logotype

JC Gruau et les documents de campagne

JC Gruau votre programme tient en quatre pages qui seront distribuées dans les boîtes aux lettres à compter du 17 mars prochain. Vous êtes bien renseigné.

Quatre pages, est-ce suffisant quand on voit ce que vos adversaires distribuent ? Bien sûr, il faut s’appeler Boyer pour en pondre 66 ! Ri-di-cule ! A qui le dites-vous ! Heureusement qu’il ne se présente pas à Rennes ou à Marseille sinon c’est carrément deux volumes qu’il faudrait livrer chez les particuliers !   66 pages c’est 62 pages de trop pour vous.  Je le crois. Et je me contenterai d’en citer une, la 30, qui porte un titre qui m’a fait hurler de rire : La Sécurité «  Fermes contre la délinquance, fermes contre ses causes »

Ah, ces socialos, on peut dire qu’ils ne manquent pas d’air quand on voit comment Taubira se comporte avec les malfrats… qu’elle libère systématiquement !

Et le Manuel Valls ! Quand il ne gaze pas les vieillards et les enfants qui défilent sous les couleurs de la Manif pour tous,  il occupe ses journées à accorder la nationalité française à n’importe quel étranger ! Vraiment, Boyer ne manque pas d’air en écrivant – pardon, en faisant écrire par ses plumes serves payées par nos impôts - des énormités pareilles !

Espérons que certains électeurs de gauche trouveront quand même la ficelle un peu grosse et fuiront ces socialos de malheur qui se sont juré de tuer notre peuple et de créer un homme nouveau asexué et sans racines… Que Dieu vous entende…

Mais, au fait, avez-vous lu entièrement son « Laval au Cœur » ? Bien sûr que non ! Je suis un individu normalement constitué et un individu normalement constitué ne peut lire 66 pages de banalités ronflantes sur sa ville natale ! C’est illisible, imbitable quand, comme moi, on refuse de vivre dans un monde de bisounours régenté par l’Empire du Bien ! La vie est trop courte pour s’adonner à ce genre de pensum ! Déjà, rien que le titre, ça sent l’esbroufe, le communicant à plein pot ! « Laval au cœur » !  C’est niais, cela ne veut rien dire, c’est indigne d’un futur maire ! Je vous lis les deux premières phrases : « Madame, Monsieur, comme vous j’ai Laval au cœur... » 

Et en plus ce n’est pas français… Non et, dans ce domaine, si vous me permettez de jouer les mauvais vanneurs, je dirai que moi, en lisant la prose de Boyer, j’ai Laval haut-le-cœur ! (sourire).

Ah, ces communicants ! Je pense très sérieusement qu’il s’agit d’une espèce nuisible qui tue le débat politique. Je me souviens de personnalités qui avaient du talent, des idées, de la fougue et qui, après avoir utilisé un chargé de com’, étaient devenues subitement fades, tristes, creuses, etc.

En tout cas, français ou pas, on constate que le logo de la rose au poing a disparu du document de Boyer… Forcément, avec Hollande à l’Elysée, les candidats socialistes ont plutôt intérêt à rayer de leurs tracts le logo de la maison-mère…

Pourtant, ils ont un ministre dans l’équipe !  Oui, le gentil Guillaume qui envoie des tweets tous plus niais les uns que les autres. Avant-hier j’en ai lu un de sa main qui nous annonçait son retour à la maison… Et des types pareils sont ministres ! Vraiment, il ne faut pas s’étonner de voir autant de jeunes cracher sur la politique ou, pire, y demeurer indifférents ! Comment admirer les huiles qui nous gouvernent si mal quand on a affaire à des personnages aussi insipides et sans saveur ! Au moins, avant, les politicards étaient un peu escrocs sur les bords mais au moins ils avaient de la culture, du vocabulaire, de l’esprit. Aujourd’hui, c’est médiocrité pour tout le monde et à tous les étages avec la complicité de journalistes aux ordres qui passent leur temps à traiter de "raciste", d’"homophobe", de "macho", de "réac", d’"antisémite" quiconque balance une ou deux vérités en dehors de la doxa politico-médiatique !

Et le document de Zocchetto, qu’en avez-vous pensé ? Ah, celui-là est de taille acceptable même si j’ai aussi eu bien du mal à tout lire. Mais j'ai beaucoup apprécié les pages 10 et 11 qui m’ont permis, avec l'aide de quelques Lavallois experts en réseaux d'influence, de repérer nombre de frères trois points…

D’aucuns – une demi-douzaine - parlent – gravement – d’humanisme. Oui, ça c’est le mot fétiche, celui qui fait tilt… Du reste dans n’importe quel discours officiel, dès que ce mot est prononcé, tout s'éclaire… Pour le reste, je dois reconnaître que les gens intelligents ne manquent pas sur cette liste. Ce qui, en revanche, manque à ces gens-là, c’est l’amour du pays, qui passe toujours, chez eux, après celui du pognon et de la considération sociale. Résultat : quoi qu'ils puissent affirmer dans les dîners ou les media, ils n’ont aucune conviction. Et tremblent de frousse chaque fois qu’il faut se positionner par rapport à un sujet qui fâche... 

« L’africanisation de Laval », par exemple ? Oh, celui-là, plus question d'en parler, surtout quand le soleil brille comme en ce moment (11 mars), il suffit de se promener dans le centre-ville cinq minutes pour comprendre pourquoi "on" m'a, à ce point, attaqué... 

Dernière question liée à cette liste : n’avez-vous pas été surpris par la « zochettomania » des pages 10 et 11 justement ?  Bien sûr ! Mais je crois que, là encore, le communicant en chef de l'équipe a fait un choix : une ode au Dieu François en 44 strophes.

Force est de reconnaître que c’est assez indigeste ! Oui. Certes, ce candidat a des qualités intellectuelles indéniables et un cerveau qui tourne plutôt bien (surtout pour faire avancer sa carrière), une solide culture et un goût prononcé pour le quartier de la gare mais quand même ! Tant de qualités, tant de vertus ! Zocchetto « atout essentiel », « homme courageux », « homme de consensus et d’ouverture », « seul aujourd’hui qui peut nous rassembler », «  homme impliqué proche des gens », etc., etc, etc.

Mazette, c’est du pétainisme sans le képi ! Oui, et sans la moustache blanche non plus car, pour ce qui est des yeux bleus, ils sont au rendez-vous, surtout sur l’affiche de campagne ! Personnellement je trouve cette « zocchettomania » d’autant plus lourdingue que nombre de « Zocchetiens » d’aujourd’hui ne l’étaient pas il y a six mois… Ah, si je pouvais écrire certaines choses ! Si je pouvais parler de ce que pensent réellement certains… Mais passons… Quand la campagne sera finie, je me lâcherai de nouveau, le Canard Enchaîné et les bobos de Cacanal Plus m’auront oublié.

Il y a aussi ces "deux mots préférés" que chaque candidat nous livre sans que nous ne lui demandions rien. Oui. Moi j’aurais plutôt aimé savoir si les zocchettiennes les plus affriolantes (la superbe G., par exemple), étaient plutôt « cœur croisé de Playtex » ou wonderbra…(rires)

Vous êtes caustique, cher candidat. Non. Seulement lassé par ces campagnes de communication qui laissent de côté les vrais problèmes du pays. On se doute bien que les colistiers de Zocchetto l'apprécient sinon ils seraient ailleurs. Ou nulle part. Mais l’essentiel, pour moi, n’est pas de vanter les qualités d’un « leader » mais de lui faire confiance pour aborder les sujets de fond qui plombent notre pays sans jamais être seulement mentionnés par les gouvernants ! Et quand je dis sujets de fond, il y en a un qui nous intéresse tout particulièrement... Vous voyez à quoi je fais allusion…

Oui, mais attention, les censeurs veillent même si maintenant que votre liste est dévoilée, vous n'êtes plus dans leur champ de tir... Ma liste a en effet été présentée hier matin – lundi 10 mars – dans Ouest-France après être restée quinze jours dans les tiroirs (ou, plus précisément, dans l’ordinateur) de ce journal. Je dois dire que la présentation nous a plu : discrète, un rien méprisante (le noir et blanc) mais bien résumée par un titre que nous aurions pu choisir tant il reflète bien notre philosophie  : « Gruau et sa liste veulent un changement radical. » J’ajoute que nous souhaitons surtout qu’on aborde les sujets qui fâchent… (oui, je me répète.).

Ils ont illustré cette présentation par une photo prise dans votre jardin en janvier dernier, photo que le Courrier avait, lui, publiée en couleur. La raison en est simple : les vacances nous ont obligés à retarder l’heure de la photo de famille. Résultat : Ouest-France a préféré présenter le "vieux" cliché dont vous parlez plutôt que d’attendre quelques jours. Vous connaissez les journalistes et leur soumission à l'immédiateté, à la dictature de l’instant... Mais au final cela nous arrange car certains colistiers avaient émis le souhait de rester discrets le plus longtemps possible - bien que leur engagement sur cette liste fût des plus déterminés ! Quant au Courrier de la Mayenne, a priori, il devrait rester silencieux sur le sujet...

Résultat : seul le site du FN donnera certains détails ? Oui. Et cela suffira. De plus qu’on arrête de nous prendre pour des imbéciles avec ces histoires de liste car je sais comment fonctionne un conseil municipal et combien d’élus disposent d'une marge de manoeuvre digne de ce nom. Cinq ou six, grand maximum. Les autres, tous les autres, se contentent d'obéir et... de toucher chaque mois de quoi leur passer l’envie de se faire remarquer. Si nous sommes élus, nous changerons cela. Ce mode de fonctionnement. 

Côté affiches officielles, j'ai vu que, depuis hier, certaines bobines nous sourient dans maints endroits de la ville… Nous n’attendons plus que la vôtre et celle de Boyer, les deux Jean Cri-cri finalement… Ma bobine, comme vous le dites, va bientôt arriver, rassurez-vous. Mais je m’attends, contrairement aux autres candidats, à la voir rapidement griffée, déchirée, taguée. Rapport à la haine que suscite encore chez certains Lavallois le parti qui nous soutient…

Avec votre mèche vous aurez aussi droit à la petite moustache brune de qui vous savez… Je m’y attends également… 

Autre question : qu’avez-vous pensé des compliments de François d’Aubert vous concernant dans le dernier Courrier de La Mayenne. J’y ai été sensible car l’ancien maire de Laval aurait pu se montrer vachard vu que je me présente avec le soutien du Front. Il a été très correct et je l’en remercie. Il y a toutefois une correction que je souhaite apporter à l'un de ses propos...

Laquelle ? « Le FN favorise la gauche et l’abstention », dit-il. C’est faux : le FN ne favorise que les idées susceptibles de combattre les maux dont souffre le pays ! Les idées capables de faire tourner la boutique France avec plus d’efficacité, de justice. Il serait temps que les gens de l’UMP et de l’UDI comprennent que, quand on vote FN, c’est pour élire des hommes et des femmes qui ne sont ni du côté de Monsieur Zocchetto ni du côté de Monsieur Boyer, lesquels sont globalement d’accord pour défendre la société d’aujourd’hui, le Système actuel.

Il faut dire qu’ils en profitent bien, qu’ils n’ont pas à s’en plaindre… Force est de reconnaître que ce Système leur permet de vivre très confortablement alors que le pays s’enfonce dans la crise et… la perte de son identité, vous commencez à connaître mon refrain. A ce sujet, je me demande si Monsieur Boyer est très présent au ministère par les temps qui courent… J’espère que sa patronne a dû revoir son salaire à la baisse…

Donc pour vous, pas d’autre solution que de voter pour votre liste et donc, pour le FN ? Bien sûr ! Car si les gens veulent que la situation s’améliore à Laval ou, si vous préférez, évite de se dégrader, il faut ABSOLUMENT que nous soyons au conseil municipal ! Il le faut absolument car si nous n’y entrons point, jamais certains problèmes, certains faits, certaines injustices ne seront évoqués. JAMAIS ! Une preuve de ce que j'avance ? Vous aurez beau lire vingt fois avec une loupe les programmes de Boyer et de Zocchetto, jamais vous n'y trouverez la moindre allusion aux menaces que fait peser l’immigration incontrôlée sur nos comptes publics et notre identité. Pas une seule allusion, rien, que dalle ! Or – et j’insiste – c’est l’une des plus grandes craintes des Lavallois de 2014. En tout cas de ceux que nous rencontrons tous les jours. 

Vous pensez que votre désir de dénoncer les excès de l'immigration jouera un rôle dans le choix de certains électeurs les 23 et 30 mars prochains ? Oui, j’en suis convaincu car il y a dans ce domaine un ras-le-bol qui, pour être discret, n'en est pas moins important... Certains électeurs ont - enfin - compris que nous sommes au bord du précipice et qu’une occasion leur est offerte, avec ces municipales, d'agir dans le bon sens... En clair, le 23 mars, votez Laval Mieux Vivre !

Ce sera le mot de la fin… Il me sied à ravir. Merci cher Bois-Renard et à très bientôt !

2020  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates