logotype

Zoc en Syrie, "Gwendo" et le comte de "Chambooord"...

JC Gruau, avant d’aborder votre campagne pour les départementales, deux mots sur le voyage de « Papa Zoc » en Syrie. On peut dire que vous êtes le seul à le soutenir à Laval. Oui, je salue ce voyage à titre privé et trouve qu’il honore notre cité. En effet, je pense – contrairement à des bobos irresponsables comme M. Garot – que les dirigeants de la planète ne doivent pas être jugés à l’aune de la morale traditionnelle mais seulement aux effets bénéfiques que leur politique peut apporter à notre pays, la France. C’est pourquoi, alors que l’extension d’Al-Qaïda et de l’Etat Islamique menace la paix dans le monde, il convient de renouer avec un dictateur dont l’élimination physique entraînerait de nouveaux drames pour notre pays et, last but not least,  pour nos frères chrétiens d’Orient. 

Il est vrai que la mort de MM. Hussein et Kadhafi ont eu des effets particulièrement meurtriers que l’on mesure chaque jour… C’est le moins qu’on puisse dire et, concernant le célèbre colonel libyen, force est de reconnaître que BHL, Juppé et Sarkozy portent une lourde, une énorme responsabilité qui les décrédibilise à jamais sur la scène internationale ! En tout cas, une chose est certaine, que M. Garot ne comprendra jamais : nous ne vivons pas dans un monde de Bisounours ! François Zocchetto, lui, l’a compris même si… il est toujours aussi aveugle devant les ravages de l’immigration extra-européenne encouragée par son parti de centristes et la « grosse commission » de Bruxelles…

J’ai écouté ce matin – lundi 2 mars - l’interview que François Zocchetto a donnée sur les ondes de la radio d’Etat « France Bleu Mayenne » et ai trouvé le ton et les attaques de la pseudo-journaliste Armelle Roque tout-à-fait grotesques. Moi aussi. Mais il y a longtemps que j’ai une idée définitive sur cette bobo d'un autre âge qui, quoi qu’elle dise et pense, est assurée de garder son travail car elle est fonctionnaire, payée par nos impôts.  

Autre point dans l’actualité locale : comme convenu, vous avez écrit la semaine dernière à Madame le Procureur de la République pour qu’elle engage des poursuites contre l’ancien maire de Laval M. Boyer. Oui. Et je profite de cet entretien pour préciser que ces poursuites ne concernent pas que la concussion – seul terme repris par les media locaux - mais également le détournement de biens ! Je précise également, pour ceux que les termes juridiques ne rebutent pas, que la lettre en question a été publiée in extenso sur le site « La Mayenne on adore »…

Venons-en aux départementales. Mon petit doigt m’a dit que vous vous présentiez en binôme avec Rachel Avril dans le canton de Laval 3 qui totalise environ 14 000 électeurs répartis dans moult quartiers : Pommeraies, Senelle, Gare, Pavement, un bout de Saint-Nicolas…  Oui, c’est assez compliqué et il est préférable d’avoir la liste des rues concernées pour s’y retrouver !  

C’est du grand n’importe quoi ! Oui mais du grand n’importe quoi voulu, organisé, orchestré par les amis socialistes de Monsieur Garot, alias le comte de "Chambooord" !

On m’a dit que les attributions des futurs conseillers n’étaient toujours pas votées à moins d’un mois du premier tour des élections ! Exact ! En fait, on va se présenter devant les électeurs sans savoir ce qu’on pourra faire pour eux si l'on est élu ! Grotesque ! Surréaliste ! La-men-ta-ble !  

C’est un peu comme postuler à un emploi sans connaître le profil de poste ! Oui et cela témoigne du cynisme de nos gouvernants qui pensent qu’il est de leur intérêt électoral de faire fuir les électeurs qui, si j’en crois les sondages et ce que j’entends ici et là, sont très remontés contre Hollande, Valls, le gouvernement en général et tout ce qui de près ou de loin s’apparente au parti de la rose au poing !  

Mais malgré ce flou artistique vous vous présentez quand même à ces élections. Quelle peut bien être votre motivation première ? Elle tient en quelques mots : ayant des électeurs partout le FN se doit avoir des élus partout ! Dans toutes les collectivités du pays. Y compris dans celles qui n’ont pas encore publié leurs règles du jeu comme les futurs conseils départementaux ! Nous devons donc entrer dans toutes les assemblées où nous pouvons défendre les intérêts de nos compatriotes, lutter contre le socialisme à la sauce UMPS, critiquer certaines compromissions, dénoncer les scandales et, entre autres, vanter les beautés et les richesses de notre cher et vieux pays…

Qu’allez-vous dire à vos électeurs ? Qu’il faut absolument voter FN les 22 et 29 mars prochains pour mettre un terme au règne de l’UMPS le plus vite possible car les partis au pouvoir depuis tant d’années envoient la France en général et la Mayenne en particulier dans le mur ! Comme disait Albert Einstein : « On ne règle pas les problèmes avec ceux qui les ont créés ! » Et ce même si ces derniers sont propres sur eux, bien élevés, plaisants et policés comme peuvent l'être les plus célèbres carriéristes de notre département qu’on retrouve sur les bulletins de vote à chaque élection depuis des années et des années. Je pense à MM. Garot, Arthuis, Richefou, Zocchetto…

Enfin, chez nous, en Mayenne, la situation n’est pas si terrible tout de même ! On ne parle pas encore du « 5.3 » pour qualifier notre département ! Non, pas encore ! Mais, croyez-moi, si les gens qui nous gouvernent ne changent pas, ce n’est qu’une question de temps ! Tout se dégrade très vite ! Il suffit d’ailleurs de lire les faits divers que les journaux rapportent avec une grosse couche de politiquement correct (notamment, en ne citant quasiment jamais les prénoms des coupables ou présumés tels de nombreux crimes et délits…). Il suffit aussi d’observer le comportement de certains Lavallois dans les tuls, le très grand nombre d’étrangers qui ne sont chez nous que pour y vivre mieux matériellement que chez eux et non pour adopter nos coutumes, nos modes de vie, nos façons de nous nourrir…

En clair, nous sommes sur une mauvaise pente. Une très mauvaise pente, que les socialistes et les politiciens de la droite molle et du centre refusent de voir car ces gens-là n’ont qu’une seule obsession : la progression du FN ! Ils ne parlent que de ça, ne pensent qu’à ça et vont jusqu’à éplucher, commenter, disséquer n’importe quel tweet de n’importe quel candidat FN inexpérimenté, n’importe quelle photo d’un sympathisant FN publiée sur les réseaux sociaux afin de trouver matière à briser socialement et politiquement quiconque en pince peu ou prou pour une famille hors du commun, une famille sans laquelle les électeurs français n’auraient plus aucun espoir de voir la situation politique, économique et sociale s’améliorer…

La famille Le Pen… Exactement.   

Mais de quoi ont-ils peur en fait ? De perdre leurs prébendes, leur train de vie, leurs « petits » avantages, leurs retraites dorées (demandez à votre député combien il touchera après deux mandats au Palais Bourbon), tout le fric que la politique génère depuis trop d’années. Ils ont peur aussi que le FN, s’il accède au pouvoir, découvre comment les élus de l’UMPS ont géré les collectivités territoriales, l’Etat, certains établissements publics. Les petits arrangements entre amis, entre « frangins ». Cette perspective les terrifie, c’est pourquoi ils sont prêts à tout pour salir le plus grand parti des patriotes français…  

En fait, si je vous comprends bien : les politiciens se moquent de tout ce qui ne concerne pas leur train de vie ? Oui. La preuve ? Malgré les avis répétés de Jean-Marie Le Pen depuis le début des années 70 du siècle précédent, ils ont laissé entrer des millions d’étrangers chez nous sans même se demander comment les jeunes Français de souche (« comme on dit ») et tous ceux – fort nombreux - qui ont réussi à s’assimiler allaient gérer ce « grand remplacement de population » ! Qu’il y ait aujourd’hui des pans entiers de notre territoire sur lesquels la police n’a aucune prise, qu’il y ait chaque année de nouvelles zones dites « sensibles » où le moindre déplacement présente un risque physique, que de nouvelles manières de se vêtir et de manger contraires à nos traditions multiséculaires se mettent en place, eh bien, le politicien de base UMPS s’en moque ! Seuls comptent sa réélection et le train de vie qui l’accompagne !

Vous demanderez donc à ce que les émoluments du conseiller général – pardon, départemental - soient revus à la baisse ? Bien sûr ! Comme je l’ai demandé pour les conseillers municipaux de la Ville de Laval et les conseillers communautaires de Laval Agglomération, hélas sans succès, le Président Zocchetto ayant, entre autres, augmenté ses vice-présidents de 56% ! On n’améliorera pas la situation de notre pays si on ne serre pas la ceinture de toutes ces collectivités, du reste trop nombreuses...

Et l’échelon départemental, vous souhaitez le défendre ou le supprimer comme veulent le faire les socialistes à l’horizon 2020 ? Même si nous condamnons le millefeuille administratif qui plombe les contribuables et bloque certaines prises de décision, nous considérons que le département n’est pas l’échelon à supprimer. Nous le trouvons légitime. Toutefois, attention ! dire cela ne signifie pas qu’il faille le conserver en l’état ! Il faut, et urgemment, le rénover, le limiter à ses missions essentielles (que nous attendons de connaître !), lui faire « perdre du gras » dans le domaine des effectifs… Mais pour ce faire, il convient d’y entrer, de l’investir – comme on dit - afin de bien le connaître de l’intérieur… 

La baisse des impôts est aussi l’une de vos préoccupations essentielles ? Bien sûr ! Encore et toujours ! Car je mesure combien l’ensemble des taxes et impôts freine le dynamisme de certains Français qui ont l’esprit d’entreprise. J’ai encore rencontré un jeune dernièrement qui « souhaite » quitter le pays pour créer une société à l’étranger. Il ne veut pas rester en France, dans le pays de ses ancêtres (eh oui, mille excuses car il s’agit d’un Français de souche !) ; il ne veut pas donner le meilleur de lui-même chez nous pour enrichir, dit-il, des « politichiens » qu’il exècre et des Français de papier qui ne lui disent rien qui vaille.  

Ce genre de comportement vous attriste ? Oui car je n’ai aucun argument valable à opposer à ce jeune homme pour éviter son prochain départ ! Il ne connaît pas l’Histoire de France, ne lit aucun grand écrivain français, se moque pas mal de l’attachement à la terre de ses aïeux, etc. Il est, lui aussi, dans une logique comptable. Et veut – quoi de plus normal ? - que son intelligence lui rapporte, que ses efforts profitent à ses enfants. Comment le faire changer d’avis ? En lui montrant certaines files d’attente à la CAF ?  

Quid du RSA (Revenu de Solidarité Active) ? Même s’il convient de traiter ce mode de revenu avec beaucoup de prudence, je pense que les abus sont trop nombreux et qu’on doit effectuer des contrôles plus stricts auprès de certains bénéficiaires qui « profitent » de la situation. Le but est d’aider ceux qui en ont réellement besoin, les Lavallois qui ont travaillé, qui sont du coin, qui respectent nos coutumes françaises. En fait, il convient de réaffirmer la priorité nationale dans l’attribution des aides sociales du conseil départemental…

Comment faire ? Nous vérifierons les aides une par une ! Chacun connaît des gens qui en méritent et qui n’en ont pas et… d’autres qui en reçoivent sans les mériter ! Les familles de délinquants multirécidivistes, par exemple.

Vous souhaitez aussi réduire les aides aux associations communautaristes et clientélistes ? Si ces associations ont un but, des desseins, des objectifs, une finalité  qui n’ont rien à voir avec l’intérêt général, si elles suscitent des règles contraires à celles qui nous permettent de vivre harmonieusement dans la communauté nationale française, elles n’ont pas à toucher le moindre centime d’argent public !

Vous souhaitez également aider les retraités qui ont du mal à joindre les deux bouts ?  Ecoutez, je me présente avec une femme qui sait ce que c'est de devoir vivre avec une petite retraite et qui, comme des millions de nos concitoyens, doit rogner sur toutes ses dépenses de la vie courante. Il est évident que les problèmes de retraite seront aussi parmi nos préoccupations. Nous ne connaissons pas encore les attributions du futur conseil départemental dans ce domaine – mille excuses de rappeler cela ! - mais il va de soi que, si nous sommes élus, nous veillerons tout particulièrement sur les conditions de ressources de nos aînés. N’oubliez pas que nous avons tous « vocation » à devenir demain, après-demain, un ancien, un aîné…  

Avez-vous une chance d’être élu ? Qui vivra verra, disait ma grand-mère. Personnellement, seule m’intéresse la phrase de Guillaume Premier…

Celui de « Chambooord », qui vous fait l’honneur de se présenter sur « votre » canton de Laval 3 ? Non, le seul, le vrai : Guillaume d’Orange !  « Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer. »

Revenons à votre adversaire socialiste, l’ancien secrétaire d’Etat aux surgelés et petits pois du très terne, très fade, très inefficace et – déjà - très oublié Jean-Marc Ayrault, Guillaume Garot alias Le Comte de « Chamboord »… C’est un honneur de combattre une telle sommité – de la « Hollandie », j’entends. Laquelle sommité a décidé de délaisser « son » domaine de « Chambooord » pour des quartiers moins boisés et plus populaires. En se présentant à Laval, loin de son magnifique château et de ses gens, Monsieur le comte témoigne d'une grande simplicité à notre égard...

Monsieur le comte est trop bon [rires]. Oui mais cela n’empêche pas Monsieur le comte d’être mauvais ! [rires] Il est vrai qu’il a une excuse…

Laquelle ? Celle d’être complètement déconnecté des réalités pour comprendre la France et les Français d’aujourd’hui !

Il n’a en effet ni problèmes de travail, ni problèmes de fins de mois, ni problèmes de père de famille ! Oui, c’est, selon l’expression à la mode, un personnage « hors sol » dont la grande spécialité est de donner des leçons de morale à la terre entière car, voyez-vous, Monsieur le comte a la ferme conviction de représenter le Bien. Lui seul est pur, lui seul est bon, lui seul est exempt de racisme, de méchancetés, de mauvaises pensées… D’où ses perpétuels sermons, le dernier ayant été réservé à M. Zocchetto après son voyage en Syrie ! Ecoutez-le en pensant à ce que je viens de vous dire, vous verrez, c’est amusant ! Allez le voir sur Tweeter en faire des tonnes parce qu’il a, par exemple, rencontré des enfants à l’école alors que des millions de pères de famille s'occupent chaque jour d'une multitude de tâches souvent crispantes sans pour autant en souffler un seul mot à quiconque pour se faire mousser... 

Dans son genre c’est un phénomène, "Guillaumette" ? Oui, et c’est aussi pourquoi on l’apprécie ; il nous fait rire. Enfin, pas quand il dirige une Ville car il augmente les impôts de 30% sans améliorer quoi que ce soit…

Il faut dire qu’il a choisi la bonne direction du point de vue financier, ses prêches lui ont beaucoup rapporté  ! Et comment ! Il est permis d’écrire que sa vie politique est une longue succession de prébendes pour le moins juteuses ! Il y a eu le conseil général puis l’Assemblée nationale puis la mairie de Laval et Laval Agglo, puis – merci Ségolène ! -  le secrétariat d’Etat aux petits poix et surgelés avec « Jean-Marc an Naoned », puis de nouveau la députation avec une mission surmédiatisée contre le gaspillage alimentaire, puis la présidence de « Chambooord »…

Elle est-y pas belle ma grosse tirelire ! En voilà un slogan de campagne qui serait idéal pour Monsieur le comte ! Vous devriez le lui conseiller mais je doute fort qu’il le choisisse !   

Vous pensez que Monsieur le comte va mettre une photo de son domaine de « Chambooord » sur ses affiches ? Je l’ignore mais trouve l'idée intéressante : ce serait assez représentatif de la vie qu’il mène…

Quand on pense qu’il est censé représenter ceux qui sont dans la dèche ! Oh ! sur ce sujet, cher Bois-Renard, je vous arrête illico presto : il y a belle lurette que ce clivage gauche-droite, gentils défenseurs des « damnés de la terre » d’un côté et méchants capitalistes sans cœur de l’autre, ne prend plus que dans les rédactions des journaux et radios du Système ! Les Français savent pertinemment que les élus de gauche sont, à quelques exceptions près, des tartuffes de compétition et des hypocrites de première ! Mais ce n’est pas pour autant qu’ils font confiance aux grands « pétochards » de l’UMP-UDI, vous savez ceux qui parlent comme des gens du FN version Jean-Marie années 80 quand ils sont dans l’intimité (j’en connais un paquet !) et qui tremblent de tous leurs membres quand un journaliste de Ouest-France leur tend un micro pour leur demander ce qu’ils pensent, par exemple, de l’immigration extra-européenne !

D’où la percée du FN ! Oui. Y compris dans notre département où l’excellent Bruno de La Morinière n’a eu aucune difficulté à recruter des candidats.

Il a donc, et pour la première fois dans l’histoire du Front, réalisé un « grand chelem » dans ce domaine. Oui, 17 cantons, 17 candidats ! Mais Bruno ne s’est pas reposé pour autant ! Car il a dû faire des centaines de kilomètres pour récupérer toute la paperasserie nécessaire à l’organisation de ces élections ! Un travail titanesque et particulièrement irritant nerveusement pour quelqu’un qui est déjà très occupé par ailleurs. Vous n’imaginez pas le temps qu’il a passé pour réunir tous les documents que l’administration, jamais en panne de complications à offrir aux candidats, lui a demandés ! Cela aurait mérité un dossier dans le Courrier de la Mayenne ou Ouest-France !

Quid des autres candidats estampillés FN à Laval ? J’attends que la presse les ait présentés pour en dire deux mots car ce n’est pas à moi de les dévoiler ! Sachez toutefois qu’ils sont de qualité et très remontés contre les gouvernants qui se succèdent depuis tant d’années au sommet de l’Etat mais également dans toutes les assemblées de la République. Ce qui les caractérise par rapport aux autres ? Leur patriotisme, leur amour de la France. Le désir qu’ils ont de voir leur pays redevenir souverain. Le bon sens aussi fait partie de leurs caractéristiques. Enfin, comme tous les candidats FN-RBM, ils ont le courage d’afficher clairement la couleur et de ne pas se cacher derrière des slogans nunuches et erronés, genre « La Mayenne ensemble » ou « La Gauche unie » qui réunissent des gens qui, souvent, n’ont guère de points communs hormis celui de siéger tranquille au conseil départemental…  

Vous pensez à des équipes se présentant sur Laval 3 ? Disons que j’ai été très surpris, concernant « mon » canton, de découvrir que la charmante adjointe au maire de Laval Gwendoline Galou avait pour suppléants deux centristes de ma connaissance : le très sympathique Jamal Hasnaoui et la journaliste de Radio Fidélité Isabelle Rupin…

Pourquoi une telle surprise entre gens de la même famille ? Parce que « Gwendo » est une ardente militante, une pasionaria du « mariage homo » dit « Mariage pour tous » et que M. Hasnaoui et Mme Rupin sont, eux, et notamment en raison de leur foi religieuse respective, des opposants à ce genre d’union ! Du moins le pensais-je…  

Ah oui, c’est vrai, j’avais oublié : « Gwendo » avait twitté son bonheur d’avoir marié deux femmes à la mairie de Laval... Oui, ce tweet est dans toutes les mémoires, qui, pensais-je, avait dû faire bondir ceux qui n’étaient pas encore ses suppléants à l’époque : « 2 bouquets… 2 mariées… Samedi ma 1er célébration d’un mariage entre 2 femmes… Heureuse et fière. »

Nananèèèère ! Je me souviens également du commentaire dithyrambique des deux jeunes journalistes du Courrier de la Mayenne : « Quand certains élus, de son camp ou d’ailleurs, boycottent ou passent sous silence les unions entre personnes de même sexe, Gwendoline Galou assume ses opinions. » Et nos journalistes d’ajouter dans l’enthousiasme : « C’est tout à son honneur. »  

Evidemment, vous vous étiez empressé d’interroger les deux conseillers municipaux de l’équipe Zocchetto ayant signé la charte de la Manif pour Tous. Affirmatif ! J’avais demandé ce que Sophie Lefort et Pascal Huon pensaient d’un tel message, d’une telle « pride »…

Résultat ? Le tweet disparaissait dans les cinq minutes qui suivirent ma réaction… Mais le mal était fait, si j’ose dire…

Et oui, « verba volent, scripta manent », les paroles s’envolent, les écrits restent… Ainsi que les vieux Courriers de la Mayenne. Vraiment, vive le papier, qui permet de garder trace des prises de position des uns et des autres…  

Cela vous gêne ce genre de compromission ? Bien sûr car je crois que cela entretient le rejet des citoyens concernant les hommes politiques ! Voir des gens qui pensent une chose alliés à des candidats qui pensent autre chose cela fait, pour moi, désordre. D’autant que cette histoire de "mariage pour tous" n’est pas une petite question… Pour ma part, je me réjouis que Marine Le Pen soit la seule responsable politique à avoir promis l’abrogation de la Loi Taubira.

C’est l’une des raisons pour lesquelles vous militez pour ce parti. Bien sûr ! Et je peux vous affirmer que je ne suis pas le seul en Mayenne… Je pense que vous vous souvenez parfaitement que nous fûmes nombreux, très nombreux, très très nombreux à défiler à Paris lors des grandes manifestations organisées sous la bannière LMPT... Je pense, effectivement, que la défense de la famille traditionnelle est l’un des plus sûrs moyens de requinquer la jeunesse, de lui donner de bonnes bases et, partant, d’insuffler du tonus à la société actuelle, laquelle prend l’eau de toutes parts. Les jeunes ont plus que jamais besoin de repères et la société ne peut faire l’impasse sur celle que l’on nommait encore hier sa « cellule de base ». Bien sûr, il ne s’agit pas de critiquer ceux qui, dans ce domaine, choisissent une autre voie ou ont échoué dans leur mariage (qui suis-je pour juger mes frères ?) mais je crois quand même qu’une grande partie des maux actuels viennent de la déstructuration familiale, du fait que nombre d’enfants ne voient jamais leur père et, partant, ne reçoivent jamais le moindre coup de pied au derrière, comme on disait jadis sans susciter la moindre critique...

Bref, la famille c’est important même si, à certains, cela peut sembler dépassé. Je dois une grande partie de ma joie de vivre à ma famille et j’espère que mes enfants pourront en dire autant à mon âge. Je défends ce en quoi je crois mordicus, surtout quand je pense que cela peut être utile et nécessaire à mon pays. Tant pis si cela déplaît à certains célibataires..

Bon je vous propose d’arrêter sur ces bonnes paroles notre entretien et de vous retrouver dans quelques jours pour entrer dans certains détails des Départementales 2015. C’est vous qui décidez.

Alors, à bientôt, cher JCG et bon début de campagne. Merci ! Une dernière chose ? Accordée ! Le 22 mars, ne quittez pas Laval, allez voter pour nos candidats du FN. Message reçu !

2020  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates