logotype

Affaire Bertier-JC Gruau : 6 mois de prison avec sursis pour deux touites anodins ! Scandaleux !

Cher JCG je voudrais m'entretenir avec vous de «l'affaire Bertier» et de votre condamnation à six mois de prison avec sursis qui est tombée jeudi dernier, le 5 janvier 2023. Quelle a été votre réaction ? Plusieurs mots me sont venus spontanément à l'esprit, que je vous cite dans l'ordre : Hallucinant ! Délirant ! Scandaleux ! Honteux ! Car, comme vous l'avez annoncé, j'ai pris six mois de prison avec sursis et ce, pour deux touites ! Deux touites qui, entre nous soit dit, ne méritent aucune condamnation judiciaire ! Aucune ! Car ils relèvent de la liberté d'expression la plus basique !

Expliquez-vous… Deux chefs d'accusation avaient été retenus contre bibi dans cette affaire. L'un concernait l'outrage à personne dépositaire de l'autorité publique (M. Bertier en tant que premier adjoint de la Ville de Laval) ; et l'autre relevait de l'injure publique en raison de l'orientation sexuelle (de Monsieur Bertier, toujours lui).

Or, grâce à l'excellent travail de mon avocat, le premier chef d'accusation a été carrément supprimé, et ce, pour deux raisons : une complexe et une simple, facile à comprendre.

Commençons par la complexe… L'outrage ne peut être retenu que dans le cadre d'un cercle privé mais pas s'il intervient, comme c'était le cas, sur un réseau public comme Tweeter. Il s'agit alors de propos publics.

Message reçu ! Et la simple ? La simple, que chacun d’entre nous peut comprendre mais que M. Bertier et sa «célèbre» avocate de Paris (d'où ses tarifs hors de prix, 360 euros de l'heure), Maître Mecary, avaient tout simplement oubliée : Bertier n'était pas élu à l'époque des touites incriminés !

Donc je ne pouvais pas l'avoir outragé comme « dépositaire de l'autorité publique !»  

Forcément ! Restait le fait de l'avoir «injurié publiquement en raison de l'orientation sexuelle» qui est (devenue) la sienne (il y a quelques années) et ce, par deux touites qui datent tous les deux du 16 mai 2022, une journée où «l'homofolie» soufflait très fortement à Laval et dans moult villes de France et de Navarre…

Je me souviens…  C'était la veille du jour de la lutte contre l'homophobie ! Oui, et la ville de Laval s'affichait clairement, et à nos frais, aux couleurs de l'arc-en-ciel : deux calicots de 5 mètres sur la façade de l'hôtel de ville (l'un pour signaler la journée de lutte contre l'homophobie et l'autre la marche des fiertés, qui se tiendrait en juin), passages cloutés encadrés par des peintures arc-en ciel, éclairage de bâtiments publics également aux couleurs de cet arc-en-ciel, publicité nationale en faveur de ces orientations (ma grand-mère est lesbienne, etc.) sans oublier, du côté du Conseil départemental,  L'Espace Mayenne aux couleurs de... de... l'arc-en-ciel, bien sûr !

Cette propagande est d'autant plus insupportable (pour un père de famille fervent partisan de la loi naturelle) qu'elle est payée par nos impôts ! Je ne suis pas le seul Lavallois à penser cela mais suis le seul à touiter, à gazouiller avec autant de frénésie durant cette période car, attention ! nouveau dicton : homme politique un jour, homme politique toujours…

Eh oui, ce n'est pas parce que je ne suis plus élu au conseil municipal que les affaires de Laval et du pays ont cessé de m'intéresser ainsi que les problèmes d'éducation. Des gens me suivent sur Twitter, qui apprécient mes avis sur tel ou tel sujet, alors, pourquoi se priver ?

Ce contexte évoqué, merci de nous donner les deux touites - que nous imprimerons en rouge sur le site - qui vous valent une condamnation de six mois de prison avec sursis… Je répète : une condamnation de six mois de prison avec sursis… Voici le premier, qui concerne un joueur de balle au pied du Paris Saint Germain, de religion musulmane, M. Gueye :   

Lui au moins, cet Idrissa Gueye, il ne ferait pas bon ménage avec le premier adjoint de la mairie de Laval... Et il refuserait de marcher sur les passages cloutés aux couleurs de l'arc-en-ciel «tantouzolâtre» qui ridiculisent ma ville préférée, celle de ma jeunesse !

Ce touite, pour information, était une réponse à ce qu'avait touité  Le Parisien :

Le joueur du PSG, Idrissa Gueye, a bien refusé de jouer hier pour ne pas s'associer à la journée de lutte contre l’homophobie. Un refus motivé par des convictions religieuses. https://l.leparisien.fr/TV4p

Merci pour ce premier touite, quel est le second ?  

Minable Bertier ! Ta ville, comme tu dis, a vécu des siècles et des siècles sans faire de la propagande pour tes «penchants» que tu ne cesses de mettre en avant !

Lequel répondait à un touite de Bertier himself dans lequel cet élu de compétition (trois mandats à Laval, excusez du peu !) avouait «être fier de sa ville» parce qu'icelle accorde une large place à l'idéologie LGBT…

Six mois de prison avec sursis pour deux touites pareils c'est effectivement scandaleux, minable, hallucinant ! Délirant ! Et ce d'autant plus que les deux mots qui ont choqué les «juges» (trois magistrates payées par nos impôts, m'a-t-on dit : aucune parité dans ce domaine pourtant ô combien important !) - «tantouzolâtre» et «penchants» - sont tous les deux entre guillemets, ce qui veut dire que leur sens peut être discuté…  Qu'ils sont à prendre avec des pincettes…

La ponctuation n'est pas faite pour les chiens, que je sache !

Je les ai choisis (et même créé pour le premier) parce qu'ils m'ont semblé suffisamment clairs mais, la connaissance de la langue française étant ce qu'elle est aujourd'hui, ainsi que le politiquement correct, j'ai jugé bon de garder les guillemets…

On ne sait jamais !

Quand même !, et je me répète, six mois de prison avec sursis pour deux touites pareils , c'est hallucinant  ! Oui, c'est hallucinant car c'est ce qu'a pris un homme de 25 ans le 28 novembre dernier pour avoir violé une chèvre dans la nuit du 10 au 11 mai 2022…

Cher JCG, vous ne valez pas mieux qu'un violeur de chèvre ! Eh non ! [rires] Même niveau, même peine...

Mais mon honneur est sauf, Dieu merci  !  [rires]

Deux autres exemples que j'ai piochés dernièrement dans l'actualité…

Le député mélenchoniste Quatennens, lui, a été davantage choyé par la Justice puisqu'il n'a pris que 4 mois avec sursis pour avoir giflé sa femme et lui avoir adressé des «sms» malveillants…

Troisième exemple qui démontre la sévérité de ce jugement lavallois : le 12 décembre dernier, onze «cyberharceleurs» ayant harcelé un chanteur homosexuel nommé Eddy de Pretto ont été condamné à des peines de prison avec sursis allant de trois à six mois pour des injures à caractère homophobe : «espèce de gigantesque fiotte», «crève en enfer sale chien» ou encore «gros sac à merde à souiller notre religion».

Avouez que j'ai vraiment l'air ridicule avec mes deux touites qui n'ont rien de répréhensible ! Deux touites qui n'ont rien d'homophobe, si l'on peut employer ce mot que je peine à définir…

Oui, aucune hésitation sur le sujet : on vous a sacqué, JCG ! Disons qu'il s'agit d'un jugement politique, idéologique et, partant,  joué d'avance. On veut nous rééduquer, faire en sorte que l'idéologie LGBT entre dans nos caboches, et ce depuis le plus jeune âge, qu'elle apparaisse comme normale, banale, souhaitable même…

En gros on veut que nos enfants adhèrent à cette idéologie LGBTQ ! Oui. Et quiconque ose la critiquer le paie au prix fort ! Aucun cadeau, aucune pitié ne doivent être accordés aux réticents de tout poil !

Y compris quand l'un des chefs d'accusation tombe… Oui ! Qu'il y ait dix, huit, cinq ou deux touites, c'est pareil : six mois de prison avec sursis !

Prix forfaitaire…

C'est vrai qu'ils auraient pu au moins diviser par deux ou trois les mois de prison demandés ! Mais ce n'est pas le genre de la maison…

Allons, allons, ne me dites pas que vous aviez confiance dans la justice de notre pays ? [rires] Bien sûr que non ! Aucune confiance et ce depuis que j'ai lu Le Comte de Monte-Cristo dans ma prime jeunesse. Aucune confiance ! Jamais ! Même si, parfois, il arrive que certains jugements soient justes, équitables. L'exception qui confirme la règle...

La justice française est une justice politique ! Une justice au service du Nouvel Ordre Mondial, du Great Reset qui veut dans les années à venir un communisme planétaire 2.0 ! Les juges de ce pays en général et ceux de Laval en particulier sont des adeptes de la «religion arc-en-ciel», qui donneront toujours tort à quiconque refuse avec plus ou moins de fermeté de partager les «valeurs» de cette religion ! C'est un véritable rouleau compresseur qui s'acharne sur les gens qui, hier encore, apparaissaient comme des «gens normaux» !

C'est lamentable ! Archi-lamentable !

Mais avouons le plus triste, à savoir que la majorité des Français les suive dans ce délire progressif, moderniste !  Oui ! Les Français déchristianisés sont devenus de pauvres types sans colonne vertébrale morale !  

Je constate également que de plus en plus de familles sont touchées par ces… quel mot choisir sans que cela tombe sous le coup de la loi…  changements de vie sexuelle… C'est vrai, je ne compte plus le nombre de personnes que je connais ayant qui un fils homo, qui une fille lesbienne…

Cela doit être le progrès ! Si vous le dites [rires]

Pour en revenir à l'affaire Bertier, on l'a vu fanfaronner lors de sa conférence de presse de jeudi dernier.  Oui, sans aucune vergogne, il a avoué sa grande satisfaction de m'avoir fait condamner. Il a également envoyé quelques critiques assez virulentes concernant le mouvement  La Manif pour Tous car il sait que mon avocat a plusieurs fois mis son talent ces dix dernières années au service d'un combat de société - la défense de la famille traditionnelle - qui était suivi par des dizaines de millions de Français n'ayant aucune envie de s'aligner sur le modèle Bertier…

Si j'en crois ce que j'ai lu sur le site de Radio Mayenne dite France Bleu [sic] il aurait dit ceci : "À l'époque on a laissé dire et laisser faire certaines choses. Il y a dix ans, à travers la Manif pour tous, il y avait des hommes et des femmes politiques en tête de ces cortèges et on a nourri une haine féroce contre les homosexuels. Et aujourd'hui, vous avez des gens comme Jean-Christophe Gruau qui se permettent de dire ou d'écrire de telles choses et il faut le combattre !"

Oui, il ose parler de «haine féroce contre les homosexuels» ! Ce type est hystérique ! Fou à lier ! Une «haine féroce», mais pour qui se prend-il ? Et pourquoi faudrait-il haïr les homosexuels, d'abord ? C'est débile ! En revanche on peut - on doit même - s'opposer à ce que l'idéologie LGBT souhaite nous imposer, via des campagnes payées avec nos impôts, à savoir des comportements qui relèvent de la vie privée ! Surtout quand on est catholique !

C'est malheureux d'avoir à évoquer des choses aussi banales à un élu de la République ! Le débat fait partie du jeu démocratique, que je sache !

Bien sûr ! Son discours est assez minable Oui et … contre-productif car, tôt ou tard, le vent (de l'Histoire ?) tournera de nouveau dans l'autre sens… 

Que voulez-vous dire ? Qu'il y a plus de quarante ans, des gens comme Bertier auraient été condamnés, voire emprisonnés. Attention ! Attention ! Attention ! Je ne dis pas que c'était bien ou mal, je rappelle un fait : la dépénalisation de l'homosexualité est récente. Elle date de l'installation de Mitterrand à l'Elysée. Je n'ai pas à me prononcer sur ce sujet. Mais, compte tenu de l'arrivée massive en Europe d'immigrants peu soucieux de défendre l'idéologie arc-en-ciel (c'est le moins qu'on puisse dire), il est possible que d'ici quelques années, le vent tourne… Nous verrons alors comment Bertier se débrouillera avec ceux qui, étant devenus majoritaires dans le pays, géreront la France…

Pour ceux qui prendraient le train en route, et qui ne connaîtraient aucunement le sieur Bertier, pouvez-vous nous dire quelques mots sur le personnage et le pourquoi de vos interventions le concernant car vous ne vous êtes jamais exprimé sur le sujet sur votre blogue.  Je ne me suis pas exprimé sur le sujet car le jugement n'avait pas eu lieu et mon avocat m'avait recommandé le silence.

Mais je peux désormais dire certaines choses pour une meilleure compréhension de ce qu'il convient d'appeler «l'affaire Bertier».

Puisque vous me le demandez, je tiens donc à signaler que Bertier et moi-même sommes de vieilles connaissances…

Comment ça ? Car il fut conseiller municipal du maire que j'ai servi comme journaliste, François d'Aubert, de 1995 à 2008. Ainsi, durant ces treize années (deux mandats complets plus une année en rab offerte par Dominique de Villepin), nous sommes nous fréquentés, si j'ose dire, par devoir car nous défendions, chacun dans notre spécialité, le même maire de droite.

Car d'Aubert était de droite tout comme Bertier, qui était alors père de famille et marié comme nous l'étions tous à l'époque, à savoir à une femme, la mère de ses enfants.

Tout était simple, dans ce temps-là… Eh oui…

Bref, vous fréquentiez Bertier. Disons que je le croisais régulièrement et qu'il m'arrivait de le questionner quand son actualité municipale l'exigeait.

Sachez aussi que je le considérais comme un élu de droite qui affichait clairement la couleur politique de notre camp. Je tiens à signaler que je n'avais pas d'atomes crochus avec lui et que je le trouvais déjà plutôt péteux, fier, très imbu de sa personne. Je me souviens que je lui avais proposé de le tutoyer un jour lors d'un entretien qui s'était tenu dans le bureau de Roland Houdiard et qu'il avait refusé d'un ton sec, comme si je l'avais agressé.

C'était son droit le plus strict mais ce refus m'avait marqué car, pour moi, c'était un gamin…

Comme les autres élus de droite, il eut donc droit à des articles concernant son action municipale. Oui.

Mais en 2008, peu de temps avant les élections municipales, voilà que, ô surprise désagréable, Bertier décide de se présenter comme tête de liste aux municipales contre son ancien patron (et le mien), François d'Aubert ; il rejoint le Modem (je crois) et quitte le maire avec éclat, le critique autant qu'il peut et, partant, participe à son échec ainsi qu'à l'élection du socialiste Guillaume Garot, qu'il détestait naguère…

Cela s'appelle une trahison ! Bien sûr ! Et nombreux furent les élus et militants d'aubertistes qui le prirent pour ce qu'il était devenu : un traître, un faux-cul !

Les journaleux d'à c't'heure n'évoquent jamais cet aspect de son passé… Non, parce qu'ils s'en foutent, et qu'ils n'ont aucune culture politique. Il suffit de lire leurs articles !

Mais revenons à l'an 2008… Suite à cet échec politique, je traverse une phase de petits boulots et de chômage qui durera une petite dizaine d'années (entre 2008 et 2017) jusqu'à mon recrutement, en septembre 2017, à la Librairie française, laquelle vient de me licencier pour des raisons économiques (mon ancien patron ne souhaite plus vendre des livres qu'en ligne).

De son côté Bertier a changé de vie sexuelle (c'est son problème, qui ne m'intéresse aucunement), de département, de camp politique…

Il revient à Laval ouvertement homosexuel et socialiste, et trouve le moyen de figurer en bonne place sur la liste du jeune socialo Bercault-Gruau, la tête de liste PS qui l'emportera en 2020 contre Didier Pillon et sa liste de socialistes du centre-droit…

Et c'est peu dire qu'il s'agit d'un élu influent : premier-adjoint au maire, vice-président de Laval Agglomération, conseiller départemental. C'est, après Garot et Bercault, l'homme politique le plus influent de Laval. Et d'aucuns pensent d'ailleurs qu'il est le véritable maire de Laval…

C'est une sorte de notable mais attention ! un notable d'un nouveau genre, un notable LGBTQ qui vit bourgeoisement avec son «mari», un journaliste politique vedette de FR3 (leur mariage est mentionné dans la rubrique wikipédia de ce dernier).

Un notable qui milite avec notre pognon pour sa paroisse LGBTQ et prétend agir au nom de la dignité, un terme qu'il a plusieurs fois employé dans différents touites…

On peut même affirmer qu'il s'est littéralement déchaîné au printemps dernier en affichant clairement son orientation sexuelle via la campagne de propagande arc-en-ciel évoquée plus haut et financée par nos impôts. Oui, et c'est ce déchaînement LGBT sur Twitter qui m'a fait réagir !

Car je tenais à faire savoir que celui que je considèrerai toute ma vie comme un traître n'a pas de leçon de dignité à donner !

Ces choses dites, qu'allez-vous faire désormais cher JCG  concernant cette décision inique ? L'accepter ? Bien sûr que non ! Ce jugement est par trop scandaleux !

Mon avocat et moi-même avons décidé de faire appel !

Qui sait ? Oui, qui sait ? Car un combat n'a aucune chance d'être remporté si on ne le mène pas…

Une dernière chose ? Oui, les journaleux de Laval sont encore plus mauvais que ceux que je côtoyais quand j'étais en activité en Mayenne.

Dans cette affaire Bertier ils se sont uniquement polarisés sur les touites que la justice n'a pas retenus (grâce au travail de mon avocat), touites que l'avocate de Bertier a mis en avant de manière volontairement théâtrale pour frapper l'attention des «juges», touites qui m'ont valu ma condamnation ; en revanche, ils ont passé sous silence les deux seuls misérables gazouillis qui me valent cette condamnation inique ! Lesquels gazouillis ne les intéressent pas car ils sont irréprochables !

En clair la liberté d'expression ne les intéresse aucunement !

C'est pitoyable !

Et cela montre bien que la définition de Soral les concernant est toujours d'actualité : un journaliste est soit une pute soit un chômeur.

Cela montre également que l'idéologie LGBT est aussi bien acceptée, louangée, glorifiée chez Ouest-France qu'au Courrier de la Mayenne. Vous avez parfaitement raison ! Mais Le Courrier de la Mayenne, sur l'internet et dans sa version papier, a quand même permis à tous ceux qui n'auront pas lu notre entretien et qui lisent cet hebdomadaire de se rendre compte à quel point la justice française est pourrie de chez pourrie ! Eh oui, il a publié le communiqué de presse de mon avocat combatif et nullement découragé ! 

Merci à lui !

Un mot pour conclure, JCG ? Oui, une citation de 2018 du chroniqueur le plus brillant de la presse française, de la presse libre j'entends, qui se résume à un hebdomadaire paraissant tous les mercredis, Rivarol :

«Le monde entier devient une prison. Un camp de concentration, plutôt -de rééducation exactement. Un grand goulag mondial du Bien.»

2023  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates