron avec un cartable sur le dos… Que je sache, ces profiteurs du Système qui vont bientôt nous faire disparaître ne payent pas de taxe de séjour, eux ! Mais ces gens-là, qui ne nous apportent rien de bon, les socialistes les chouchoutent car ils votent pour eux !

Est-ce tout, cette fois ? Non. Dans la même veine, j’ai également constaté que les mutilés de guerre et les personnes handicapées pouvaient, elles aussi, aller se faire rhabiller dans le domaine des exonérations ! Tout cela est regrettable et m’a conduit à refuser de voter cette délibération qui, une fois de plus, donne raison à Eric Zemmour quand il parle de Suicide français…

On vous a vu également remettre plusieurs enveloppes aux journalistes de la presse écrite mais aussi à la cheffe de cabinet du maire de Laval ainsi qu’au directeur des services de Laval Agglomération. Oui, il s’agit d’une demande que j’ai formulée auprès de ce dernier. Et pour qu’icelui ne fasse pas traîner le dossier, j’ai tenu à en informer des personnes que cela peut intéresser…

De quoi s’agit-il ? De cette histoire, que j’ai déjà évoquée, concernant un véhicule de fonction qui, Jean-Christophe Boyer regnante,  aurait été indûment accordé à la directrice de cabinet du maire de Laval car… financé par Laval Agglomération. Ce genre de pratique nécessite un arrêté du président de Laval Agglo et c’est ce dernier que j’ai demandé au directeur général des services de me communiquer…

Vous pensez que Boyer aurait pu accorder un tel avantage en nature à sa collaboratrice ? Loin de moi cette idée ! Mais… c’est ce que j’entends dire trop souvent pour ne pas tirer la situation au clair ! Je veux connaître la vérité afin de pouvoir tordre le cou à ce ragot, si c’en est un…  

Ces choses dites, quoi de neuf ? Les départementales se préparent même si l’on ignore encore quels seront les pouvoirs des futurs conseillers ! Il faut dire que Hollande a mieux à faire en ce moment… Il tente d’endosser – enfin ! -  son costume présidentiel en surfant sur l’inquiétude des Français suite aux attentats des djihadistes. Tout est bon à ce triste sire pour montrer sa bobine de petit jouisseur aux cheveux teints. Il est assez pitoyable mais, bien sûr, quelques gogos se laissent prendre… Et considèrent – honte à eux ! – que cet immigrationniste de compétition a adopté la bonne attitude…

Que pensez-vous de la situation actuelle ? Je la trouve étouffante. Et explosive. Car les politiques qui nous gouvernent refusent de voir la réalité, laquelle a commencé à se venger… Je me souviens de la prophétie d’un curé italien qui m’avait fortement marqué à la fin des années 1990. Il écrivait que l’Europe reviendrait chrétienne ou deviendrait musulmane. Le curé pensait que le nihilisme contemporain né de la Révolution française et accentué avec la crise de Mai 68 (pour résumer) n’avait aucun avenir car aucune puissance mobilisatrice. En tout cas, pas assez de force pour attirer à lui les hommes et les femmes ayant soif de transcendance. Les hommes et les femmes qui refusent de vivre uniquement comme des consommateurs. J’ai toujours pensé que ce curé avait raison…

Et les valeurs républicaines de Mme Belkacem… Laissez-moi rire ! Vous souhaitez peut-être qu’on donne à rêver à la jeunesse française avec la vie des « grands ancêtres » et des « grands hommes » politiques qu’ont engendrés les cinq républiques qui se sont succédé depuis 1792 ! Tout cela est aussi grotesque que la petite donzelle au sourire (faussement) mutin qui occupe le plus grand bureau de la rue de Grenelle. Du vent !

Vous voulez ajouter quelque chose ? Oui. Je me souviens de l’expression que Louis Pauwels avait employée en décembre 1986 dans un éditorial du Figaro Magazine écrit quelques heures avant la mort de Malik Oussekim rue Monsieur-Le-Prince après une manifestation d’étudiants contre la Loi Devaquet. « Loulou » avait écrit que la jeunesse française avait le « sida mental » et tout le monde lui était tombé dessus. Je pense que ce personnage inclassable, cet esprit curieux et doté d’un style agréable, cet homme que j’ai lu avec passion pendant toutes mes années d’étudiant, avait vu juste. Trente ans après cette expression alors honnie, nous nous apercevons que nos gouvernants ont perdu toutes leurs défenses immunitaires…

Que lisez-vous en ce moment ? « Soumission » de Michel Houellebecq. J’ai lu tous les romans de ce personnage qui sait parfaitement décrire la veulerie de l’Occidental contemporain. J’ai bien aimé « La possibilité d’une île », que j’ai achevée la semaine dernière. Quant à « Soumission », je ne pense pas qu’il s’agisse – hélas – de science fiction. J’en veux pour preuve ce que j’ai lu ce matin dans le dernier Minute, qui a longuement interviewé une cinéaste de grand talent, Cheyenne-Marie Carron, auteur d’un film, L’Apôtre, que les salles de cinéma déprogramment à tour de bras depuis « les événements ».

N’est-ce pas le film qui raconte la conversion d’un jeune musulman – appelé à devenir imam – au christianisme… Oui, il s’agit d’un film à petit budget mais qui a reçu les félicitations de nombreux critiques écrivant aussi bien dans la presse spécialisée (Studio, Première…) que dans la grande presse (Le Canard, Le Figaro, La Vie…). Il est vrai que si la réalisatrice (pupille de l’Etat) s’est convertie au catholicisme, les principaux acteurs de son film sont musulmans (avec une juive également, celle qui tient le rôle de la mère de famille du converti).

Qu’est-ce qui vous inquiète ? Ce que dit la réalisatrice suite aux déprogrammations que son film connaît depuis peu : « L’atmosphère s’est beaucoup alourdie depuis les 7 et 11 janvier. Il y a vraiment, pour tout le monde je crois, un avant et un après l’attentat. Et parce qu’il y a en France beaucoup de Français qui sont des Français de papier, on se croit obligés de se taire et de faire taire ceux qui tentent de témoigner de façon sincère sur des questions religieuses qui sont libres. Ces gens qui font pression ou qui menacent ne jouent pas le jeu de la laïcité, c’est-à-dire de l’impartialité religieuse. Je ne les juge pas, poursuit Cheyenne-Marie, mais je pense qu’ils n’aiment pas cette France et ses valeurs. » Et de lancer cette phrase, que j’approuve à 100% : « Il est grand temps de les inviter à trouver leur partie ou leur terre de cœur ailleurs. »

Dit-elle autre chose d’aussi intéressant ? Oui, ceci : « Nous sommes dans un pays où un film qui montre la beauté de la religion catholique [L’Apôtre] est interdit alors qu’un film qui montre la beauté de la religion musulmane (par exemple le film « Qu’Allah bénisse la France » qui est sorti cette année) n’a aucun problème. L’Apôtre est un film qui parle d’amour. Au lieu de l’interdire, on devrait le projeter dans les mosquées et les églises.  » Et Cheyenne-Marie Carron d’ajouter : « Les chrétiens de France doivent se redresser. Le combat se livre aujourd’hui à travers la culture, les arts et aussi la politique. Il faut avoir la prétention d’avoir des hommes politiques qui défendent l’identité chrétienne de la France. »

N’est-ce pas ce que défend le FN ? Oui, je crois que le FN est le parti où il y a encore le plus de militants et de sympathisants convaincus de défendre mordicus cette identité-là, la seule qui puisse nous remettre sur la bonne voie, nous sauver. C’est pourquoi je combattrai sous ses couleurs en mars prochain.  

Ce sera votre conclusion. Elle me convient parfaitement. Car la France a une identité chrétienne, qu’on le veuille ou non ! 

Merci cher JCG de ne pas changer de cap et de rester fidèle aux valeurs qui ont construit notre « cher et vieux pays ». De rien, cher Bois-Renard ! Et sachez que je n’ai aucun mérite : je n’aime guère les changements qui détruisent une civilisation vieille de 1 500 ans… 

2020  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates