logotype

Laval Agglo (24/11) : le scandale des avantages en nature...

JC Gruau, hier soir, lundi 24 novembre lors du conseil communautaire, François Zocchetto a entériné une mesure qui vous a scandalisé. Oui, il  a autorisé les trois plus gros salaires de Laval Agglomération – le directeur général des services, le directeur général adjoint et un collaborateur de cabinet – à bénéficier chacun d’un véhicule de fonction  dont – je cite la délibération - « l’utilisation pourra se faire à des fins privées et sans limite de périmètre de circulation ». Et la délibération de conclure : « Tous les frais liés à ces véhicules seront à la charge de la collectivité ». Incroyable mais vrai !

 

J’imagine que votre sang n’a fait qu’un tour devant une mesure aussi « hénaurme » ! Evidemment ! J’ai d’ailleurs commencé mon intervention en évoquant un grand disparu de la politique française… Un grand disparu qui voulait lutter contre l’immigration avant qu’il ne soit trop tard (il lui sera beaucoup pardonné pour avoir eu cette claire vision des problèmes que nous connaissons aujourd’hui…).

Tiens donc, qui ça ? Feu Georges Marchais, pardi ! Car si ce dernier avait pris connaissance d’une pareille délibération, nul doute qu’il eût poussé sa célèbre formule : « C’est un scandââale Monsieur Zocchetto ! » Car c’en est un assurément d’assurer aux trois plus gros salaires de Laval Agglo une voiture de fonction avec – je re-cite – « utilisation privée en dehors du territoire de l’agglomération sans limite de périmètre de circulation » ! Et pourquoi pas des étrennes à 10 000 euros pendant qu’on y est !

Comme celles qu’a touchées Monsieur Boyer dernièrement ? Oui. Enfin... on attend toujours une réponse de sa part...

Mais continuons sur ces avantages en nature… Mon opposition à ces derniers, ai-je poursuivi, n’est pas seulement une question de principe, c’est aussi, dans le contexte de délabrement économique actuel qui envoie tant de gens tapiner chez Pôle Emploi, une question de dignité !

Tout à fait d’accord avec vous ! En effet, ai-je poursuivi, je pense que les fonctionnaires concernés par cette mesure d’un autre âge doivent payer leurs frais d’essence et de voiture comme tout le monde quand ils ne sont pas dans le cadre du travail. En clair, un véhicule de service, oui ! Un véhicule de fonction, non ! Ou alors avec, sur chaque portière, une grosse étiquette fluo arborant le texte suivant : Non seulement je gagne très bien ma croûte grâce à vos impôts avec un boulot à vie mais en plus vous me payez ma voiture pendant mes heures de loisirs ! Provocation de ma part, ai-je poursuivi ? Que nenni ! Nouvelle provocation de la vôtre, plutôt, Monsieur le Président, car vous avez déjà augmenté vos vice-présidents de 56% alors que nombre de Lavallois se demandent comment boucler leurs fins de mois ! »  

Est-ce la fin de votre intervention ? Non, j’ai terminé en disant que c’est donc avec la plus grande fermeté que je condamne ce régime de faveur qui, outre l’injustice qu’il légitime, est de nature à faire passer tous les fonctionnaires de Laval Agglomération pour des privilégiés, ce qui n’est évidemment pas le cas.

Et ensuite, que s’est-il passé ? Garot a pris la parole pour dénoncer lui aussi cette mesure donnant ainsi raison à Michel Audiard : « Les cons, ça osent tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît ! »

Pourquoi dites-vous cela, ce n’est guère gentil pour notre ancien ministre des petits pois et des surgelés. Je le dis parce que Zocchetto a avoué que cette mesure avait été lancée par Garot himself !

Ce qui ne l’empêche pas de la régulariser ! En fait, ce qui saute aux yeux c'est que  PS et UDI, c’est du pareil au même ? Exactement. C’est l’UMPS ou l’UDIPS, au choix. C’est pourquoi tous ces élus ont, d’après moi, fait leur temps. Il faut du sang neuf prêt à faire cesser toutes ces petites combines de plus en plus intolérables.

Cela explique aussi pourquoi Zocchetto, n’appréciant pas d’être critiqué par un autre élu du Système, s’en est pris à Garot ! Oui mais il m’a quand même traité de populiste au passage… Comme si c’était « populiste » de critiquer une mesure que rien, vous m’entendez : rien ! ne justifie.

Une chose est sûre : si être populiste c’est dénoncer ce genre de cadeau minable, ce type de privilège insupportable alors, populiste devient un compliment ! Je le pense.

Il a dit aussi que vous méprisiez les fonctionnaires. N’importe quoi ! C’est lui qui les méprise car, avec les avantages qu’il a concédés à quelques-uns,  il laisse sous-entendre que tous les fonctionnaires sont des nababs ! Ce qui faux, archi-faux ! et n’est pas de nature à calmer les crispations sociales qui vont immanquablement croître avec la situation dans laquelle nous sommes. Les politiques au pouvoir ne peuvent pas améliorer la situation, ne l’oubliez pas ! Nous allons vers une sorte de règlement de compte social. Malheur à ceux qui auront bientôt un emploi à vie avec une multitude d’avantages en nature…

En tout cas, moi je n’aimerais pas être l’un des trois nababs de Laval Agglo, j’aurais honte de monter dans ma bagnole et de faire des kilomètres pour me rendre en vacances au frais des contribuables. C’est tout à votre honneur, Bois Renard mais croyez-moi, cela ne les gênera pas… Le fric, pour certains, il n’y a quel cela qui compte…

Il a également dit que son directeur de cabinet – David Ouvrard – ne bénéficiait pas, lui, de tels avantages à la Ville. Oui, il s’est senti obligé de m’avouer cela quand je lui ai dit que son budget 2015 allait dans la bonne direction et que c’était dommage que le « tableau soit quelque peu gâché par ce genre de mesure ». Je lui ai dit aussi que notre électorat – FN et patriotes de tous poils – était très sensible à ce genre de mesure, qu’en quelque sorte, il me rendait service électoralement…

Ce qui est vrai. Car si cette mesure inique ne coûtera que 13 000 euros aux contribuables, elle possède une charge symbolique très forte qui va, selon votre expression,  « coller au derrière » du Président Zocchetto pendant six années. Cette mesure et aussi le maintien d’un chauffeur et l’augmentation de 56 % des émoluments des vice-présidents de Laval Agglo. 

Ce sont des erreurs politiques d’après vous ? Oui car Zocchetto a accompli le plus important : son budget va dans la bonne direction, ce que j’ai tenu à souligner car je ne suis pas un opposant systématique. Globalement, Zocchetto, pour l’instant, fait du bon travail. Meilleur en tout cas que ce que faisaient ses prédécesseurs qui ne pensent qu’à leur carrière, on en a eu confirmation hier soir.  

Alors, pourquoi ces avantages donnés à trois personnes qui, si ça se trouve, ne votent même pas pour lui ? Je l’ignore mais je saurai le lui rappeler en temps et en heure, comptez sur moi. Quant aux principaux intéressés, ils savent maintenant ce qu’un certain nombre d’élus pensent de leur traitement de faveur...

Il y a eu peu d’élus à voter contre… Sept et cinq abstentions, quand même. Les résistants sont toujours peu nombreux, au départ... Et je suis persuadé que nombre d’élus bouillonnaient en leur for intérieur… Seulement, ils sont payés pour se taire et assister aux conseils la bouche fermée du début à la fin. Heureusement ils peuvent envoyer des textos...

Quel supplice ce serait pour vous ? Ce n’est même pas envisageable !

Il est vrai que vous n’êtes pas payé, vous. Juste 26 euros pour Laval mais rien pour le Conseil communautaire. Non et c’est pourquoi je dis ce que je pense. Je crois que c’est l’argent qui suscite cette apathie, cette impression de deuil, de tristesse infinie qu’on éprouve dans ces conseils où seuls deux ou trois personnes de la majorité sont autorisées à l’ouvrir. J’espère que les choses changeront avec le temps, que je réussirai à faire en sorte que les langues se délient. Les conseils sont trop em. si vous me permettez de dire la vérité.

Il y a quand même eu Claude Gourvil qui a pris la parole avant et après le départ de ses deux « maîtres » piteusement retournés à Paris avant le débat d’orientation budgétaire, Paris où se trouve, tout le monde l’a compris, leur vraie vie. Oui, Gourvil est un élu estimable, qui connaît ses dossiers et prend régulièrement la parole. Il est courtois et ne manque pas d’humour. Je ne suis pas de son bord, certes, et j’imagine ce qu’il pense d’un élu dans mon genre (qui considère le "Français de souche" comme une espèce à préserver en priorité, avant ses chers insectes), mais c’est un élu qui connaît ses dossiers (j’insiste).

J'ai vu que vous aviez eu aussi un échange avec le Président Richefou. Richefou ne manque pas d’humour lui non plus et sa vie présente l’enchante tellement que son bonheur fait plaisir à voir ! Il a tout ce qu’un homme peut avoir : une femme, des enfants, une famille, une très belle situation professionnelle, une très belle carrière politique en devenir, de très bons revenus, de grands projets à accomplir pour la Mayenne, etc. De plus, ce grand bavard devant l’Eternel peut satisfaire son penchant toute la journée car il passe sa vie à pérorer en réunion ou devant la presse. Oui, son bonheur fait plaisir à voir. Et il aime la polémique, renvoyer les adversaires dans leurs cordes. C’est un adversaire intéressant.

Dommage qu’il soit centriste ! Oui mais en Mayenne, pour réussir il faut être centriste. Et Monsieur Richefou aime avant tout la réussite… Mais lui, au moins, il ne s’en cache pas…  

Que lui avez-vous demandé ? Il a évoqué l’Espace Mayenne et nous a appris une bien triste nouvelle : les travaux ont pris du retard, la grande salle de spectacles n’ouvrira pas ses portes avant 2018…

Et alors, qu’est-ce que cela peut bien vous faire ? Vous avez vécu 51 ans sans cet « Espace » ne me dites pas que vous l’attendez avec une once d’impatience ! Non, bien sûr ! Mais j’aurais aimé retenir la plus grande salle pour une « star » de la politique française en avril 2017, à quelques jours du second tour de la présidentielle…

Je vois. Et que vous a-t-il répondu ? Qu’il était, rien que pour ça, satisfait que l’espace Mayenne ne soit pas ouvert à cette date. C’est ce qu’on nomme l’humour, cher Bois Renard.

Ce sera le mot de la fin, cher JC Gruau. Vous ne voulez pas évoquer les dépenses liées aux Vélituls, que personne n'utilise jamais malgré les chiffres ronflants annoncés par l'Agglo ? Non, car, comme l’a dit le Président Zocchetto, vous aviez déjà parlé de ce sujet lors d’un précédent conseil. Très bien, alors à la prochaine fois. A la revoyure cher élu de Laval et de Laval Agglo...

2020  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates