logotype

Triste meeting (Journal intime)

mairie-rosePar curiosité je me rends au meeting de Guillaume Falot à la salle polyvalente en compagnie de ma cousine Angèle. J’en sors atterré par la médiocrité des propos, l’absence complète de perspectives intéressantes, entraînantes. Il faut dire que la réunion était animée par Sylvain Gnangnan, un p'tit vieux avant l’âge qui prépare sa reconversion. Quand je pense que cet ancien scout (un ami d'enfance de ma cousine Chrystal) a travaillé pour Arthémis Poncifs et tenté sa chance auprès de François de Sénert à la fin des années 90 ! En fait, tous les râteliers lui donnent faim... 

Ce meeting me permet de découvrir les futures adjointes au futur maire de gauche, qui me laissent toutes indifférent. C'est le cas de la tristounette Christiane Rahan, qui a dirigé l’ULT de Laval, ou encore de Roselyne Després dont un ami m’avait conté les propos - délirants - qu’elle avait tenus me concernant lors de l’implantation d’un médecin à Laval… Certes il y a, côté hommes, Benito des Sabres de Bel-Air avec lequel j’ai régulièrement de fructueux échanges intellectuels mais, pour le reste, rien de bien percutant… Si Falot, alias Le Creux, passe, c’est sûr, mon départ sera une délivrance car, vraiment, travailler pour pareille équipe, ah ça non ! impossible !

A la tribune, le Falot est fidèle à lui-même : gentil, doux, lisse, quelconque… Son discours est d’un ennui ! Il n’y a même pas d’attaques contre la droite ! Pas une pique digne de ce nom ! Même pas l'amorce d'une référence à Léon Blum ! Mais où sont passés les camarades ? Seule la joie du vieux militant Julien Credo fait plaisir à voir : il est si fier de son Guillaume... Je baille à qui mieux mieux. Vraiment, si c’est ça maintenant la politique, comment s'y intéresser ? Et que dire du "grand projet" du candidat, son "projet-phare" : construire un halage-flottant sur la rivière la Mayenne ! Ah, il faut l’entendre parler de ce projet… Au secours !

J’avoue être quelque peu dépité car je prends conscience qu’il ne sert strictement à rien d’avoir du caractère, des idées, de la fougue… Pour décrocher la timbale il suffit d’être positionné à gauche, de montrer qu'on vibre à chaque fois qu'on évoque "l'ouverture au monde", d’avoir une tête qui passe bien sur les photos… Quand je vois ce que Sénert a fait de Laval ! Le changement qu’il lui a offert en treize ans ! Les manifestations qu’il a su y créer, et où – ne l’oublions jamais - Guillaume Falot s'est rendu en courant pour s'y faire connaître en débitant ses platitudes au kilomètre !

Mais cette liste Lecreux, aussi faiblarde soit-elle (je pense surtout au leader et à Estelle Bobo, les autres, je ne les connais guère), je la vois néanmoins triompher dans quelques jours et tenir en mains les destinées de Laval. C’est le tour de Falot. Sénert ne peut plus le battre et ce n’est pas sa grand-messe du lendemain (interminable, surtout le discours de Bertrand Spaghetto !) qui me fera changer d’avis… Certes, ce meeting est plus gai (avec un i), plus festif mais chacun sent bien que les carottes sont cuites… Et ce d'autant que son animateur, Sylvain Mausard, pour brillant qu'il soit, porte la poisse en politique ...

La suite dans le livre...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  Laval et son histoire   globbersthemes joomla templates