logotype

"La Mayenne on adore" raconte des mensonges

JC Gruau, une fois de plus, le site dit d’informations « La Mayenne on adore » vous attaque avec un titre qui en dit long sur la haine qu’il voue au FN en général et à votre personne en particulier : « La figure du FN en Mayenne déclare éprouver » du plaisir » à lire les dérapages haineux de Le Pen» Oui, j’ignore si les rédacteurs de ce site « adorent la Mayenne » mais je constate qu’ils détestent le FN ! Après leur acharnement contre certains candidats aux départementales, voilà qu’ils remettent le couvert avec un titre me concernant aussi mensonger que scandaleux. Mensonger : il ne reflète aucunement ce que j’ai « gazouillé » la veille de la parution de l’entretien de Jean-Marie Le Pen dans Rivarol ! Scandaleux : sur la Toile, n’importe quelle contrevérité y demeure à jamais et vous colle au CV ! C’est franchement minable !

Qu’aviez-vous donc « tweeté » ? En réponse au patron du site FdeSouche qui reprochait, mercredi dernier, à JMLP d’avoir choisi l’hebdomadaire Rivarol comme media et décidé, une fois de plus, de parler de Vichy et de Pétain, j’ai « gazouillé » ceci, que je ne regrette nullement car je le pense sincèrement :  @FrDesouche #JMLP est tout sauf un imbécile et Rivarol est le seul journal qui lui permet de s'exprimer. Ne boudons pas notre plaisir...

Effectivement, ce n’est pas du tout ce que le titre de « La Mayenne on adore » laisse accroire ! Evidemment ! Et ces petits bobos sans talent ne le savent que trop ! Mon message signifie pourtant très clairement ceci : quand un homme extrêmement cultivé et qui ose encore appeler un chat un chat, Le Pen père en l'occurrence, s’exprime dans un hebdomadaire réputé pour sa totale liberté d’expression sur tous les sujets  – Rivarol -, tous les esprits libres se réjouissent d’avoir un grand moment de lecture devant eux ! Oui, j’ose l’avouer – et avec un porte-voix : autant je me tiens éloigné de la moindre interview de Juppé, Morin, Sarkozy, Cambadélis, Lagarde et consorts, autant une interview de Jean-Marie Le Pen dans Rivarol me fait saliver de plaisir. Que cela plaise ou non. Je sais que j’y trouverai quelques idées originales, puissantes, éclairantes, à contre-courant de ce qui traîne partout… D’où l'expression, archi-classique : « Ne boudons pas notre plaisir ! »   

Rien à voir avec un goût quelconque, un plaisir particulier pour les « dérapages haineux » ! Et comment ! « Dérapages haineux », c’est une interprétation que ces petits marquis de Big Brother inventent pour me salir une fois encore ! Car de quels « dérapages haineux » parlent-ils ces petits incultes qui pompent ailleurs (sur le site de délateurs nommé L’Entente, en l’occurrence) ce qu’ils écrivent sans jamais avoir le courage de donner leur nom ? Dans l’interview en question, Le Pen aborde une multitude de sujets que peu d’hommes politiques seraient capables de traiter aujourd’hui. Il y fait montre d’une grande culture mais jamais de haine à l’égard de quiconque ! Du reste, Jean-Marie Le Pen est tout sauf un personnage haineux !   

En revanche, contre lui, on peut écrire que la haine est de sortie depuis au moins trente ans, 24 heures sur 24, 365 jours par an ! J’allais vous le dire…

Quant au mot "dérapage"… Oh, alors celui-là, employé à toutes les sauces depuis plusieurs mois, il ne veut plus rien dire ! Du reste, les électeurs l’ont snobé lors des dernières départementales…

Mais c’est un mot à la mode, qui fait mouche dans les media… Oui. C’est le grand mot qui sert à rejeter dans les ténèbres de "l’extrême-droite" quiconque évoque aujourd’hui un sujet qui fâche sur la place publique avec un son de cloche différent de ceux de l’élite politico-journalistique ! Comme quoi, comme l’ont écrit de nombreux essayistes de talent comme Laurent Obertone, nous sommes plongés dans une époque de terreur intellectuelle qui ne laisse une chance de percer qu’à ceux qui pensent exactement la même chose que ce que disent en boucle les intervieweurs qui se ressemblent tous ! Un enfer intellectuel et moral !

C’est vraiment une énième illustration de La France Big Brother… Oui. Mais ce qui me choque dans cette affaire, ce n’est pas que ces misérables plumitifs de « La Mayenne on adore » pensent différemment de moi, non, cela je l’accepte d’autant plus volontiers que je souhaite n'avoir rien en commun avec eux, ce qui me choque, m’agace plutôt, ce qui justifie cet entretien, c’est qu’ils aient volontairement changé le sens de ce que j’ai écrit ! « La figure du FN en Mayenne déclare éprouver » du plaisir » à lire les dérapages haineux de Le Pen. »

Pouvez-vous les attaquer en justice ? Non, car ce n’est pas de la diffamation, seulement de la déformation de propos volontairement utilisée afin de « charger » mon cas personnel sur la place publique, autrement dit sur le Net, en me collant, une fois de plus, une « belle tirade » qui apparaîtra aux yeux de tous ceux qui voudront en savoir plus sur ma pomme en surfant sur l’Internet !

Vous vous répétez… Oui parce que de nombreuses personnes n’imaginent pas aujourd’hui l’importance que peuvent avoir certaines phrases sur le ouèbe… Les gens qui veulent s'informer ne lisent plus grand chose et s'arrêtent souvent aux premiers mots, aux titres...

Mais comment leur répondre ? Par ce bref entretien, avec un titre qui, comme celui qu’ils m’ont « offert », sera, lui aussi, à jamais sur le Net : « La Mayenne on adore raconte des mensonges ! »

Vous allez leur faire de la pub ? Oui, comptez sur moi ! Je vais m’occuper de leur « dossier », l’étudier, relire leurs articles les plus mal écrits (il y en a un paquet !), trouver les raccourcis utilisés pour noircir tel ou tel, etc. En gros, je vais leur faire passer l’envie de lire de travers ce que j’écris !

Ils ont quand même accepté de publier vos deux commentaires dont le premier ne plaira guère à tous ceux qui – contrairement au Menhir – acceptent Big Brother… Effectivement, j’ai tenu à préciser que je lis régulièrement Rivarol. Comme je lis également – et tout aussi régulièrement - Le Canard Enchaîné, Ouest-France, Minute, Le Courrier de la Mayenne, Valeurs Actuelles, Causeur et quelques autres titres de la presse française sur lesquels je peux tomber occasionnellement chez le médecin ou ailleurs ! Un citoyen qui s’engage dans les affaires de la cité se doit de lire plusieurs journaux… Cela me semble nécessaire.

C’est aussi un besoin chez vous ? Oui ! Pour supporter cette vallée de larmes qu’on appelle la vie, et mieux comprendre notre monde, je ne peux vivre sans nourritures journalistiques et intellectuelles. Et j’avoue, dans ce domaine, n’avoir aucun tabou sur aucun sujet susceptible d’être – ou non - sous les sunlights de l’actualité, y compris concernant la Seconde guerre mondiale, les heures-les plus-sombres-de-notre-histoire. J’aime comprendre, j’aime apprendre, je suis curieux et ne vois pas pourquoi je devrais me limiter dans ce domaine sous prétexte que la plupart des journalistes et des hommes politiques actuels font l’impasse sur nombre de sujets au nom du politiquement correct, de Dame Paresse et avouons-le de leur sous-culture journalistique déjà dénoncée par le trublion Jean-Edern Hallier il y a quarante ans ! Bref, que cela plaise ou non, je suis sensible à plusieurs sons de cloches dont ceux émis par Jean-Marie depuis les années 70. Car je le suis depuis ces années-là !

Que trouvez-vous à Jean-Marie Le Pen qui force l’admiration ? Du bon sens, du courage, de l’humour et une grande, une immense culture. Du tonus aussi, de l’enthousiasme, de la fougue. Je trouve également – ce qui ne gâte rien - qu’il parle très bien et que son français est – le plus souvent – excellent.

Est-ce tout ? Non. Jean-Marie Le Pen a pointé du doigt bien des catastrophes présentes et à venir depuis de nombreuses années, c’est donc aussi un esprit clairvoyant. De plus il a vécu l’Histoire de l’intérieur, et parfois les armes à la main, combattant à la fois en Indochine et en Algérie. Pour résumer, il a droit à toute mon estime, à tout mon respect et à toute mon admiration malgré certains excès verbaux de sa part, je vous l’accorde.

C’est un provocateur ? Bien sûr ! Mais c’est aussi pour ça qu’on l’apprécie, non ? D’où le sens d’un autre « gazouillis » envoyé la veille de l’entretien dans Rivarol : @FrDesouche Si #JMLP hurlait avec les loups, il ne serait plus #JMLP ! Il faut de tout pour faire un bon #FN, y compris un #Menhir Le FN devrait se réjouir d’avoir un président fondateur toujours aussi turbulent à son âge, c’est un signe de bonne santé ! Avant, c’étaient les jeunes qui étaient les plus turbulents… O tempora O mores !

On vous sent décidé à le défendre ? Oui, car certains personnages que je ne citerai pas sont allés trop loin dans les attaques contre lui alors qu’ils le connaissent depuis des lustres et savent pertinemment comment il « fonctionne » ! Je sais bien que pour conquérir le pouvoir il faut montrer patte blanche et, parfois, savoir ruser… C’est vieux comme le monde. Mais concernant Le Pen père, je dirai…

Vous diriez… Que c’est un cas à part, une exception qui n’a pas à respecter certaines règles, surtout à son âge ! Jean-Marie Le Pen c’est… Jean-Marie Le Pen, tout simplement ! Il a droit à un statut à part. Pour services rendus à l’intelligence politique. Au non-conformisme. A tout ce qui fait le charme de la vie ! Et puis que voulez-vous, il a trop d’énergie cet homme-là, trop de vie, trop de sang chaud ! En tout cas, si les Français l’avaient choisi en 2002 « on n’en serait pas là ! », comme chantait Ray Ventura et ses collégiens !

Ne pensez-vous pas que son comportement peut gêner l’arrivée au pouvoir du FN ? Non. L’arrivée au pouvoir du FN dépendra essentiellement de la situation dans laquelle la France se trouvera quand les électeurs seront convoqués pour se rendre aux urnes… Bien malin qui peut dire comment les choses vont se passer… Au risque de vous surprendre, je ne crois pas que le Menhir aura une quelconque influence sur le choix des Français en 2017. Ni positivement (sauf chez quelques irréductibles admirateurs que son éviction attristerait profondément) ni négativement (auprès de certains jeunes qui détestent tout ce que JMLP représente de force, de virilité, de bonne santé morale…). A 86 ans, il ne saurait représenter l’avenir mais ses réflexions et autres considérations rencontrent toujours des oreilles attentives, curieuses et cultivées. Elles méritent d'être portées à la connaissance du plus grand nombre contrairement à ce que disent tous ceux - trop nombreux à mes yeux - qui pensent qu'il a fait son temps. Moi je dis : il aurait fait son temps s'il disait la même chose que les autres mais, justement, il tient un discours différent.

Les jeunes générations ne le comprennent pas toujours… C’est vrai mais le jour où elles le comprendront, le jour où elles saisiront la qualité du personnage, sa complexité, sa richesse intérieure, tout ce qu’il a vécu, elles nous envieront peut-être de l’avoir connu, écouté, applaudi et, aussi, parfois, admonesté pour son caractère indomptable, incontrôlable.

En conclusion ? Votez pour les Le Pen aux prochaines élections mais… ne lisez plus « La Mayenne on adore ». Ou alors, uniquement avec un œil critique car ce site est à l’information politique locale ce qu’un mauvais hamburger réchauffé est à la grande cuisine française !

De la… Enfin, voyons, tout le monde a compris !

2020  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates